Montedidio et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 6,80
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 12 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Montedidio a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Montedidio Poche – 23 octobre 2003


Voir les 4 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 6,80
EUR 6,60 EUR 1,31
Broché, Grands caractères
"Veuillez réessayer"
EUR 21,88

Nouveauté : la collection Folio XL

pauvres_diables
Découvrez la nouvelle collection Folio XL avec notre sélection spéciale.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Montedidio + Le jour avant le bonheur + Pas ici, pas maintenant/Non ora, non qui
Prix pour les trois: EUR 21,80

Acheter les articles sélectionnés ensemble


Descriptions du produit

Amazon.fr

Il est une colline sur les hauteurs de Naples qui domine une partie de la cité : Montedidio. Un quartier populaire partagé de ruelles étroites, théâtre du dernier opus d'Erri de Luca, décor de son récit initiatique. Le narrateur a tout juste treize ans quand il quitte l'école pour entrer chez Mast'Errico, comme apprenti menuisier. C'est une maigre paie qui s'ajoute le samedi dans cette humble famille de dockers. Dans la même boutique de menuiserie travaille don Rafaniello, un vieux juif bossu, cordonnier exceptionnel, rejeté sur les rives napolitaines dans la tourmente de la dernière guerre. En même temps que le narrateur vit son premier amour avec la jeune Maria sa voisine, se noue une amitié forte avec le cordonnier. Montedidio est ainsi constitué de tableaux successifs, de coups de projecteur sur un quotidien émaillé d'expressions et de traditions napolitaines. Et c'est justement dans ce quotidien, entre la boutique, le rabot, le lancer de boomerang, les premiers émois sexuels et les discours du vieux sage, dans les creux de ces épisodes parfois anodins, que le narrateur fait l'épreuve de la vie, et de la mort. À la manière d'Hubert Mingarelli, écrivain du dit et du non-dit, mettant en scène un semblable gamin dans La Dernière Neige, Erri de Luca livre les souvenirs d'un gosse, son passage de l'enfance à l'âge adulte accompli au bout d'un sujet-verbe-complément qui touche à l'essentiel. Juste ce qu'il faut, comme il faut. Dans l'émotion. --Céline Darner

Revue de presse

«Chacun de nous vit avec un ange, c'est ce qu'il dit, et les anges ne voyagent pas, si tu pars, tu le perds, tu dois en rencontrer un autre.»


Détails sur le produit

  • Poche: 240 pages
  • Editeur : Gallimard (23 octobre 2003)
  • Collection : Folio
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070302709
  • ISBN-13: 978-2070302703
  • Dimensions du produit: 10,9 x 1,8 x 17,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (17 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 43.366 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Dans ce livre (En savoir plus)
Parcourir les pages échantillon
Couverture | Copyright | Extrait | Quatrième de couverture
Rechercher dans ce livre:

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.8 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

11 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile  Par cyril sur 23 août 2005
Format: Broché
Après "Trois chevaux", Montedidio est le deuxième livre d'Erri de Luca que je découvre. Ce qui frappe à nouveau dans son écriture, c'est sa façon d'épurer les mots, de distiller les phrases, jusqu'à ce qu'il ne reste plus que le vrai. Car ce récit d'un garçon qui devient un homme dans le Naples du début des années '50 sonne juste, entre les rêves et la froide réalité, les promesses et les gifles de la vie, les toujours et les jamais plus ...
Un récit touchant d'un auteur qui mériterait d'être plus connu hors des frontières de l'Italie qu'il dépeint avec autant de justesse ...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile  Par Amazon Customer sur 10 février 2009
Format: Poche
Un livre très simple, très poétique. Je ne suis pas fan d'habitude des livres tout fins segmentés en paragraphes très courts, comme si l'auteur était incapable de développer une idée ou une scène. Mais ici le format trouve son sens dans le fond : des moments brefs, évoqués simplement comme s'ils ressurgissaient dans la mémoire du héros devenu âgé. Et sans mièvrerie on glisse dans une poésie de la vie assez envoûtante.

Une mention spéciale au passage où le narrateur, adolescent découvrant l'amour, ressent son premier accès de jalousie et s'émeut de la colère qui l'a saisi pendant un instant : l'émotion d'un enfant sensible envisageant l'adulte macho qu'il pourrait devenir, c'est un moment de la vie très touchant décrit par De Luca.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
17 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile  Par "ayapos" sur 25 août 2002
Format: Broché
Naples, fin des années cinquante. Dans une langue simple, douce et chaude, Erri De Luca nous conte les découvertes d'un jeune adolescent s'ouvrant à des jours adultes. Baignés dans une lumière ocre et poussiéreuse, les courts chapitres disent l'odeur du bois, le goût de la sueur, le bruissement du silence, les visages burinés, les corps usés et les vies fatiguées. L'Histoire s'est presque arrêtée aux portes de ce quartier populaire où chaque existence semble être un rituel sans cesse recommencé. On n'y parle pas, ou peu. Seuls les regards sont fiers et on peut y lire la guerre, le communisme, les privations, l'acceptation de la difficulté de vivre. Le renoncement. L'adolescent insuffle pourtant la vie à tout ce petit monde. Il nous emmène avec lui, poursuivant sans relâche des rêves de découverte, d'amitié et d'amour. Avec tendresse, poésie et humanisme, sans jamais tomber dans la mièvrerie, l'auteur nous convie à un voyage littéralement extraordinaire au coeur de ce que l'existence propose de plus profond : L'Espoir.
Ce livre est une promesse, celle de la vie et du rêve. Lisez-le !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par Langelin Henri sur 13 novembre 2010
Format: Poche Achat vérifié
grand lecteur devant l'éternel, certains livres me rendent heureux, ce sont des petits livres immenses, dialogues avec mon jardinier, demande à la poussiére de john fante, le joueur d'échecs, et tous ceux de pascal Garnier...Montédidio est une pépite
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par dumdumgirl sur 24 mai 2009
Format: Poche
Chronique d'un enfant de 13 ans sur un temps de transition amenant ce gamin vers l'âge adulte qu'il consigne sur un rouleau de papier donné par un imprimeur. Premiers émois amoureux, attendrissantes rencontres avec un cordonnier, un menuisier, premier deuil, cet écrit est empreint d'une force rare, force symbolique des images autour du cadeau que lui a fait son père : un boomerang, autour d'un bossu qui cache ses ailes, tout cela recélant l'envie d'apprendre, de grandir, le désir de l'élévation. Cet émouvant bouleversement dans un Naples hétéroclite, Naples de tous symboles, l'indigence, la prière, Naples des pénuries mais aussi des alliances. L'ambiance est parfois confortable, parfois rêche, la mesure est perpétuelle dans sa lenteur, dans sa retenue, et on aime prendre son temps dans cette lecture magique. Ce récit initiatique est sensible, fragile, mêlé de souffrance et de brillance, mais toujours servi par une plume poétique intense, lumineuse.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Patrick Gdt TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 25 janvier 2012
Format: Broché Achat vérifié
L'argument de ce roman d'Erri de Luca est le passage à l'age adulte d'un jeune ado napolitain habitant dans ce quartier si particulier de Montedidio.
Les stigmates de la guerre sont omniprésents dans cette Italie des années 50, notoirement matérialisés par le personnage de Raffaniello, cordonnier juif rescapé de l'Holocauste qui rêve de rejoindre Jérusalem.
Notre héros est apprenti menuisier, ce qui lui permet d'échapper au quotidien complexe de son père ouvrier, et de sa mère flétrie par la maladie. Son vrai maître à penser est aussi son maître à l'atelier : il s'agit du menuisier Errico, tout empreint d'une sagesse éternelle. Il y a surtout le personnage de Maria, aimée de notre jeune héros, femme idéale, idéalisée?

J'ai beaucoup aimé le style très épuré, ciselé de l'auteur, déjà remarqué dans 'Trois chevaux". Le verbe n'est pas néoréaliste comme on pourrait s'y attendre dans ce registre, ni austère comme dans "la peste" de Camus ou violente comme dans "l'aveuglement" de José Sarramago par exemple qui à leur façons traitent aussi d'une microcollectivité humaine face à l'épreuve. Ici un livre plein d'une vie juste au sens qu'elle ne dramatise ni n'exalte les joies et tristesses du quotidien, les naissances et les morts, les espoirs vains et bonheurs éphémères. Il y a beaucoup d'italien dans le texte ce qui donne une chaleur très vive au texte. Naples, la ville, est décrite de l'extérieur, présentée comme un être prométhéen.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?