Quantité :1
Modern Vampires of the We... a été ajouté à votre Panier
Version MP3 incluse GRATUITEMENT
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 9,89

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Modern Vampires of the Weekend
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Modern Vampires of the Weekend


Prix : EUR 15,00 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Hors cadeaux ou produits vendus par des vendeurs tiers. Voir Conditions sur les coûts en cas d'annulation de commande.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
34 neufs à partir de EUR 8,84 11 d'occasion à partir de EUR 7,24

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Vampire Weekend

Discographie

Image de l'album de Vampire Weekend

Photos

Image de Vampire Weekend

Biographie

Etudiant en musicologie à l'Université de Columbia (Etat de New York), Ezra Koenig est alors au centre d'un projet de groupe rap, L'Homme-Run, en 2002. Ce fan de Radiohead et Sigur Ros compose et joue de la guitare quand il fait la rencontre de ses futurs complices, Rostam Batmanglij (claviers), Chris Baio (basse) et Chris Tomson (batterie). Le quatuor établit ... Plus de détails sur la Page Artiste Vampire Weekend

Visitez la Page Artiste Vampire Weekend
4 albums, 5 photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

Modern Vampires of the Weekend + Trouble Will Find Me
Prix pour les deux : EUR 33,33

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (13 mai 2013)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Xl Recordings
  • ASIN : B00BB22GQM
  • Autres versions : CD  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (12 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 6.103 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Écouter des extraits et acheter des MP3

Les titres de cet album peuvent être achetés en MP3. Cliquez sur « Ajouter » ou voir l'album MP3.
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                         

Echantillons
Titre Durée Prix
Écouter  1. Obvious Bicycle 4:11EUR 1,29  Acheter le titre 
Écouter  2. Unbelievers 3:22EUR 1,29  Acheter le titre 
Écouter  3. Step 4:11EUR 1,29  Acheter le titre 
Écouter  4. Diane Young 2:40EUR 1,29  Acheter le titre 
Écouter  5. Don't Lie 3:33EUR 1,29  Acheter le titre 
Écouter  6. Hannah Hunt 3:58EUR 1,29  Acheter le titre 
Écouter  7. Everlasting Arms 3:03EUR 1,29  Acheter le titre 
Écouter  8. Finger Back 3:26EUR 1,29  Acheter le titre 
Écouter  9. Worship You 3:21EUR 1,29  Acheter le titre 
Écouter10. Ya Hey 5:12EUR 1,29  Acheter le titre 
Écouter11. Hudson 4:14EUR 1,29  Acheter le titre 
Écouter12. Young Lion 1:45EUR 1,29  Acheter le titre 

Descriptions du produit

Descriptions du produit

Deft 2013 album ... their first in 3 years! Rubbery world-rock 'n' collegiate R&B from the nimble New York boys. Includes "Diane Young".

Critique

Troisièmenalbum pour les quatre musiciens new-yorkais et troisième challenge.nAvec le premier, ils devaient imposer leur pop-rocknexotico-africanisante et un patronyme à (ne pas) coucher dehors.nAvec Contra,nil s’agissait de signer un album moins dansant et un tantinet plusncérébral tout en jouant encore avec la corde sensible des amoureuxndu Grace denPaul Simon. Aujourd’hui, c’est au tour de ModernnVampires of the Cityn(clin d’œil à leur bien-aimée New York) d’enfoncer le clou etnde convaincre même les sceptiques.

nnLeurnstyle ne change pas, sauf que leur son est à la fois plus analogiquenet synthétique – paradoxe savamment étudié par les deux têtesnpensantes du groupe, le chanteur et guitariste Ezra Koening et lenmulti instrumentiste Rostam Batmanglij. En compagnie du producteurncalifornien Ariel Rechtshaid, ils ont tissé un écrin de douze morceaux liés lesnuns aux autres par la voix très identifiable de Koening mais aussinpar le choix de conférer à leur musique un aspect à la foisnancestral et futuriste. Et donc, profondément moderne, grâce à unenorchestration résolument multicolore. nn
nnAprèsnle doux prélude d’« ObviousnBicycle », « Umbelivers »nréaffirme l’amour du groupe pour l’exotisme et les percussionsnafricaines avant que la ballade chaloupée « Step »nchope définitivement l’oreille de l’auditeur grâce à sanmélodie, aussi touchante que ses paroles.

La dansante « DianenYoung » estnun tube tout trouvé, et si « Don’tnLie » semblentomber dans la facilité, il bénéficie d’une conclusion des plusnfluides. « HannahnHun »,ntropicale sur les bords, joue sur ses aspects contemplatifs avant quen« EverlastingnArms »nrenoue avec un rythme plus relevé et de multiples référencesnurbaines. Le up tempo est encore l’adage de « FingernBack » et den« WorshipnYou. » Pointnd’orgue du disque,n« Ya Hey » estnà la fois sophistiqué et instantané, mêlant l’hédonisme aunsocial. Pour terminer, l’expérimentation de « Hudson »,ntitre un peunsorcier etnle court mais tendre « YoungnLion »...
nn
Lencarnet de bord est fluide, sans anicroches. Or, le côté lisse dungroupe formé sur les bancs de Columbia (département musicologie,ns’il vous plaît), qui leur a valu certaines critiques acides, estnassombri par des textes souvent mélancoliques. Parfois mêmenmisanthropes. Que l’on se rassure, même si Vampire Weekend lenvoulait vraiment, il ne pourrait se séparer de son incorrigiblenentrain, qui anime la plus lente de leurs ballades. Ainsi se clôt san(première ?) trilogie, par un ModernnVampires of the Cityndigne de ce nom.

Sophie Rosemont - Copyright 2015 Music Story

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.3 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par CORNU le 12 avril 2014
Format: CD Achat vérifié
L'album "Modern Vampires of the Weekend" est un exercice de style aussi particulier que formidable. L'écoute des titres raconte en rythme le déroulement d'une journée tout en urbanité de la cité de New York. Explication. La journée démarre dans la douceur de "Obvious Bicycle", chanson paisible d'un matin paresseux à se dessiner. Puis le speed de la ville gagne le disque et les morceaux "Unbelievers", "Step" et surtout "Diane Youg" nous inspire une matinée trépidante. Puis place à la torpeur du début d'après midi avec "Don't Lie" et le superbe "Hannan Hunt". Et puis la suite de l'album va nous emmener vers une soirée tout en mouvement, en rencontres avec en point paroxysmique "Finger Back". La fin du disque sera en toute logique plus crépusculaire avec "Hudson", "Young Lion", comme si la ville reprenait son souffle après une journée folle et trépidante. Pour vecteur, Vampire Weekend continue de jouer sur les palettes de rythmes y compris africains pour nous accompagner sur ce jour musical. Un disque à écouter sans réserve, le meilleur à ce jour du groupe.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par Sar. Har le 1 février 2014
Format: CD Achat vérifié
CD de 2013 considéré comme un must par la revue Times de decembre. Je ne connaissais pas; j'ai acheté; j'ai adoré.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
8 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile  Par Fabien Jacquot VOIX VINE le 21 mai 2013
Format: CD
Telle une météorite, les Vampire avaient pénétré notre stratosphère musicale avec le single A-Punk en 2008. Leur 1er album très réussi avait donné suite à « Contra » là encore laissant présager une suite de qualité.

C’est chose faite, « Modern Vampires of the City » clôt le triptyque selon les Vampire.

Pour cet opus, nos New Yorkais offrent une production plus assagie et plus sombre ou disons prenant compte des éléments de cette vie qui passe.

Ceci donne lui à des morceaux assez dépouillés et très beaux « Obvious Bicycle », « Step », « Hanna Hunt », etc.

N'ayez crainte, ceci n’empèche pas les Vampires de se défouler sur quelques morceaux plus enlevés « Unbelievers », « Diane Young », « Finger Back ».

Ce 3ème opus dévoile la voix plus posée d’ Ezra Koening et un trio empreint de plus de sagesse. Notre quatuor américain ne nous épargne pas la référence divine dans « Worship you » suivi de « Ha Hey » qui pour le coup est de qualité un poil inférieure.

Qu’importe, l’ensemble est enlevé tant par la beauté des mélodies que le rythme rapide maintenant caractéristique de leurs productions énergiques. La production est soignée, parfois dépouillée.

Pour ceux qui admirent la belle photo Noir et Blanc de couverture, sachez que la fumée serait en fait un nuage très polluant qui tua ce jour-là à New York environ 200 personnes.

Fabien Jacquot
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile  Par Axelle Pepper le 20 mai 2013
Format: CD
Vampire Weekend poursuit sa route tout tracée vers les sommets. Malgré une très relative déception avec Contra, le groupe avait confirmé tout son potentiel artistique sur son deuxième album. Toutefois, le troisième les propulse réellement en haut de l'affiche grâce à une série de morceaux variés et entraînants où les défauts se font extrêmement rares.

Obvious Bicycle ou Hannah Hunt sont des exemples de retenue, Diane Young ou Worship You des illustrations parfaites d'explosion de bonne humeur, Step une jolie chansonnette à fleur de peau tandis que tout le reste titille notre sensibilité artistique à sa façon. Non, ce n'est pas encore en 2013 que Vampire Weekend va faiblir. Cette world music de chambre est là pour rester. Tant mieux. Profitons-en car ce groupe est fascinant.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jean Marc Rihouey le 7 juin 2013
Format: CD Achat vérifié
un seul mot : chef d'oeuvre
et dire que certains critiques rechignent....
cet album est très abouti : un sergent pépère
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Pokespagne TOP 1000 COMMENTATEURS le 1 août 2013
Format: CD Achat vérifié
On avait adoré le premier album de Vampire Weekend, pur moment de joie et de lumière ; on avait adhéré à l'évolution de "Contra", qui recherchait à tâtons cette maturité qui manquait jusqu'alors au groupe, bien jeunot. "Modern Vampires of the City" pose néanmoins beaucoup plus de problèmes, en particulier à l'auditeur impatient qui ne lui consacrerait pas les quatre ou cinq écoutes- minimum - nécessaires à ce que son charme (délétère, le charme) infuse par delà la pâleur des chansons. On sera certes immédiatement impressionnés par le travail minutieux effectué par Ezra Koening et Rostam Batmanglij sur le son du groupe, combinant de manière stupéfiante modernité et tradition en une musique régulièrement "divine" de légèreté et d'élégance : honnêtement, le troisième album de Vampire Weekend est l'une des choses les plus intelligemment produites, les plus... euh... révolutionnaires qu'on ait entendues depuis des lustres (... Radiohead, peut-être ?). Le problème vient plutôt des chansons, principalement lentes ou mid tempo, souvent dépressives, quasiment sans mélodies discernables, confondant systématiquement rêverie et mélancolie avec ennui et demi-sommeil. Pire, les quelques tentatives d'accélérer le rythme donnent des résultats encore pire, puisqu'on a alors l'impression d'écouter des copies affadies des grands "tubes" de naguère !Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?