Quantité :1
Mirror Ball a été ajouté à votre Panier
Version MP3 incluse GRATUITEMENT
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 10,49

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Mirror Ball
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Mirror Ball


Prix : EUR 10,13 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Hors cadeaux ou produits vendus par des vendeurs tiers. Voir Conditions sur les coûts en cas d'annulation de commande.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
35 neufs à partir de EUR 5,32 17 d'occasion à partir de EUR 1,63 1 de collection à partir de EUR 20,39

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Neil Young

Discographie

Image de l'album de Neil Young

Photos

Image de Neil Young

Biographie

En 1966, alors que Bob Dylan se coupe d'une partie de ses fans en électrisant sa musique (le magnifique Live 66 ), Neil Young débute au sein du groupe pop Buffalo Springfield dont l'existence durera officiellement 25 mois. Guitariste solo, il acquiert au contact de l'excellent guitariste et compositeur Stephen Stills (qu'il suivra dans Crosby, Stills, Nash ... Plus de détails sur la Page Artiste Neil Young

Visitez la Page Artiste Neil Young
163 albums, 14 photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

Mirror Ball + Sleeps With Angels + Ragged Glory
Prix pour les trois: EUR 24,13

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (22 juin 1995)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Reprise
  • ASIN : B000002MZ9
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (8 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 17.339 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Écouter des extraits et acheter des MP3

Les titres de cet album peuvent être achetés en MP3. Cliquez sur « Ajouter » ou voir l'album MP3.
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                         

Echantillons
Titre Durée Prix
  1. Song X 4:40EUR 1,29  Acheter le titre 
  2. Act Of Love 4:54EUR 1,29  Acheter le titre 
  3. I'm The Ocean 7:06EUR 1,29  Acheter le titre 
  4. Big Green Country 5:08EUR 1,29  Acheter le titre 
  5. Truth Be Known 4:39EUR 1,29  Acheter le titre 
  6. Downtown 5:10EUR 1,29  Acheter le titre 
  7. What Happened Yesterday0:45EUR 1,29  Acheter le titre 
  8. Peace And Love 7:02EUR 1,29  Acheter le titre 
  9. Throw Your Hatred Down 5:46EUR 1,29  Acheter le titre 
10. Scenery 8:50EUR 1,29  Acheter le titre 
11. Fallen Angel 1:15EUR 1,29  Acheter le titre 

Descriptions du produit

Description du produit

"Reedición de su trabajo más vendedor en los '90. Uno de los pocos álbumes grabados sin su banda habitual Crazy Horse, sino con una de las mejores bandas de grunge. Si por razones contractuales no se pudo anunciar, los créditos del disco hablan por sí solos: Eddie Vedder, Jeff Ament, Jack Irons, Stone Gossard y Mike McCready (Pearl Jam. Entre los 11 temas destacan ""Downtown"", ""Peace and Love"" y ""Throw Your Hatred Down""."

Amazon.fr

Rencontre entre générations : d'un côté les jeunes vedettes grunge de Pearl Jam, de l'autre Neil Young, tonton flingueur en cavale évadé du Crazy Horse. Eddie Veder se tourne les pouces et fait des choeurs pendant que, précisément, le reste de Pearl Jam se prend pour Crazy Horse. On a l'impression d'entendre des chutes (mais de bonnes) de Rust Never Sleeps ou Ragged Glory. Neil Young joue seul à l'harmonium les trop brefs "What Happened Yesterday" et "Fallen Angel" ; sinon, la cavalcade électrique balaye tout sur son passage et culmine sur le très lyrique et lucide "I'm The Ocean", sur lequel il a ces mots parfaits : "Les gens de mon âge ne font pas ce que je fais". --Hubert Deshouse

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5
5 étoiles
5
4 étoiles
3
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 8 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Stefy TOP 1000 COMMENTATEURS le 24 septembre 2012
Format: CD
Requinqué par le grunge dont il apparaît comme le parrain, Neil Young s'ébroue et livre ici un disque dense et chargé, très réussi. Avec Crazy Horse, cela sonnait finalement très laid-back (le très bon mais en roue libre "Ragged Glory"). Mais en s'associant avec les petits jeunes (à l'époque) de Pearl Jam, l'urgence et le danger sont de nouveau au rendez-vous. Succession de mid-tempos accidentés, Neil Young retrouve parfois la fougue des ses élans bravaches et épiques des seventies, notamment sur les pièces longues comme le magnifique "I'm The Ocean". Le son concocté est la principale raison d'être du Loner sur cet album: électricité revêche et sauvage, à dompter. On s'en rend compte à ce son de guitare qui n'appartient qu'à lui, la voix étant noyé dans le maëlstrom sonique comme un autre instrument. Dans le même temps, il délaisse quelques peu les compositions, bonnes mais chétives, squelettiques. Un très grand disque à l'arrivée, déluge d'électricité ardente et vivace, qui prouvait que Young avait encore à faire. Depuis, en fait, il n'a tout simplement jamais fait mieux...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par STEFAN COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 10 mai 2015
Format: CD
4,5/5

Troquer son vieux Cheval Fou pour de la Confiture de Perles ? C'est la drôle d'idée qui prit Neil Young et déboucha sur ce Mirror Ball de 1995, un bel album au demeurant.
En fait, Neil, plus exactement dans sa phase exploratoire multi-genres de la fin des années 70 et des années 80, se la joue "safe" se servant, en substance, de Pearl Jam comme d'un Crazy Horse rajeuni. Tout est, en fait, parti d'une rencontre scénique quelques jours plus tôt lors d'un concert pro-choice organisé à Washington DC. Tombés respectivement sous le charme de l'autre, le vieux canadien et les jeunes gars en chemise à carreaux de Seattle décident rapidement d'organiser une session, dans la ville des derniers, qui se tiendra du 26 janvier au 10 février 1995. Une chanson mise à part, Peace and Love coécrite par Young et un Eddie Vedder en duo vocal aussi (alors que le reste de l'album relègue Vedder au rang de choriste, tâche dont il se sort avec les honneurs), toutes les compositions sont de Neil et, en toute logique, ressemble au répertoire rock du canadien. A ce qu'il y a de bon, de juteusement électrique dans le répertoire du Loner comme sur l'épique I'm the Ocean, le frontal Song X, n'oubliant pas, parfois, d'adoucir notablement le ton comme sur le sensible et poignant Truth Be Told. Le tout, brut de décoffrage dans la mise en son, suant l'honnêteté par tous les pores de son cuir, est un Young classique de qualité, presque du niveau de l'exceptionnel Ragged Glory, pour situer.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par Barclau TOP 1000 COMMENTATEURS le 11 février 2010
Format: CD
Qui douterait à l'écoute de la discographie de Pearl Jam qu'ils ont été, comme la plupart des groupes issus de la scène de Seattle, influencés et nourris à la musique de Neil Young? Le son du grunge n'était-il pas déjà un peu là dans "Everybody knows this is nowhere", et carrément dans "Ragged Glory"? Ce son mal défini, impropre, qui sert la mélodie plus que tout. Et bien cet album rend pour une fois justice au principe de l'influence, une rencontre entre le maître et ses héritiers (qui à la même période à peu près sortent un "No Code" très Yougien). Le côté rock plus poussé de Pearl Jam, les sons de solos de Neil, des sons d'orgues magnifiques, des paroles toujours aussi belles et porteuses. Cet album est tout simplement superbe et commence par un hymne qu'on ne peut oublier. On sent ce que Neil a apporté à cette génération qui démarrait à l'époque, mais aussi on sent bien ce que cette génération a de plus, une hargne nouvelle que le loner les aide à maîtriser. Du rock, des mélodies superbes, un bel exemple de rencontre autour d'un titre énigmatique. Il faut absolument écouter le "single" qui n'en est pas vraiment un, "Merkinball", identifié comme un disque de Pearl Jam par contre, où c'est Eddie Vedder qui chante. Deux morceaux géniaux.
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
10 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile  Par arthurmcbride le 1 mai 2002
Format: CD
Cette collaboration entre Neil Young et Pearl Jam est une vraie réussite. Les chansons sont toutes excellentes, avec une préférence quand même pour "big green country" (en particulier pour le solo de guitare court mais très lyrique) et "i'm the ocean". Même si parfois les paroles sont un peu noyées dans le flot des guitares, il faut reconnaitre que le son brut et râpeux de l'album a beaucoup de charme.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?