Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Plus d'options
Mozart: Piano Concerto K.459, K.595 & K.280
 
Agrandissez cette image
 

Mozart: Piano Concerto K.459, K.595 & K.280

26 juin 2007 | Format : MP3

EUR 5,99 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 14,41 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre Artiste
Durée
Popularité  
30
1
12:45
30
2
8:08
30
3
7:06
30
4
13:02
30
5
7:39
30
6
8:41
30
7
4:59
30
8
4:30
30
9
2:54
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 15 mars 1999
  • Date de sortie: 26 juin 2007
  • Label: Universal Music Division Classics Jazz
  • Copyright: (C) 1996 Deutsche Grammophon GmbH, Hamburg
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 1:09:44
  • Genres:
  • ASIN: B0025DDD3Q
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 46.165 en Albums (Voir les 100 premiers en Albums)

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
3
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 3 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

11 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile  Par Julien Mosa le 4 février 2006
Format: CD
Le génie de Wolfgang Amadeus Mozart n'est certes plus à démontrer. Il composa son dix-neuvième concerto pour piano et orchestre en 1784. L'oeuvre est très riche en mélodies (l'allegretto tire les larmes aux moins sensibles). Il est plein de vie, de malice, Mozart avait vingt-huit ans lorsque l'oeuvre fut achevée, il était au zénith de son art. Le vingt-septième concerto, son dernier, est des plus poignants. Il fut crée en 1791, mais selon toute vraisemblance fut esquissé dès 1788. Un double sentiment de nostalgie et de bonheur imprègne cette oeuvre, les dissonances qui parcourrent le morceau prennent à la gorge.
Clara Haskil fut "la" grande mozartienne par excellence : on à l'impression que les partitions du génie autrichien ont été composées à son intention. Son doigté est fluide, clair, transparent, elle ne force jamais le trait. Pourtant son interprétation est analytiquement parfaite. Clara Haskil a toujours su allier plusieurs émotions et sentiments différents au sein d'une même oeuvre, ce qui est la preuve de la sagesse même en musique, et du refus de toute intellectualisation inutile de cet art si précieux. L'accompagnement de Ferenc Fricsay, grand mozartien lui aussi devant l'éternel, est en parfaite adéquation avec la pianiste. Dans le dix-neuvième, il mène la philharmonie de Berlin avec une maîtrise inouïe. Les vents du plus grand orchestre du monde font merveilles, notamment les hautbois déchaînés. Dans le vingt-septième concerto, il dirige l'orchestre d'état de Bavière.
Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par MATHONNET STÉPHANE TOP 500 COMMENTATEURS le 14 juin 2012
Format: CD Achat vérifié
Clara Haskil demeure, comme le souligne un précédent commentateur, "la grande mozartienne par excellence". Elle nous interprète ici deux des plus grands opus du Sazbourgeois, les concertos n°19 et n°27. La pianiste interprète chacun de ces deux concertos avec la délicatesse et le naturel qui lui sont coutumiers, captant les inflexions les plus légères du langage mozartien. Les mouvements lents sont à cet égard des modèles d'évidence et de sobre sensibilité. Les allegros sont de véritables allegros même si Clara Haskil ne se livre jamais à des démonstrations de virtuosité. La sonate KV 280 qui complète le CD est d'une lisibilité exemplaire : nul esthétisme gratuit ou déplacé dans son jeu, chaque nuance se justifie par la nécessité du discours.

Un disque que l'on peut laisser tourner en boucle sans jamais se lasser et que tout mozartien, néophyte ou complétiste, se doit de posséder dans sa CDthèque.
4 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
0 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par BLONDEL Jean-Jacques le 9 juillet 2009
Format: CD
Trés bon artiste ou la mélodie glisse parfaitement : le piano magistral.
Entendu et ré-entendu avec bonheur.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique