ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Amazon Rachète votre article
Recevez un chèque-cadeau de EUR 2,50
Amazon Rachète cet article
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Dites-le à l'éditeur :
J'aimerais lire ce livre sur Kindle !

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

Mourir au Paradis - tome 17 - Mourir au Paradis [Album]

Pierre Christin , Jean-Jacques Chagnaud , Alain Mounier
2.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)
Prix : EUR 14,99 Livraison à EUR 0,01 En savoir plus.
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le lundi 28 juillet ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.
Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 2,50
Vendez Mourir au Paradis - tome 17 - Mourir au Paradis contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 2,50, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Description de l'ouvrage

27 octobre 2005 Mourir au Paradis (Livre 17)
Aujourd'hui aux USA, dans un ghetto réservé aux riches, village reconstitué, aux sublimes résidences, gardé par des vigiles, un groupe de jeunes gens bien nés, s'ennuie. Bart, notamment, le chef de bande, qui découvre ses derniers achats commandés sur le net : un superbe uniforme de colonel nazi et un fusil d'assaut dernier cri. Alors, avec quelques-uns de ses amis, il va fêter ses nouvelles acquisitions et troubler le bonheur léthargique de cette prison pour riches. Christin, scénariste de Valérian et de Partie de Chasse, brosse un portrait terrifiant et pourtant terriblement réaliste de cette perversion ultime du capitalisme, mis en image par le trait réaliste de Mounier, dessinateur d'Exit. Une oeuvre de politique-fiction qui fait froid dans le dos.

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Biographie de l'auteur

Né en 1938 dans la banlieue parisienne, Pierre Christin est passionné par les numéros de Détective, et les couvertures illustrées de Radar, le journal qui était là. Plus tard, il soutiendra d'ailleurs une thèse intitulée « Le fait divers, littérature du pauvre ». Entre temps, après avoir modestement commencé ses études dans un cours complémentaire, il étudiera à la Sorbonne puis à Sciences Po Paris. Entre ses activités de pianiste de jazz et ses premiers travaux de journalisme, de traduction et d'écriture, il part pour l'Ouest Américain dans les années 1960, et s'enthousiasme aussi bien pour la vie dans les ranchs, les autoroutes urbaines, que la science-fiction, le polar ou encore la musique noire à son apogée. Même s'il y retourne toujours, il est aujourd'hui un peu fâché avec les Etats-Unis, les rapports sociaux étant devenus beaucoup trop coriaces à son goût. En 1967, il signe avec Mézières la première aventure de Valérian, sans imaginer un instant la longévité future de son héros. C'est également à ce moment qu'il est nommé à l'université de Bordeaux, où il créé, en 1968, ce qui deviendra l'école de journalisme, dont il a toujours été l'un des animateurs. Dans les années 1970-80, à Pilote, il écrit pour Tardi, Boucq, Vern et bien d'autres – une soixantaine d'albums à ce jour -, abordant les genres les plus divers, accordant ses convictions et humeurs au tempérament de chacun. Il réserve cependant son versant optimiste –voire utopiste-, à son vieil ami Mézières dont il apprécie la clarté narrative et l'humour réjouissant. Les sujets plus graves, nourris par des enquêtes dans, ce qui est encore à l'époque, le bloc communiste, il les traite avec Enki Bilal, dans des albums devenus de grands classiques de la bande dessinée politique, comme Les Phalanges de l'Ordre Noir ou Partie de Chasse. Il aborde encore une tout autre sensibilité avec Annie Goetzinger : portraits de femmes, intrigues et intimisme comme dans La Demoiselle de la Légion d'Honneur (1980), ou Paquebot (1999). Le métier de scénariste lui permet d'explorer ses vocations restées en friche : bien que s'estimant trop bavard pour l'emploi, il aurait aimé être espion afin de monter des scénarios grandeur nature. Ou encore officier de Marine pour avoir tout le temps de lire à bord de cargos pourris comme ceux qu'il a empruntés pour écrire Lady Polaris, balade dans les ports d'Europe, publiée avec Mézières en 1987. Il aurait aussi aimé être architecte, pour bâtir toutes ces villes qu'il a racontées, telles Los Angeles (L'Etoile oubliée de Laurie Bloom), ou la Belgrade encore Yougoslave de Coeurs Sanglants et autres faits divers. Il aura été un voyageur conséquent, profitant des immobilités imposées – attentes dans les hôtels, gares et aéroports – pour observer, noter et emmagasiner. Il est capable d'arpenter une ville des journées entières, de façon obsessionnelle, prenant des photos (plutôt moches mais efficaces) qu'il distribue ensuite à ses dessinateurs. Divaguer en Patagonie ou descendre les rapides du Mékong ne lui fait pas peur (enfin, pas trop). Chaussé de ses indestructibles Weston ayant foulées le Cap Nord et le Kalahari, Il fait un premier tour du globe par l'hémisphère nord en 1992, et un second, en 1999, par l'hémisphère sud. Périples que l'on retrouve dans L'Homme qui fait le tour du Monde, avec Philippe Aymond. Mais le tour qu'il a fait le plus souvent, c'est celui de Paris sur les rails abandonnés de la petite ceinture (La Voyageuse de Petite Ceinture avec Annie Goetzinger, 1985), et celui de la Petite Couronne , en vélo (La Bonne Vie avec Max Cabanes, 1999). Romancier, il traite aussi bien l'aventure citadine dans ZAC et Rendez-Vous en Ville, que les plongées au fond du terroir français dans L'Or du Zinc. Il aborde également le théâtre et le scénario de film (Bunker Palace Hôtel avec Bilal en 1989). Et, sans pour autant abandonner la bande dessinée, il a récemment publié de nombreux ouvrages illustrés explorant d'autres rapports entre textes et dessins, dans la collection « Les Correspondances de Pierre Christin », dans un format à l'italienne. Pour cette collection, il a notamment travaillé avec Patrick Lesueur, Jacques Ferrandez, Jean-Claude Denis, Alexis Lemoine et Enki Bilal. Considérant que, pour vivre heureux, il faut vivre beaucoup, mais caché, il aurait aimé avoir cent vies, dans cent villes et presque autant d'identités.

Alain Mounier naît le 4 octobre 1958, à Aubenas (Ardèche). Actuellement marié et père de trois enfants, il vit près de Grenoble (Isère). Naturellement doué pour le dessin, il décide de faire de la BD son métier après avoir eu la révélation de cette vocation dans Le Général Tête Jaune de Giraud & Charlier, puis le magazine Métal Hurlant. Il passe son bac (scientifique !) d'abord, avant de publier ses premières planches dans le mensuel Circus de Glénat en 1977. Pour ce même éditeur, il écrit et dessine l'album D'un Enfer à l'Autre en 1984 et collabore ensuite à la série Le Solitaire avec le scénariste Roger Brunel en 1985, puis réalise Tango sur un scénario de Franck Giroud en 1990. En 1992, il lance chez Dargaud, la série Dock 21 conçue par Rodolphe. En 1999, débute chez Albin-Michel, sa série Exit imaginée par Bernard Werber. Il revient après chez Glénat pour illustrer le Tome 6 du Décalogue de Franck Giroud en 2001, puis collaborer au thriller interactif Une Folie très ordinaire avec Christian Godard en 2002. En 2003, il retrouve Rodolphe et entreprend avec lui Les Abîmes du Temps (suite de Dock 21) chez Albin-Michel. De retour chez Dargaud, il y publie Mourir au Paradis avec Pierre Christin en 2005. En 2008, toujours chez Dargaud, il fait partie des cinq metteurs en images de la saga contemporaine Empire USA imaginée par Stephen Desberg. Plus récemment, il a commencé la réalisation de la série Box en 2006, dont le troisième volume, Oseras tu ?, paraît en 2009, aux éditions Bamboo. Toujours chez Bamboo, paraît en 2010 le roman graphique, Ambulance 13, sur lequel il collabore avec les scénaristes Patrick Cothias et Patrice Ordas. Ce récit nous plonge dans le service de Santé des Armées pendant la première guerre mondiale.

Détails sur le produit

  • Album: 62 pages
  • Editeur : Dargaud (27 octobre 2005)
  • Collection : Mourir au Paradis
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2205050931
  • ISBN-13: 978-2205050936
  • Dimensions du produit: 31,6 x 23 x 1,2 cm
  • Moyenne des commentaires client : 2.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 716.318 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Vendre une version numérique de ce livre dans la boutique Kindle.

Si vous êtes un éditeur ou un auteur et que vous disposez des droits numériques sur un livre, vous pouvez vendre la version numérique du livre dans notre boutique Kindle. En savoir plus

Commentaires en ligne 

5 étoiles
0
4 étoiles
0
1 étoiles
0
2.7 étoiles sur 5
2.7 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Demi-déception 11 novembre 2005
Par Charmasson Laurent TOP 500 COMMENTATEURS VOIX VINE
Format:Album
Une banlieue amèricaine ultra-protégée, de jeunes gosses de riches oisifs, tuant le temps à des mises en scènes sordides, un racisme larvé, voilà un cocktail plutôt intéressant d'autant plus que le dessin de Mounier superbement mis en couleur par Chagnaud est très réussi... alors qu'est-ce qui fait que l'on n'accroche pas vraiment? La faute à des personnages sans épaisseur, voire stéréotypés (le rebelle, le gros gentil, la française à côté de la plaque, le vilain néo-nazi...). Une fin qui se précipite sans vraiment décoller. Reste une ambiance assez prenante d'un monde en dehors du monde, ou l'argent ne fait visiblement pas le bonheur.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 petite forme pour christin 15 août 2006
Par gloubax
Format:Album
Fin observateur du monde et de ses contemporains, Christin a souvent créé des histoires basées sur la réalité. Ici, il a visiblement été inspiré par cette tendance venue des Etats Unis à fermer les villes de riches avec miradors (ou presque) et gardiens armés.

Las ! La fiction qu'il en tire est d'une totale platitude. Dès le début, la conclusion est cousue de fil blanc, avec en prime un dessin très statique de Mounier, qui en revanche réalise de beaux paysages.

On ne s'intéresse guère aux personnages, des jeunes gens désoeuvrés qui vont commettre une faute fatale, et on ne peut pas dire que cet album respire la crédibilité.

Le jeune homme fanatique du régime hitlérien est totalement invraissemblable, et la composition du petit groupe décrit (un gros, un néo nazi, un juif, une française, une coréenne..) ne tient pas debout.

Sans compter une curieuse propension à montrer très peu habillée la charmante étudiante française... Ah, ce démon de midi !
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
3.0 étoiles sur 5 Charge trop lourde 2 mai 2013
Par Autonome TOP 1000 COMMENTATEURS
Format:Album|Achat vérifié
Alors que Pierre Christin réduit considérablement sa production (trois albums entre 2002 et 2005), "Mourir au Paradis" se voulait une contrepartie capitaliste à "Partie de Chasse".
Christin échoue en partie à cause d'un défaut récurrent de certains de ses scénarios: la charge aveugle et unilatérale - défaut qui a déjà tué pas mal de ses livres.
Pourtant, à titre personnel, je rêvais d'une bonne BD sur ces "gated communities" américaines, si choquantes pour les Européens que nous sommes, et j'attendais de lire cette BD avec impatience.
Malheureusement, la finesse du trait psychologique de "Partie de Chasse" s'est complètement évaporée, tous les personnages sont des gros boeufs caricaturaux et Alain Mounier (dessinateur inspiré du Tome VI du Décalogue de Frank Giroud) n'est pas au mieux non plus.
On ne peut pas dire que l'album soit réellement mauvais, mais il y avait beaucoup plus fin à faire sur le sujet: une déception.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?