Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Mon coeur de traitre : le drame d'un afrikaner : document Broché – 1 novembre 1991


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché, 1 novembre 1991
"Veuillez réessayer"
EUR 71,97

A court d'idées pour Noël ?

Offres spéciales et liens associés



Détails sur le produit

  • Broché
  • Editeur : Omnibus (1 novembre 1991)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2259023320
  • ISBN-13: 978-2259023320
  • Dimensions du produit: 22,5 x 14 x 2,7 cm
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (1 commentaire client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 372.161 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir le commentaire client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par 12liouda12 sur 18 octobre 2010
Rian Malan (né en 1954 à Johannesburg) est un écrivain et un polémiste d'Afrique du Sud, issu de la communauté afrikaner.En 1990, nostalgique de son pays natal, il rédige un livre auto-biographique dans lequel il exprime ses espoirs et ses craintes d'une Afrique du Sud non raciale. Le livre est un best seller qui est tout à la fois jugé brillant et raciste. Malan y exprime son amour et sa crainte du peuple noir. Le livre décrit sa conviction que les Noirs vont massacrer les Blancs pour se venger.Même s'il fut un temps favorable à l'ANC, il devient après 1994 l'un de ses plus virulents détracteurs s'en prenant particulièrement aux différents gouvernements noirs, aux présidents Nelson Mandela et Thabo Mbeki, à la commission vérité et réconciliation, agitant en permanence le spectre du chaos . En 2004, il fait son mea culpa reconnaissant que l'apocalypse annoncé ne s'est pas produit. suis pas assez orgueilleux pour ne pas le dire aujourd'hui ». Le président Thabo Mbeki le cite alors en exemple lors d'un discours à la nation.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?