Monster Movie a été ajouté à votre Panier
Quantité :1

Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Monster Movie
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Monster Movie


Prix : EUR 18,61 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
21 neufs à partir de EUR 11,30 3 d'occasion à partir de EUR 17,62

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Can

Discographie

Image de l'album de Can

Photos

Image de Can

Biographie

Tout commence en juin 1968 à Cologne où a lieu dans l'appartement d'Irmin Schmidt la rencontre de cinq musiciens. Trois d'entre eux ont fait des études classiques de musique : Irmin Schmidt (claviers) Holger Czukay (basse) et David Johnston (flûte). Jaki Liebezeit, le batteur ne goûte plus l'évolution du free jazz qui mène selon ... Plus de détails sur la Page Artiste Can

Visitez la Page Artiste Can
84 albums, 9 photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

Monster Movie + Soundtracks + Tago Mago
Prix pour les trois: EUR 85,56

Ces articles sont vendus et expédiés par des vendeurs différents.

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (5 novembre 2012)
  • Date de sortie d'origine: 2 juillet 2012
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Mute Records
  • ASIN : B007HLUDZM
  • Autres éditions : CD  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 73.228 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


 
1. Father cannot yell (2004 digital remaster)
2. Mary, mary so contrary (2004 digital remaster)
3. Outside my door (2004 digital remaster)
4. Yoo doo right (2004 digital remaster)

Descriptions du produit

CD

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.3 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 3 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

18 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile  Par Laurent Folliot le 17 septembre 2006
Format: CD
Can, un groupe pas comme les autres. Formé à Cologne en 1968 par un bassiste et un clavier issus de la musique expérimentale, un batteur de free-jazz et un guitariste de rock. Et, sur ce premier album, un chanteur noir américain, sculpteur et dépressif. On n'est pas encore dans le funk planant des albums ultérieurs, mais on est face à ce qui est peut-être le premier album de rock indie de tous les temps. "Father Cannot Yell" est un chef-d'oeuvre dans la lignée directe du "White Light/White Heat" du Velvet, en plus accompli sans doute: lyrics frénétiques à moitié rappés du chanteur Malcolm Mooney, rythme endiablé (Jaki Liebezeit est l'un des meilleurs batteurs de l'histoire du rock), basses répétitives et inquiétantes de type proto-industriel, distortion énorme, hideuse, et pourtant incroyablement envoûtante. "Mary, Mary" est une très belle ballade blues psychotique (Can invente des genres à chaque morceau) avec des guitares stridentes et expressionnistes; "Outside My Door" est du rhythm'n blues garage mâtiné de noirceur, un peu à la Doors; et "Yoo Doo Right", avec ses vingt minutes hypnotiques basées sur deux accords, est l'alliance unique de l'approche funk de Mooney et de la virtuosité inquiétante de Liebezeit, idéalement sertie par les accords et les riffs qu'échangent le clavier et la guitare. Un des albums les plus sombres des années 60, un des plus puissants aussi, servi par des musiciens déjà hors pair à l'approche totalement radicale.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile  Par luckynspace le 16 avril 2010
Format: CD Achat vérifié
le 1er can sorti(même si "delay 68" sorti en 1981 est leur 1er album enrigistré)pour amateur de kraut-rock ou progressif en général,à prendre les yeux fermés ainsi que les 3 qui suivent Soundtracks(1970) Tago Mago(1971) Ege Bamyasi(1972).C'est une des plus fameuse référence en la matière,ils ont influencé des quantités de groupes jusqu'au premiers technoïdes!!Sans hésiter..
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par grebelpiers le 16 février 2015
Format: CD
C'est en revenant d'un voyage à New York en 1966 que le pianiste classique Irmin Schmidt décide de créer Can, suite à sa rencontre avec Steve Reich et Terry Riley, mais également Andy Warhol et le Velvet Underground. Il recrute deux autres musiciens classiques, Holger Czukay et David C. Johnson, qui furent l'élève et l'assistant de Karlheinz Stockhausen. Leur culture musicale les rend ouverts à toutes les influences du moment, d'où ils vont faire émerger quelque chose de neuf mais ce sera sans Johnson, qui claque la porte en désaccord avec la tournure rock que prend le groupe… En 1969 ils se nomment encore The Can et ont été rejoints par le guitariste Michael Karoli et le batteur Jaki Liebezeit ; puis sortent Monster Movie avec le chanteur Malcolm Mooney, dont la voix spécifique fait vite oublier l'allusion au son du Velvet : textes scandés et batterie réverbérée, boucles de sons répétés, étirées dans différents couloirs où chacun finit par se rejoindre, les prodigieuses 20 minutes de You Doo Right enfoncent tous ces nouveaux clous ! Car la factory de Can est en place, et va tout péter pendant les six prochaines années.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?