undrgrnd Cliquez ici Baby Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes Acheter Fire

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles103
4,5 sur 5 étoiles
Format: PocheModifier
Prix:4,90 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 29 novembre 2006
Parce qu’il est rationné financièrement par son père, le petit Momo, 11 ans, se met à voler quelques petites choses pour vivre et se nourrir. Et c’est chez Monsieur Ibrahim, « l’Arabe du coin », qu’il perpétue ses forfaits. Mais l’épicier n’est pas si aveugle qu’il le pense, il est tout simplement philosophe et discret. S’engage alors un dialogue entre ces deux personnages que tout semble séparer. Et peu à peu, l’amitié entre le sage Monsieur Ibrahim pour qui le Coran n’est qu’une ligne de conduite faite pour s'adapter aux réalités de la vie, et le jeune garçon juif orphelin de cœur, prend les traits d’une relation filiale profonde et pure.

Dans ce petit conte prônant la tolérance, on apprend que l’homme n’a d'autres barrières que celles qu’il érige lui-même. Cette histoire pleine de charme est une allégorie de la recherche du bonheur et de la sagesse. Avec une sensibilité hors du commun, l’auteur nous propose un concentré d’émotions, de compréhension, et de tendresse, au travers d’une histoire forte par sa simplicité et profonde par sa justesse. Finalement, le bonheur ne consiste-t-il pas à aimer les autres, tout simplement, sans les juger ?

En bon philosophe, E.E. Schmitt offre une œuvre simple et délicate, accessible à tous. Et ses mots nous atteignent droit au cœur : "Ce que tu donnes, c'est à toi pour toujours ; ce que tu gardes, c'est perdu à jamais". L’écrivain témoigne aussi d’un humour désarmant lorsqu’il rappelle que "Dans l’épicerie, Arabe ça veut dire : ouvert de huit heures du matin jusqu'à minuit et même le dimanche". Simplicité, tendresse et espoir font de ce court roman un récit touchant et fort agréable à lire, bien qu’un peu léger.
11 commentaire31 sur 32 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 mars 2003
Cette histoire est rafraichissante.
C'est un petit frere du "Petit prince" et un petit-fils du "Vieil homme qui lisait des romans d'amour".
Ce court roman est d'une part plein d'humour et de l'autre il aborde plus d'un theme cher a notre beau pays: l'arabe du coin qui n'est pas Arabe... Ce garcon, personnage principal est attachant, touchant et parfois meme un peu provoquant ;-)
Je vous souhaite bien du plaisir et vous conseille de tout coeur de lire ce petit chef d'oeuvre.
0Commentaire22 sur 24 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 août 2004
Ce livre redonne espoir en l'humanite. Mr Ibrahim, un musulman, parvient a donner des reperes a un jeune juif abandonne par ses parents. C"est une belle lecon de vie et de tolerance.
0Commentaire23 sur 25 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran/ Eric Emmanuel Schmitt
Moïse en rupture avec l'enfance est seul dans la vie et Mr Ibrahim aussi. L'un est sans doute juif, et l'autre peut-être arabe. C'est Momo qui va se faire le conteur rétrospectif de l'histoire merveilleuse de leur rencontre improbable. Par intermittence le narrateur adulte avec le recul du temps prend la place du narrateur qui entre dans l'adolescence ce qui apporte une note de respectabilité au récit. Peu à peu va se créer non seulement une intimité extraordinaire entre ces deux personnages que tout sépare au départ, mais encore entre le narrateur et le lecteur qui est pris comme interlocuteur silencieux. Très peu de personnage entrent en scène dans ce microcosme d'un quartier populaire juif de Paris. Ce qui exacerbe le sentiment de solitude de Momo et de Mr Ibrahim.
En phrases courtes mais riches, EES a su transformer avec justesse ce qui était une pièce de théâtre monologue en une fable riche en émotions, en rires et en larmes. Et par la suite un film d'ailleurs.
Le style est simple, fluide, très peu descriptif, minimaliste. On ne sait pas à quoi ressemble Momo, sinon qu'il est assez gros. Et malgré cela, on l'imagine très bien, car la langue est juste. Cette fable nous va droit au cœur car l'amour y est omniprésent ainsi que la compassion, la tolérance et au final la sagesse.
C'est ma troisième lecture de ce petit bijou où les apparences en définitives sont trompeuses et je ne dirai pas pourquoi pour ne pas déflorer le sujet.
La phrase que j'ai retenue entre toutes dans la bouche de Mr Ibrahim : « Ce que tu donnes, Momo, c'est à toi pour toujours ; ce que tu gardes, c'est perdu à jamais. »
Chef d'œuvre assurément.
0Commentaire3 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 mars 2005
La griserie des annnees 60 dans un quartier juif vue par Moise, 16 ans, juif et abandonne par un pere froid et absent se transforme en episode initiatique et multicolore par une rencontre des plus improbables: un epicier arabe teinte de souphisme.
A chaque ligne, c'est comme la premiere gorgee de biere: un bonheur vrai qui embellit le monde autour de soi l'espace de quelques secondes. On peut alors croire que tout est possible, tout est pardonnable ... le temps d'un livre.
0Commentaire9 sur 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 juillet 2004
ce livre je l'ai lu en 45 minutes il m'a transporté dans un autre monde!!!!
si vous l'avez vu au cinéma ca fait rien il faut quand meme lire ce livre il est génial!
je le recommande a tout le monde
j'ai 14 ans et je connait quelqu'un qui a 12ans et la lu en 2jours alors qu'il n'aime pas lire!!!!
ce livre s'adresse pour tout le monde!!!!
0Commentaire14 sur 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 septembre 2013
Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran raconte l'histoire de Momo, un jeune garçon qui vit seul avec son père. Souvent seul et systématiquement brimé par son père, Momo cherche un sens à sa vie. Il va alors découvrir en Monsieur Ibrahim, l'épicier arabe, une figure paternelle et aimante.

Ce court roman fait partie du cycle de l'invisible traitant des religions et comprenant actuellement 6 romans. Chacun peut être lu indépendamment des autres.

Dans Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran, la religion reste un élément du décor. On parle surtout de tolérance et d'amour. De la rencontre entre deux êtres rongés par la solitude et qui ensemble, malgré leurs différences, vont apprendre à s'aimer : un amour père-fils beau et pur.

Eric Emmanuel Schmitt a une écriture très agréable. On a l'impression de voyager dans un cocon en compagnie de nos deux protagonistes. Les pages défilent sans qu'on s'en rende compte et quand la dernière arrive, on reste charmé par cette courte histoire.

Pour conclure, Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran est une superbe histoire. Je vous en conseille vivement la lecture.

Note : 9/10
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 août 2012
roman qui se lit facilement, sans grand interet. si vous avez du temps à passer l'histoire est légère mais les ficelles un peu grosses.Je m'attendais à mieux sur le sujet!
0Commentaire3 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 25 février 2013
Momo est un enfant juif de 11 ans qui vit seul avec un père plutôt froid et distant.
Monsieur Ibrahim est l'arabe du coin, chaleureux, convivial, disponible.

Ce roman très court (lu en 2 heures) est le second du cycle de l'invisible. Il nous emmène à nouveau à rencontrer de très beaux personnages, pratiquants à leur manière leur religion, et nous fait partager la façon dont ils vivent "leur foi" qui n'est pas celle qu'on croit connaître.

Tout comme "Oscar et la dame en rose", les personnages sont très intelligemment construits, tout en finesse mais aussi tout en puissance. L'auteur est très juste et très précis dans ses phrases. Le style est très facile à lire, mais il réussit la prouesse de nous apporter des émotions puissantes en des mots simples. C'est là une fois de plus toute la force de Eric-Emmanuel Schmitt.

J'ai lu ce livre avec un sourire permanent. Ce sourire qui témoigne d'un vrai moment de bonheur...
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 août 2007
Encore un petit bijou de la part de Schmitt...Racontée par Moïse, cette histoire d'amitié et d'amour entre un garçon qui se croit Juif et un vieil homme qu'on appelle l'Arabe de la Rue Bleue (qui n'est pas bleue), cette histoire donc, est émouvante et poétique, pleine de sagesse et de profondeur. La religion, ou plutôt une certaine spiritualité est un des éléments clés. Schmitt aborde ici le soufisme, mouvement spirituel de l'islam. Les apparences cachent bien des choses que le jeune Moïse ne soupçonnait pas, ou croyait autre. Le vieil épicier lui démontre avec subtilité et beaucoup d'amour que la beauté se trouve dans toute chose. Une sorte de voyage initiatique vers l'âge adulte. Superbe.
Il ne me reste plus qu'à voir le film.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

5,20 €
8,10 €
4,90 €