Amazon rachète votre
article EUR 3,52 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Modernité viennoise et crises de l'identité Poche – 1 mars 2000


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche, 1 mars 2000
"Veuillez réessayer"
EUR 80,00

Offres spéciales et liens associés



Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 3,52
Vendez Modernité viennoise et crises de l'identité contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 3,52, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Poche: 456 pages
  • Editeur : Presses Universitaires de France - PUF; Édition : [2e éd. rev. et augm.] (1 mars 2000)
  • Collection : Quadrige
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 213050602X
  • ISBN-13: 978-2130506027
  • Dimensions du produit: 19,1 x 2,1 x 12,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (4 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 251.025 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Dans ce livre (En savoir plus)
Parcourir les pages échantillon
Couverture | Copyright | Table des matières | Extrait | Index | Quatrième de couverture
Rechercher dans ce livre:

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.8 étoiles sur 5
5 étoiles
3
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 4 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

12 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile  Par Antoine Krieger le 7 janvier 2006
En dépit de quelques passages un peu hermétiques pour les non-spécialistes, ce livre passionnant montre magistralement comment la culture viennoise(peinture, littérature, musique...) reflète les inquiétudes suscitées par les mutations d'une société. L'auteur y insiste sur la crise du langage provoquée par la montée de l'individualisme: les hommes se sentent de plus en plus seuls et ainsi le langage échoue à créer du lien social.De plus, j'ai été particulièrement frappé par son analyse de la crise d'identité juive qu'il base sur des portraits de différents intellectuels: Freud(refus de la religion mais revendication d'une certaine judéité), Karl Kraus(son désir d'assimilation fut tel qu'il en vint à adopter une rhétorique antisémite virulente lui-même) ou encore Herzl(naissance du sionisme dans le contexte de l'affaire Dreyfus et de la montée de l'antisémitisme à Vienne). Enfin, son livre donne envie de se plonger dans la littérature de cette époque(Le Rider insiste notamment sur les romans d'Arthur Schniztler ou d'Hoffmanstahl).
En bref, un excellent ouvrage qui est non seulement la description de la vie intellectuelle dans un contexte spécifique(Vienne 1900) mais qui nourrit également la réflexion sur la modernité et le processus de modernisation d'une société.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par "parker_prodigy" le 5 novembre 2002
Voici un ouvrage intéressant et assez facile à lire, idéal pour comprendre ce que signifie le modernisme et le postmodernisme à Vienne, les raisons pour lesquelles leur évolution fut tellement laborieuse. Enfin, il exprime d'autres problèmes ou phénomènes de cette société empreinte de tradition, entre-autre la montée de l'anti-sémitisme, les différents sentiments de la société et des auteurs qui finiront par avoir un style d'écriture bien particulier.
Un très bon livre pour approfondir les connaissances personnelles ou pour vous aider dans vos études.
Les germanistes en seront sans doute très satisfaits.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Stan le 9 décembre 2006
M. Le Rider qui semble avoir hérité de son père un certain goût pour la chose historique, a clairement marqué de son empreinte la recherche historique, culturelle et sociale de cette fin de XX siècle. Nul doute que son oeuvre, dont cette "modernité" est comme un résumé, ne devienne au fil des années un classique.

J'ai eu la chance d'assister peu après la sortie du livre à une présentation par l'auteur et ce dans le cadre des cours de maîtrise d'histoire allemande à la Sorbonne. J'en suis sorti retourné, crétin, sot et passablement honteux.

Des dizaines de noms cités je n'en connaissais qu'un, Schnitzler. Depuis, il y a bientôt 15 ans, les noms de Kraus, Hofmannsthal, Musil Wittgentstein, Beer-Hofmann, Herzl, et ce pauvre Weiniger, peuplent mon imaginaire et m'accompagnent jour à après jour.

Le chemin de la modernité est ardu car il est pessimiste, pourri, nihiliste, écorché, humilié. Mais il est superbe et ce livre en est sans doute la seule clé en langue française... vous voilà prévenu
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jean Trancenne le 6 septembre 2010
Après toutes les fadaises sur Freud qu'on a pu lire dans des livres de toutes les couleurs, on ne peut faire la grave erreur de ne pas lire ce livre. Pour beaucoup, la psychanalyse s'expliquerait par son contexte historique et, outre le fait qu'on peut ne pas être d'accord avec cete afirmation, on se doit de lire quelque chose de sérieux sur cette époque. Ce "quelque chose de sérieux", d'agréable de complet fait par un historien de formation, c'est ce livre de Le Rider!! Après cette lecture tellement enrichissante, on ne peut par exemple plus considérer que l'ouvrage d'Henri Ellenberger suffit pour comprendre la Vienne de l'époque ! On ne peut plus croire non-plus que l'antisémitisme y était était un phénomène marginal, exagéré par Freud, etc. Et quelle érudition !
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?