Version MP3 incluse GRATUITEMENT
Quantité :1

Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 6,23

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Money Jungle - Digipack


Prix : EUR 14,03 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Hors cadeaux ou produits vendus par des vendeurs tiers. Voir Conditions sur les coûts en cas d'annulation de commande.
Il ne reste plus que 9 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
9 neufs à partir de EUR 9,00 2 d'occasion à partir de EUR 4,00

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Duke Ellington

Discographie

Image de l'album de Duke Ellington

Photos

Image de Duke Ellington

Biographie

Edward Kennedy Ellington, né le 29 avril 1899 à Washington, est élevé dans une famille de la petite bourgeoisie noire. S'il fait l'apprentissage du piano par sa mère dès son plus jeune, sa passion pour le sport, base-ball et le football américain en particulier, prend le dessus. A l'adolescence, l'étudiant des beaux-arts ... Plus de détails sur la Page Artiste Duke Ellington

Visitez la Page Artiste Duke Ellington
772 albums, Photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

Money Jungle - Digipack + Ellington at Newport 1956 (Complete) + The Great Summit : The MAster Takes
Prix pour les trois: EUR 34,48

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • CD (8 mars 2000)
  • Date de sortie d'origine: 1962
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Blue Note
  • ASIN : B00004VSOY
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (16 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 36.895 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


 
1. Very special
2. A little max (parfait)
3. A little max (parfait)
4. Fleurette africaine (african flower)
5. Rem blues
6. Wig wise
7. Switch blade
8. Caravan
9. Money jungle
10. Solitude
11. Solitude
12. Warm valley
13. Backward country boy blues
14. A little max (parfait) (alternate take) (24-bit mastering) (2002 digital remaster)
15. Rem blues (alternate take) (24-bit mastering) (2002 digital remaster)

Descriptions du produit

Descriptions du produit

MONEY JUNGLE - DIGIPACK

Critique

En 1962, quand sort Money Jungle , peu d'amateurs pensent être surpris par un nouvel album de Duke Ellington. Le maestro, accompagné de Charles Mingus (contrebasse) et Max Roach (batterie), retravaille quelques vieux classiques ( « Warm Valley » , « Solitude » , « Caravan » ) et apporte du sang neuf avec des compositions magistrales spécialement écrites pour cet album : le blues titre « Money Jungle » , débordant de groove, est d'une modernité stupéfiante ; la ballade « Fleurette africaine » , mystérieuse et envoûtante avec les tremblements de la contrebasse ; « Very Special » pour lequel le mot swing semble inventé, ou « Wig Wise » .

Aux côtés de ces nouveautés, les morceaux déjà connus profitent d'une seconde jeunesse. L'introspectif « Solitude » résonne comme jamais, tandis que le fameux « Caravan » , complètement réétudié et plus ramassé que l'increvable original, trouve des harmonies plus complexes, appuyées par les forces vives de ses deux musiciens de choc. L'album permettant de réévaluer l'apport de Duke Ellington à sa succession, se classe parmi ses oeuvres essentielles et les plus grandes pièces d'une discothèque jazz.
 

Loïc Picaud - Copyright 2014 Music Story

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.8 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

15 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile  Par Dale Cooper TOP 500 COMMENTATEURS sur 30 novembre 2005
Format: CD
5 étoiles ne suffisent pas pour un tel disque, mais il faut bien s'arrêter quelque part...
il s'agit sans doute de l'un des enregistrements les plus indispensables de duke ellington (mais aussi de mingus et max roach), tant il est gorgé d'une énergie folle (dès le premier morceau), de beauté et de sensibilité (écoutez Fleurette Africaine, ou l'introduction à tomber par terre de Solitude)...
bref, un disque irrésistible qui défie l'épreuve du temps.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
14 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile  Par Coke_Babies sur 25 août 2005
Format: CD
Ce disque fut pour moi une porte au sens littéral. Un ouvre-monde. Un ami me l'avait conseillé, alors que mes affinités étaient bien loin du monde du jazz. Je lui avais expliqué que le jazz était pour moi une musique assez abstruse, il me semblait bien que "j'y manquais quelque chose". Etait-ce le jazz ou moi ?
Il m'a conseillé ce disque. Depuis je ne saurais exactement expliquer ce qui a changé. Ou si, peut-être ceci : quand j'écoute du jazz maintenant, j'y prends du plaisir. Je crois que c'est grandement grâce à money jungle.
Trois immenses bonhommes. Magnifique.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par papi-mormès sur 9 novembre 2007
Format: CD Achat vérifié
Trois monstres sacrés. Trio impensable. Duke Ellington que l'on a pas l'habitude d'entendre dans ce registre, lui qui dans ses formations est très modeste, souvent juste une intro.
Avec la première plage, "Very Special", ça démarre swing à mort. On sent tout le plaisir de jouer ensemble. Des musiciens heureux !. Les trois plages suivantes "A Little max 1 et 2", "African flower", Max Roach et Charlie Mingus les prennent à leur compte, puis Duke reprend la main dans une conversation très moderne, "Rem Blues", "Wig Wise". Étonnant Duke, tellement à son aise. Puis l'apaisement avec un fabuleux Mingus dans "Switch Blade". Enfin Duke entraîne son monde dans un étrange "Caravan". Jamais entendu une telle version, époustouflant !!!. Le jeu se calme après le tonitruant phrasé de Mingus dans "Money jungle". Moment de bravoure. Le jeu se calme par "Solitude" et là c'est la patte du maître. Puis un grand moment d'intimité avec "Warm Valley" et pour clore "Backward Country Boy Blues", très moderne, tous les trois s'expriment dans leur style propre.
Un disque de rêve que l'on aurait jamais espéré...
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par STEFAN COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS sur 14 août 2013
Format: CD
La fine équipe que voici !

Nous sommes en 1962 et le Duke profite de son statut (mérité) de légende vivante pour assembler de petites formations avec la fine fleur de la jeune génération, et il a bien raison !

Avec l'exceptionnel batteur qu'est Max Roach (révéré, à raison, jusqu'aujourd'hui) et le turbulent et talentueux bassiste (mais pas seulement même s'il est ici "relégué" à ce rôle) qu'est Charles Mingus, ont peut dire que l'expérimenté pianiste/compositeur a visé juste.

Money Jungle est un délice, c'est un fait. Non seulement c'est un album de jazz gracieux et mélodique et, forcément !, expertement joué, c'est aussi une sorte de passage de témoin d'une génération à une autre, un bilan avant travaux (et quels travaux !).

Ce jazz, bien sûr, jazz de salon au sens noble du terme, adoubé, domestiqué mais pas moins agréable quand il est fait "comme il faut", existera évidemment toujours quand la jeune génération ira pousser l'idiome toujours plus loin, toujours plus prospectivement "ailleurs"... Quitte à faire passez les Ellington, Basie & Co pour des dinosaures (le free jazz est un peu, beaucoup !, le punk du jazz). Qui eux-mêmes, en leur temps firent passer, etc. L'histoire est un éternel recommencement.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par STEFAN COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS sur 14 août 2013
Format: CD Achat vérifié
La fine équipe que voici !

Nous sommes en 1962 et le Duke profite de son statut (mérité) de légende vivante pour assembler de petites formations avec la fine fleur de la jeune génération, et il a bien raison !

Avec l'exceptionnel batteur qu'est Max Roach (révéré, à raison, jusqu'aujourd'hui) et le turbulent et talentueux bassiste (mais pas seulement même s'il est ici "relégué" à ce rôle) qu'est Charles Mingus, ont peut dire que l'expérimenté pianiste/compositeur a visé juste.

Money Jungle est un délice, c'est un fait. Non seulement c'est un album de jazz gracieux et mélodique et, forcément !, expertement joué, c'est aussi une sorte de passage de témoin d'une génération à une autre, un bilan avant travaux (et quels travaux !).

Ce jazz, bien sûr, jazz de salon au sens noble du terme, adoubé, domestiqué mais pas moins agréable quand il est fait "comme il faut", existera évidemment toujours quand la jeune génération ira pousser l'idiome toujours plus loin, toujours plus prospectivement "ailleurs"... Quitte à faire passez les Ellington, Basie & Co pour des dinosaures (le free jazz est un peu, beaucoup !, le punk du jazz). Qui eux-mêmes, en leur temps firent passer, etc. L'histoire est un éternel recommencement.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?