Version MP3
incluse GRATUITEMENT
ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Aussi disponible en MP3
 
Album MP3 à EUR 24,99
 
 
 
 
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 

Mozart: le Nozze Di Figaro

Teodor Currentzis CD
4.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (8 commentaires client)
Prix : EUR 34,06 LIVRAISON GRATUITE Détails
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
 : inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
 Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux ou aux produits vendus par des vendeurs tiers sur la plate-forme Marketplace. Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le vendredi 1 août ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
A télécharger immédiatement en MP3 pour EUR 24,99.

Vous cherchez un CD de Musique Classique ?

CD Musique Classique
Retrouvez tous nos CD au sein de notre Boutique Musique Classique.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Teodor Currentzis

Visitez la Page Artiste Teodor Currentzis
pour toute la musique, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

Mozart: le Nozze Di Figaro + Mozart : Requiem + Chostakovitch : Symphonie n° 14
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • Interprète: Musicaeterna
  • Orchestre: Teodor Currentzis
  • Chef d'orchestre: Teodor Currentzis
  • Compositeur: Wolfgang Amadeus Mozart
  • CD (31 mars 2014)
  • Nombre de disques: 3
  • Label: Sony Classical
  • ASIN : B00H7NN05A
  • Autres versions : CD  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (8 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 47.235 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Disque : 1
1. Sinfonia
2. Cinque... dieci... venti... (no. 1, duettino: susanna, figaro)
3. Cosa stai misurando (recitativo: susanna, figaro)
4. Se a caso madama la notte ti chiama (no. 2, duettino: susanna, figaro)
5. Or bene; ascolta, e taci! (recitativo: susanna, figaro)
6. Bravo signor padrone! (recitativo: figaro)
Voir les 29 titres de ce disque
Disque : 2
1. Che novita (recitativo: il conte, la contessa)
2. Susanna or via sortite (no. 14, terzetto: susanna, la contessa, il conte)
3. Dunque voi non aprite? (recitativo: il conte, la contessa)
4. Aprite presto aprite (no. 15, duettino: susanna, cherubino)
5. Oh guarda il demonietto! (recitativo: susanna)
6. Tutto e come il lasciai (recitativo: il conte, la contessa)
Voir les 35 titres de ce disque
Disque : 3
1. L'ho perduta ... me meschina (no. 24, cavatina: barbarina)
2. Barbarina, cos'hai (recitativo: figaro, barbarina, marcellina)
3. Presto avvertiam susanna (recitativo: marcellina)
4. Il capro e la capretta (no. 25, aria: marcellina)
5. Nel padiglione a manca (recitativo: barbarina, figaro, basilio, bartolo)
6. In quegl' anni, in cui val poco (no. 26, aria: basilio)
Voir les 19 titres de ce disque

Descriptions du produit

Critique

Jamais Les Noces de Figaro n'avaient suscité autant de remous depuis leur création en 1782 ni sonné ainsi que sous la baguette de « l'enfant terrible » de l'opéra, le jeune et fougueux chef d'orchestre grec Teodor Currentzis. Avec le soutien inconditionnel des musiciens de l'ensemble MusicaAeterna qu'il a fondé au sein de l'Opéra de Perm, en Russie, où il exerce depuis février 2011, le maître d'oeuvre ne s'est pas privé de l'entière liberté de temps et de moyens accordée par la firme Sony Classical pour mener à bien ce projet.

À une époque où les opéras édités par les géants du disque émanent dans leur quasi-totalité de représentations déjà amorties, Teodor Currentzis s'est offert le luxe de séances en studio, selon un rythme de travail intense et en dehors des contraintes horaires habituelles, allant jusqu'à cumuler des répétitions de quatorze heures lors des douze journées consécutives qu'a nécessité l'enregistrement.

Le résultat n'en est que plus foudroyant qui, dès la Sinfonia d'ouverture menée à un rythme effréné, expédiée en moins de quatre minutes, ne conserve que la quintessence de l'oeuvre et fait fi des arabesques et autres décorations sonores trop souvent entendues ailleurs. Disciple des « pères la rigueur », le Karajan des débuts ou Klemperer, « Teodor la terreur » délivre une lecture rajeunie, revigorante et puissante, sans négliger les couleurs des différentes signatures vocales du Comte Almaviva (Andrei Bondarenko), de la Comtesse (Simone Kermes) ou de Chérubin (Mary-Ellen Nesi). Quant à Christian von Horn, qui campe Figaro, est simplement impérial dans son interprétation très vivante du personnage.

C'est tout l'art de Teodor Currentzis que de privilégier l'essence musicale et la vérité théâtrale au détriment de tout maniérisme futile. Ses Noces qui entrent dans l'histoire de l'opéra augurent d'une suite palpitante pour Cosi fan tutte (déjà enregistré) et Don Giovanni (prévu pour l'horizon 2015).

Loïc Picaud - Copyright 2014 Music Story

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

4.6 étoiles sur 5
4.6 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
18 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 mariage heureux... 25 février 2014
Format:CD|Achat vérifié
Voila des Noces comme on n'en a pas entendues depuis longtemps. Depuis les Noces haletantes de Karajan, depuis l'élégance de Kleiber, le clacissisme de Böhm, depuis la version solaire de Solti, l'italianité revigorante de Muti, depuis le retour au baroque d'Östman et le baroque retrouvé de Jacobs (pour ne citer que quelques unes des gravures marquantes de l'oeuvre), chaque nouvelle vision de l'oeuvre nous en apprend davantage sur une partition décidément inépuisable. On pouvait du reste penser avoir fait le tour de la question et épuisé l'éventail des grandes visions possibles des Noces. Teodor Currentzis nous prouve le contraire dans une interprétation superlative et renouvelée sinon traditionnelle de l'oeuvre. Dans ce nouvel enregistrement de studio, Teodor Currentzis fait en effet fi du poids d'une certaine tradition avec une relecture, voire une recréation de l'oeuvre, et son propos stupéfiant décape singulièrement la vision qu'on avait de l'opéra. On pourra toutefois être surpris par certains partis pris qui ne manqueront d'agacer certains mélomanes. Et pour commencer un continuo éloquent un rien bavard, animé par le très volubile pianoforte de Maxim Emelyanychev dont les interventions suivent l'action au plus près, jusque dans les airs soulignant la théâtralité voulue par le chef. Le cinéma muet n'est pas loin et pourtant jamais Noces ne furent moins muettes! Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Oui... mais... 31 mars 2014
Par GEOFFROY
Format:CD|Achat vérifié
Oui, pour l'orchestration la fougue et l'énergie instrumentale (c'est peu dire au regard de la violence des coups d'archers sur les violons), même si les changements de tempi vers une accélération parfois tempétueuse vont en dérouter certain (les plus attaché aux versions classiques /romantiques de cette oeuvre) il est vrai aussi que le travail sur les récitatifs est particulièrement intéressant, quoique le principe de vouloir à tout prix enchaîner et fondre les récitatifs avec les airs qui suivent, est un peu fatiguant à la longue. Les plus baroqueux d'entre nous ne tomberont pas non plus à la renverse, depuis Harnoncourt, Jacobs, Östman, "les Noces" de Mozart ont déjà été passé avec rigueur et talent à la moulinette des instruments anciens, globalement je suis assez séduit par cette version Currentzis, musicalement parlant d'où mes 3 *** ... MAIS... l'opéra n'est pas qu'instruments et orchestration c'est aussi des voix ... et là je suis franchement resté sur ma faim.. j'ai tenue jusqu’à l'air dans l'acte III de la comtesse "E Susanna non vien... Dove sono" là, le choc... elle ne chante pas ! aucune modulation, le cantabile est resté au vestiaire !... du coup en opérant quelques retours en arrière sur les CDs et en se concentrant sur le chant (pas toujours évident au regard de la fougue orchestrale) l'ensemble des voix est nettement en retrait ... je me suis alors repassé les versions G. Solti / Kiri Te Kanawa et Giulini / E. Schwarzkopf , rien que l'écoute de l'air de la comtesse dans l'acte III... Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le rêve retrouvé 11 mars 2014
Format:CD
Rare sont les propos si bien enregistrés, rare également ce jusqu'au-boutisme du raffinement subversif qu'imprime sans cesse les interprètes et Currentzis sur cette lecture phénoménale. Le théâtre est là, vraiment. La musique vibre et nous emmène vers un climax onirique qui fait foi. La projection diaphane des timbres, les couleurs chatoyantes du XVIII retrouvé, l'audace pleine d'esprit pour notre époque d'une 'recréation' subtile du plus brillant effet, donnent à croire au chef d'œuvre d'interprétation.
La munificence du chef et la distribution équilibrée magnifient un dispositif coloré et historique dont on ne sort pas indemne. Ici s'ouvre le passage entre la réalité et le rêve.' Qui a atteint, ne serait-ce que l’espace d’un éclair à cet état extatique, est à jamais délivré : le monde en lequel nous vivons lui apparaît comme une illusion' disait Beethoven. Bon voyage
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
4 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 l'héritage Busch 28 février 2014
Par Poldi
Format:CD|Achat vérifié
Si vous avez aimé Busch, vous adorerez Currentzis : même soin, même tenue, même exigence, même intégrisme, même refus du bling-bling et du pathos. Tout pour la partition, et rien pour les interprètes. On attend la suite avec impatience.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?