undrgrnd Cliquez ici Baby NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres
Mozart : Symphonies, Ouve... a été ajouté à votre Panier
Version MP3 incluse GRATUITEMENT
Quantité :1

Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 21,69

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Mozart : Symphonies, Ouvertures & Sérénades
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Mozart : Symphonies, Ouvertures & Sérénades Compilation


Prix : EUR 20,90 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
CD, Compilation, 9 janvier 2013
"Veuillez réessayer"
EUR 20,90
EUR 18,40 EUR 30,46
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Hors cadeaux ou produits vendus par des vendeurs tiers. Voir Conditions sur les coûts en cas d'annulation de commande.
Il ne reste plus que 3 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
13 neufs à partir de EUR 18,40 3 d'occasion à partir de EUR 30,46

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Otto Klemperer

Discographie

Image de l'album de Otto Klemperer

Photos

Image de Otto Klemperer

Biographie

La ville de Breslau où naît Otto Klemperer le 14 mai 1885 fait alors partie de l'Empire allemand avant d'être rétrocédé à la Pologne qui la rebaptise Wroclaw.

Fils d'un commerçant praguois dont le cousinage comprend le philologue et écrivain Victor Klemperer et deux physiciens de grande réputation, le jeune ... Plus de détails sur la Page Artiste Otto Klemperer

Visitez la Page Artiste Otto Klemperer
222 albums, 10 photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

Mozart : Symphonies, Ouvertures & Sérénades + Concertos : Mozart, Beethoven, Schumann, Liszt, Brahms + Brahms : Requiem allemand - Symphonies n° 1 à 4 - Ouvertures - Rhapsodie pour alto
Prix pour les trois: EUR 58,05

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • Orchestre: Philharmonia Orchestra, New Philharmonia Orchestra
  • Chef d'orchestre: Otto Klemperer
  • Compositeur: Wolfgang Amadeus Mozart
  • CD (9 janvier 2013)
  • Nombre de disques: 8
  • Format : Compilation
  • Label: EMI Classics
  • ASIN : B00A4AHZZO
  • Autres versions : Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (4 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 53.043 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Voir tous les articles

Descriptions du produit

Après 3 premiers coffrets parus en octobre, EMI Classics poursuit son hommage avec 3 nouveaux coffrets incontournables à l'occasion du 40e anniversaire de la disparition du géant de la direction d'orchestre Otto Klemperer, artiste exclusif EMI Classics durant de longues années. Un coffret Brahms, comportant le Requiem allemand de référence, jamais égalé depuis (avec Schwarzkopf et Fischer-Dieskau), ainsi que les 4 Symphonies, monumentales, et également la Rapsodie pour contralto, avec Christa Ludwig, version de référence aux côtés de celle de Kathleen Ferrier. Le deuxième coffret consacré aux concertos permet de retrouver non seulement des enregistrements de légende (Beethoven avec Menuhin, Brahms avec Oïstrakh, les 5 concertos pour piano avec le tout jeune Barenboïm), mais également 2 enregistrements plus rares et à redécouvrir, les concertos de Liszt et Schumann avec la grande Annie Fischer. Pour finir, le coffret Mozart regroupe des enregistrements de Symphonies, d'ouvertures et de pièces orchestrales diverses. Certes, Otto Klemperer conçoit Mozart à l'opposé de ce que la révolution baroque apportera plus tard comme allégements d'effectifs et nervosité de la lecture, mais quelle grandeur, quelle exactitude musicale ! MOZART Symphonies n° 25, 29 (1954 & 1965), 31, 33 à 36, 38 (1956 & 1962), 39 (1956 & 1962), 40 (1956 & 1962) 41 (1954 mono & 1962) - Adagio & fugue K.546 - Musique funèbre maçonnique - Ouvertures : Così fan tutte, La flûte enchantée, L'enlèvement au sérail, Les Noces de Figaro, Don Giovanni, La Clémence de Titus - Sérénades 'Une petite musique de nuit' (1956 & 1964), n° 6 'Serenata notturna', n° 10 'Gran Partita', n° 11, n° 12 Philharmonia & New Philharmonia Orchestra - New Philharmonia Wind Ensemble

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.8 étoiles sur 5
5 étoiles
3
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 4 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

14 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile  Par Savinien COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 27 janvier 2013
Format: CD
Si Klemperer fait office d'évidente référence dans la musique plus imposante comme Bruckner ou Mahler, et si on lui accorde unanimement le crédit d'un Beethoven et d'un Brahms incontournables, il n'est pas évident aux oreilles d'aujourd'hui de le considérer, à priori, comme un chef mozartien (ou haydenien). Le mouvement baroqueux a depuis institué de nouvelles exigences, et il est devenu presque impensensable de jouer Mozart avec un orchestre complet, comme c'était le cas il y a un demi-siècle. Ce serait toutefois une grossière erreur de rejeter en bloc toute vision du passé au nom d'un passé plus lointain encore. Car on trouvera longtemps bien des satisfactions mozartiennes à l'écoute des baguettes du temps jadis, ces Toscanini, Furtwängler et autres Walter, que suivront, par exemple, d'autres Karajan, Böhm, Krips ou Bernstein.

Bien sûr, chacun aura dans l'oreille son Mozart idéal, et choisira l'une ou l'autre interprétation "meilleure" que les autres. Mais dans Mozart au moins autant qu'ailleurs, il n'y a guère d'interprétation unique (sinon tout le monde s'accorderait sur une seule référence, et l'on pourait jeter les autres versions; quelle tristesse !). Ce coffret en est un témoignage supplémentaire, qui mérite que l'on fasse fî de tout préjugé.

Car l'interprétation obtenue par le chef allemand, pour relativement chargée qu'elle soit par l'usage d'un orchestre symphonique, ne se montre pas moins d'une clarté absolument exemplaire. Les cordes forment de véritables strates sonores, sur lesquelles flottent des vents purs et colorés.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
12 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile  Par Dupneu André le 26 avril 2013
Format: CD Achat vérifié
De beaux commentaires ont paru sur cet article, tant mieux. Quelque chose cependant peut encore être ajouté pour inciter le lecteur à acquérir ce coffret : la vertu des plus grands chefs est de faire apparaitre leur interprétation comme nécessaire. Quoi que vous ayez entendu auparavant, Klemperer s'impose, non parce qu'il est imposant, mais pour ce qu'il amène, qui parle tout de suite, s'empare de l'auditeur, et ne le lâche plus jusqu'à la fin. Avec Fricsay dans Mozart on ressent cette même évidence de la direction.
De ce point de vue le temps ne fait rien à l'affaire, et l'on peut remercier l'éditeur de fournir les enregistrements plus anciens en monophonie des symphonies 29 et 41, et beaucoup de versions de 1956 avec celles des années 60. Au prix du coffret, le bonheur n'est pas cher : cette version mono de la 29ème symphonie est magnifique de bout en bout, au point que l'on se demande de quoi relève la bonne alchimie ? L'idée que cela chante semble très juste, peut être aussi y a-t-il chez Klemperer un sens du drame, du récit dramatisé, très soucieux des liens ou articulations qui convient particulièrement bien à la musique de Mozart ?
Une recommandation pour finir : écoutez donc ce bijou qu'est l'adagio et fugue K.546 et écoutez comment Klemperer joue son Mozart ! Nul n'osera prétendre que c'est daté.
Un coffret indispensable, Mozart est à tout le monde, c'est sa qualité, mais assurément il est au mieux entre les mains de Klemperer.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
17 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile  Par borzage le 31 janvier 2013
Format: CD
Klemperer, même dans ses dernières années, a toujours privilégié deux choses :

1 - l'architecture d'une oeuvre, son "grand arc". Là où certains chefs juxtaposent les jolis moments, mettent en lumière tel ou tel détail, lui interprête un tout et fait vivre le mouvement d'ensemble d'une symphonie ( ou d'un opéra ). Qu'importe dès lors le tempo de chaque moment puisque c'est le mouvement qui importe : il y a plus de vie, d'animation, dans certains tempos lents de Klemperer que dans la précipitation de beaucoup de chefs moins inspirés.

2 - le chant.Avec Klemperer, cela chante toujours, aux cordes comme aux vents. C'est ce qui surprendra le plus ceux qui ne connaissent de ces oeuvres que les versions dites baroques où la verdeur des timbres et la brutalité des accents annihilent souvent le chant.

Quant à la lenteur des tempos ... parlons-en ! Ecoutez la 25, la 35, la 36, la 39 : peu d'interprétations ont autant de nerf et de moelle. Rien à voir avec Karl Boehm ou Karajan ( en tout cas ceux de l'époque stéréo ). S'il y a des chefs auxquels on puisse ici le comparer ce sera bien plutôt à Fritz Busch, George Szell voire Reiner.

De mon point de vue, le plus beau bouquet de symphonies mozartiennes jamais enregistré, aussi indispensable que le coffret des symphonies de Beethoven . Et que dire de la sublime sérénade Gran Partita, absolument gorgée de chant, mêlant tendresse et humour ? Bien loin de certaines versions actuelles plébiscitées par la critique et qui offrent surtout un très beau "son", ici on fait de la musique.

A ce prix, ne vous en privez pas ...
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?