Mort d'un berger et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Mort d'un berger a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Mort d'un berger Poche – 16 décembre 2003


Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 7,00
EUR 2,17 EUR 0,01
EUR 7,00 Livraison à EUR 0,01. Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement). Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Mort d'un berger + La souille + L'affreux
Prix pour les trois: EUR 19,70

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Amazon.fr

Qu'on se figure un roman policier paysan avec un décor choisi – le Mercantour –, une galaxie de personnages bien campés et une intrigue qui nous tient gentiment en haleine. La mort d'un berger est annoncée dès la première ligne, mieux, elle est annoncée dès le titre du roman de Franz-Olivier Giesbert.
Les Parpaillon sont éleveurs de moutons de père en fils. Le fils Parpaillon est retrouvé mort le long d'un chemin. Mystère. "Son fils était tombé, ce sont des choses qui arrivent, sur une grosse pierre d'une vingtaine de kilos". À partir de ce fait tragique se réveillent toutes les inimitiés vivaces de la campagne. Et elle sont nombreuses ! Marcel Parpaillon, quatre-vingts ans, accuse Titus, le chien du voisin. Bientôt c'est la maison du voisin qui s'enflamme et des coups de feu qui éclatent... Mais qui a tué qui dans cette affaire ? Simple querelle de voisinage ? Rien n'est moins sûr car autour de ce nœud d'intrigues, voici qu'on découvre d'autres personnages tout aussi capables d'avoir fait le coup. La grande question se pose : finalement, qui est le coupable ? L'abbé Rikonovski ? Archibal Davenport, l'écrivain américain fatigué ? Vincent Sauvegnolle, le maire affairiste qui lorgne sur les propriétés de la région ? Un loup légendaire, fantasmé ou bien réel ? Giesbert s'amuse dans La Mort d'un berger en nous invitant à une bonne petite partie de Cluedo à la campagne avec en prime une réflexion sur la toute-puissance de la nature et la cruauté des êtres. --Denis Gombert --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Revue de presse

«Après la mort du fils, Marcel Parpaillon se retrancha du monde. C'est à peine s'il répondit aux questions des gendarmes...»


Détails sur le produit

  • Poche: 224 pages
  • Editeur : Folio; Édition : N°3978; © Editions Gallimard 2002 (16 décembre 2003)
  • Collection : Folio
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070312976
  • ISBN-13: 978-2070312979
  • Dimensions du produit: 17,8 x 10,8 x 1,4 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (9 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 22.447 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.7 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Miss_Plumette le 15 juillet 2007
Format: Poche
L'histoire de ce livre rappelle étrangement celle de "l'homme à l'envers" de Fred Vargas, le suspens en moins : un loup dévore des moutons dans le Mercantour et la chasse s'organise pour trouver la bête. Ca se lit facilement et plutôt agréablement, mais je ne peux pas dire que j'ai aimé. Les personnages sont assez caricaturaux et la fin à l'eau de rose est franchement ridicule.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par Autonome TOP 1000 COMMENTATEURS le 25 avril 2013
Format: Poche Achat vérifié
Entre 1998 et 2002, FOG prend sa plus grande pause littéraire depuis les années 80, où cinq ans s'étaient écoulés entre "Monsieur Adrien" (1982, nul) et "Jacques Chirac" (1987, brillant).
Dans l'intervalle 1998-2002, Giesbert aura démissionné du Figaro pour prendre la direction du Point (2000), poste qu'il occupe encore aujourd'hui et où il a superbement réussi à redresser un titre dont on avait l'impression qu'il n'avait plus rien à dire (ce qui est un peu le cas de L'Express aujourd'hui).
En 2002 donc retour au roman, et très vite on se rend malheureusement compte que les tics littéraires de Giesbert n'ont pas disparu et sont même sans doute pires que jamais. "Mort d'un berger" est, comme souvent chez FOG, une chronique rurale et naturaliste où les mouches… se fécondent (pour de vrai) et où une mante religieuse se délecte du cerveau d'un criquet (miam-miam), le tout dans un panthéisme caractéristique de son auteur.
Bref, on a l'impression de relire "L'Affreux", "la Souille" et "Le Sieur Dieu"....
"Mort d'un Berger" est pourtant fondamentalement plus réussi que ces trois livres - pour trois raisons.
D'une part parce que Giesbert se fait moins donneur de leçons, moins sentencieux - et son style est un rien plus épuré (ce qui ne veut pas dire qu'il soit encore agréable).
D'autre part, parce qu'ENFIN FOG se prend à peindre des personnages SYMPATHIQUES. Pas des héros certes, mais des gens simples, de la campagne, sans trop de turpitudes. Pour une fois Giesbert met l'homme en phase (positive) avec cette nature qu'il aime tant.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Brigitte Hawley le 1 juillet 2007
Format: Poche
Oui des mots qui font de la musique,des que le livre est fini on remet le disque et un reecoute les mots.J'ai fini ce livre avec plein de melodie dans la tete et dans le coeur,et je suis reparti a la premiere page pour le recommencer,un livre qui vous colle aux mains,c'est tout a fait ca.

Je l'offrirai a ceux que j'aime

merci Franz-olivier Giesbert
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Roussel Didier le 3 novembre 2010
Format: Poche Achat vérifié
"Je ne sais rien, mais je suis tout". L'histoire d'un berger à la merci de ses employeurs, docile, peu bavard, mais qui n'en pense pas moins. Et toujours cette formidable relation avec la nature à la Franz-Olivier Giesbert. Une histoire à rebondissements qui m'a fait fait avaler le livre...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par "soludo" le 31 août 2005
Une belle histoire de gens sincères et qui suivent le chemin que leurs valeurs tracent. De la poésie à toutes les lignes, et des expressions tellement imagées qu'elles font l'effet d'un caramel qui fond sur la langue. Un petit plaisir qui se lit trop vite.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?