undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes
Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Plus d'options
A Momentary Lapse Of Reason (2011 Remastered Version)
 
Agrandissez cette image
 

A Momentary Lapse Of Reason (2011 Remastered Version)

26 septembre 2011 | Format : MP3

EUR 10,99 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 13,82 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre
Durée
Popularité  
30
1
4:21
30
2
4:52
30
3
6:03
30
4
5:08
30
5
5:41
30
6
6:12
30
7
1:13
30
8
1:45
30
9
6:15
30
10
0:39
30
11
8:44
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 26 septembre 2011
  • Date de sortie: 26 septembre 2011
  • Label: Pink Floyd Records
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 50:53
  • Genres:
  • ASIN: B005NSMITA
  • Moyenne des commentaires client : 4.4 étoiles sur 5 29 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 888 en Albums (Voir les 100 premiers en Albums)

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
On retrouve Pink Floyd, 10 ans après The Wall et sans Roger Waters.

Si le côté psychédélique, le le gros grain de folie qui caractérisait les anciens albums est totalement enterré, le talent des trois survivants est lui resté intact.

Désormais emmené par le guitariste, David Gilmour, A Momentary Lapse of Reason se révèle plus incisif dans ses riffs de guitare, comme en témoigne les deux mastodontes de l'album : Learning to Fly et Sorrow. Ce dernier titre, le sommet de l'album de très loin, postule d'ailleurs sérieusement pour entrer, aux cotés des Money, Another Brick In The Wall et autres One of These Days, au classement des plus grandes chansons du groupe.

Le reste oscille entre le très bon (Sign of life, Terminal Frost), le pas mal (Dogs of War, On the turning away) et le dispensable (New Machine).

Il en reste un album à écouter. Pas le meilleur certes, mais truffé de morceaux prouvant que la bête n'est pas morte
Remarque sur ce commentaire 13 sur 13 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Après le départ de Rogers Waters, Pink Floyd n'a plus de raisons d'exister. Et pourtant ... L'album "The Final Cut" a laissé les fans sur un sentiment d'inachevé. David Gilmour a envie de tenter l'expérience de remonter le groupe. Ego démesuré? Voulait-il se prouver (ou prouver à Roger) que le groupe pouvait continuer d'avancer sans poumons, mais avec de bonnes jambes et un coeur gros comme ça? Toujours est-il qu'il s'entoure de Bob Ezrin (co-auteur et producteur d'un des meilleurs albums de KISS, à savoir Destroyer) pour sortir cet album.

La grande question est de savoir si le groupe fait encore du Pink Floyd ou du "David Gilmour déguisé". Je rappelle que 3 ans plus tôt, ce même David Gilmour sortait un album (About Face, 1984) qui n'avait strictement rien à voir avec MOMENTARY LAPSE: tempos rapides, présence de cuivres, musiciens de studios...

Alors Pink Floyd peut-il être Pink Floyd sans Roger Waters? En presque 25 ans d'existence, quel groupe peut se targuer de ne pas avoir changé de membres? C'est vrai, il y a ZZ TOP... Quel groupe peut se vanter de ne pas avoir changé de style? AC/ADC, me direz-vous... Mais les exemples cités sont des exceptions qui confirment la règle: DEEP PURPLE, ROLLING STONES, TOTO, IRON MAIDEN... tous ont connu des remaniements, qui les ont fait "avancer", mais jamais en ligne droite: il s'agissait plutôt de prendre un virage...
Lire la suite ›
4 commentaires 7 sur 7 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Barclau TOP 500 COMMENTATEURS le 20 novembre 2010
Format: CD
Si on isole l'album de tout le tumulte (comme pour The Division Bell), avec la tête froide, on entend, avant tout les à priori rancœurs ou regrets, une musique que très peu savent faire. En ces années 80 qui ont peut être donné les pires sons de l'histoire de la musique, Pink Floyd vole bien au delà de la mêlée. Le son n'a pas vieilli, et même si les heures de génie sont derrière, le disque a son lot de passages magnifiques. J'ai toujours adoré la voix de Gilmour, que j'ai d'ailleurs souvent préféré à celle de Waters, du coup là ça fait forcément mon bonheur. Certains morceaux sont forcément un peu en dessous, mais bon, déjà "Learning to fly" vaut sacrément la peine. Après, je trouve qu'il n'y a rien de mauvais dans cet album, les textes sont parfois légers, mais invitent quand même au voyage. Pink Floyd a eu un drôle de destin, et ses membres n'ont pas été à la hauteur de leur musique. Les carrières solos des membres respectifs sont ponctuées de bons et de mauvais, et on sent que leurs erreurs de parcours (About Face par ex) auraient pu être des coups d'éclats sans cette séparation malheureuse d'un des plus grands groupes de l'histoire. En tout cas, n'hésitez pas à écouter ce disque, les yeux fermés, pour ce qu'il propose, une musique différente et recherchée qui caresse les oreilles.
2 commentaires 7 sur 7 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Le P le 29 septembre 2013
Format: CD Achat vérifié
C'est un disque que j'avais perdu, et il me manquait vraiment. J'aime the Floyd, avant, pendant et après. Qu'importe le style, je les apprécie tous, bien que j'ai effectivement une préférence pour les albums post The Wall.
Pour moi, The Wall a été le tournant sonore de Pink Floyd. La première fois que je l'ai entendu, je n'ai pas cru que c'était eux. Au delà de la surprise, dès que l'acceptation s'est faite, j'ai pu apprécier le changement. Mais il faut attendre cet album pour que leur musique me prenne vraiment aux tripes.
Je ne regrette que la pochette carton qui n'est pas à la hauteur.
Remarque sur ce commentaire 2 sur 2 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Dur de se renouveler sans se plagier ! David Gilmour, après l'éclatement du groupe en 81, tente aux forceps de le ressusciter entouré d'une pléthore de musiciens de studios. Mais le résultat est un manque d'inspiration, en forme d'une identité à la recherche d'elle même. Le début de l'album fait illusion pour les 3 premiers morceaux. On croirait la suite de "Dark Side" et "Wish You". Voilà nos fans rassurés...
Mais ensuite, comme l'on ne peut se répéter, la suite se veut évolutive. Et là, nous voilà brusquement plongé dans la galaxie des années 8O avec ses stéréotypes et aussi ses tics auxquels David n'a pas échappé. Bourré de réverbe et d'échos distortionnés, la ressemblance est frappante avec les concurrents d'alors : U2 par ex. ou Peter Townshend, avec leurs trémolos métalliques typiques (One Slip), Keith Jarret et son saxo (Terminal Frost) ou bien encore Dire Straits dont même la voix de David se plait à imiter celle de Mark Knopfler (Sorrow) etc...
Alors si l'on peut aimer ce disque en rendant grâce à David Gilmour d'avoir essayé quelque chose, apprécier ces solos et sa voix originale, il faut souligner être bien loin de ce que fut Pink Floyd auparavant. Car les jeux si particuliers de Richard Wright (bien inexistant) et Roger Waters ont bel et bien disparus et n'ont point été remplacé.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Rechercher des articles similaires par rubrique