undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres
EUR 5,90 + EUR 2,49 Livraison
En stock. Vendu par silverdisc_fr
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock.
Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 5,89
+ EUR 2,49 (livraison)
Vendu par : secret-music-cd
Ajouter au panier
EUR 6,91
+ EUR 2,49 (livraison)
Vendu par : dodax-online-fr
Ajouter au panier
EUR 7,57
+ EUR 2,49 (livraison)
Vendu par : nagiry
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 11,99

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Morrison Hotel
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Morrison Hotel


Prix : EUR 5,90
Tous les prix incluent la TVA.
Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
CD, 11 octobre 1988
EUR 5,90
EUR 5,89 EUR 0,77
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par silverdisc_fr.
14 neufs à partir de EUR 5,89 22 d'occasion à partir de EUR 0,77

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste The Doors

Discographie

Image de l'album de The Doors

Photos

Image de The Doors

Biographie

Is everybody in ? The ceremony is about to begin

Même si ce n'est pas évident, la base principale de la musique de The Doors est le blues. Les quatre musiciens jouaient le blues des pionniers pour s'échauffer, répéter, et ont inscrit à leur répertoire de scène bon nombre de standards. Jim Morrison se voulait un chanteur de ... Plus de détails sur la Page Artiste The Doors

Visitez la Page Artiste The Doors
144 albums, 3 photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

Morrison Hotel + Strange Days + The Doors
Prix pour les trois: EUR 25,88

Ces articles sont vendus et expédiés par des vendeurs différents.

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (11 octobre 1988)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Elektra/Asylum
  • ASIN : B0000264WI
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.9 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (10 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 48.036 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


 
1. Roadhouse blues
2. Waiting for the sun
3. You make me real
4. Peace frog
5. Blue sunday
6. Ship of fools
7. Land ho
8. The spy
9. Queen of the highway
10. Indian summer
11. Maggie m gill

Descriptions du produit

Descriptions du produit

Digitally remastered pressing of The Doors fifth studio album from 1970, a slightly bluesier affair than their previous albums and a return to a harder sound. The Doors mixture of Rock, Blues and Jazz combined with vocalist Jim Morrisons poetic lyrics and powerful vocals created a musical Molotov cocktail that could make your senses explode...in a good way! 11 tracks including Peace Frog, Land Ho!, Waiting For The Sun and Roadhouse Blues, which has become a standard for bar bands across the world. Warner.

Amazon.fr

Avec ce cinquième album, paru en 1970, les Doors condamnaient et tournaient en dérision, toujours avec la même délectation, l'Establishment et toutes les formes de pouvoir, tout en se montrant lucides quant au devenir de la "Woodstock Nation". Mais Morrison Hotel, paru entre The Soft Parade et Absolutely Free, est aussi le plus rhythm'n'blues de tous les disques jamais sortis par le quartette californien. Dans "Roadhouse Blues", "You Make Me Real" ou "Ship Of Fools", notamment, la voix du "roi Lézard " renvoie à un Howlin' Wolf ou à un Lightnin' Hopkins, tandis que la SG Standard de Robbie Krieger semble puiser ses sources dans le blues du Vieux Sud. Mention spéciale, également, pour le très Doors "Indian Summer". -- Philippe Margotin

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.9 étoiles sur 5
5 étoiles
9
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 10 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

11 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile  Par Ramone the Snake COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR le 20 juillet 2005
Format: CD
..., mais comment aborder ce monument, tant d'autres avant moi ... ??? 1970, Jim Morisson n'est déjà plus une icône physiquement parlant, même s'il est une VRAIE STAR adulée : l'alcool et le reste ont fait en quelques années des ravages sur son corps d'Appolon (comparez les pochettes des différents CD disponibles ici, notamment le premier "THE DOORS" ). Encore un album studio après celui-ci (L.A.WOMAN), et puis....Pourtant toutes ces substances n'ont pas encore totalement altéré son génie : cet album porte sa griffe, au niveau des paroles bien sûr, mais surtout au niveau de la musique franchement plus bluesy. Tout d'abord l'intro "ROADHOUSE BLUES" , souvenez-vous du double live, et des cris du speaker "Ladies and gentlemen, from L.A. California, THE DOORS" !!!, et puis envoyez "ROADHOUSE BLUES". Intemporel, une mise en condition live comme seuls les grands groupes peuvent en faire. Certains critiques à la sortie du disque avaient même écrits " Cà y est les DOORS font du hard rock " !!... C'est par ce morceau que les différents "concerts-tribute to THE DOORS" commencent toujours. Ensuite "Waiting for the sun", déjà le titre d'un album précédent qui apaise après le premier brûlot, mais en apparence seulement car R.KRIEGER qui suit la voix, est omniprésent, sans envolées délirantes. "You make me real", c'est la part belle à J.DENSMORE, la rythmique étant d'ailleurs à l'honneur avec deux bassistes crédités sur la pochette.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par jean-claude TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 4 mars 2010
Format: CD
Mes gaillards, je vous le dis tout de go, le patronyme Morrison figurant dans le titre de l'album Morrison Hotel, n'a rien à voir avec le Morrison que vous connaissez, leader du groupe The Doors. Toute ressemblance avec personne existante ou ayant existé ne serait que pure coïncidence. Et bien, il s'agit là d'une pure coïncidence. Ce LP de 1970, cinquième opus du groupe américain, propose, sur une face du vynile, un côté baptisé Hard Rock Cafe, l'autre face étant appelée Morrison Hotel. Il fait suite à l'expérimental The Soft Parade (1969) et devance L.A Woman (chronologiquement parlant, s'entend). The Soft Parade n'ayant pas recueilli les faveurs de la presse et du public, les Doors reviennent à ce qui faisait leur succès : le blues. Mais d'une manière teintée. En se recentrant sur leurs racines, sur le rythm & blues, les Doors vont préparer le terrain pour L.A Woman. C'est dans cet état d'esprit blues-rock que l'incomparable Roadhouse Blues attaque la face Hard Rock Cafe, morceau que le groupe retiendra pour débuter ses concerts. Cet album voit les Doors interpréter quelques unes de leurs petites merveilles comme Blue Sunday, Waiting For The Sun ou Indian Summer (face B). Ce disque charnière (le plus rock du groupe) passé un peu inaperçu, n'est pas sans rappeler l'album éponyme du groupe, un joyau. Ship Of Fools, dernier titre de la face A (un peu moins rock), va dans ce sens, tandis que Queen Of The Highway (face B, écrit pour la copine de Jim) marche sur les traces d'un anthologique Riders On The Storm. Morrison y est prolifique (ses ennuis prennent fin).Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Hang Ta Kong TOP 1000 COMMENTATEURS le 24 août 2006
Format: CD Achat vérifié
Après le ratage de "The Soft Parade", les Doors reviennent en force. Le classique "Roadhouse Blues", "Waiting for the sun" précédemment écarté du 3ème album, le diptique "Peace Frog"/Blue Sunday" ou l'énergique "Queen of the Highway" que Morrison dédiait à son égérie Patricia.

Pour moi, le meilleur album des Doors, tout simplement. Néanmoins, une version 40th anniversay a vu le jour qui offre en bonus des prises inédites de Roadhouse blues ce qui rend la présente édition un peu obsolète.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Format: CD
CHRONIQUE DE PAUL ALESSANDRINI MAGAZINE ROCK&FOLK AVRIL 1970 N°39 Page 113
5° Album 1970 33T Réf : Elektra EKS 75007 us - WEA Eketra 42080
Ce n'est pas à un tournant de leur musique que nous convient les Doors, pas plus qu'à une nouvelle aventure, plutôt à un retour, avec les acquis d'une carrière qui se prolonge, au monde du blues, du rock, au martèlement qui balance, revivifie les harmonies, suscite une chaude ivresse, sans cela renier l'étrange ("Waiting For The Sun"). La voix de Jim Morrison, elle aussi, se reconvertit pour soutenir le train d'enfer de la rythmique, sur des thèmes comme "Roadhouse Blues". L'alternance de morceaux heurtés, fortement rythmés, et de balades ("Blue Sunday") donne une impression de traditionnel qui s'estompe vite dans l'explosion du tempo. La "machinerie" revivaliste tourne avec une fascinante monotonie ; le rythme lancinant crée une force incantatoire irrésistible ("Maggie McGill"). Les thèmes sont pris dans l'héritage bluesy ou folk. C'est un retour à l'harmonica, aux chemins des pionniers ("You Make Me Real"). On sent toujours le besoin du retour à ce qui est le berceau d'une histoire musicale anglo-saxons : la musique noire "Maggie McGill" est peut être le morceau le plus réussi ; on y retrouve le "son Doors", en même temps que cette matière incantatoire que j'évoquais plus haut, sur laquelle la voix de Morrison , heurtée et lancinante, rocailleuse et monocorde vient d'imprimer. Ce n'est peut être pas un disque qui innove, formulant des propositions nouvelles, mais sa forme et sa cohérence séduisent. Ce disque fleure le parfum du "Hard Rock Cafe".
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?