EUR 7,00 + EUR 2,79 (livraison)
En stock. Vendu par LES GALETTES ARGENTEES

ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
Plus de choix
expédition sous 24h Ajouter au panier
EUR 6,98
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 

Munich

Eric Bana , Daniel Craig , Steven Spielberg    Accord parental souhaité   DVD
4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (10 commentaires client)
Prix : EUR 7,00
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par LES GALETTES ARGENTEES.

Offres spéciales et liens associés


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Acteurs : Eric Bana, Daniel Craig, Ciarán Hinds, Mathieu Kassovitz, Hanns Zischler
  • Réalisateurs : Steven Spielberg
  • Format : Couleur, Dolby, PAL
  • Audio : Anglais (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby Digital 5.1), Arabe, Allemand, Hébreu
  • Sous-titres : Français, Anglais
  • Région : Région 2 (Ce DVD ne pourra probablement pas être visualisé en dehors de l'Europe. Plus d'informations sur les formats DVD/Blu-ray.).
  • Rapport de forme : 2.35:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : DreamWorks
  • Date de sortie du DVD : 26 septembre 2006
  • Durée : 160 minutes
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (10 commentaires client)
  • ASIN: B000EMGAU8
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 50.382 en DVD & Blu-ray (Voir les 100 premiers en DVD & Blu-ray)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Contenu additionnel

Introduction de Steven Spielberg
Making of : "Munich : la mission, l'équipe"

Descriptions du produit

Synopsis

Dans la nuit du 5 septembre 1972, un commando de l'organisation palestinienne Septembre Noir s'introduit dans le Village Olympique, force l'entrée du pavillon israélien. Moins d'une journée plus tard, les 11 membres de l'équipe sportive israélienne seront morts et le monde aura découvert en direct le nouveau visage du terrorisme. Après avoir refusé tout compromis avec les preneurs d'otages, le gouvernement de Golda Meir monte une opération de représailles sans précédent. Avner, un jeune agent du Mossad, prend la tête d'une équipe de 4 hommes chargés de traquer à travers le monde, 11 représentants de Septembre Noir, désignés comme responsables de l'attentat de Munich...

Descriptions du produit

1

Les clients ayant consulté cet article ont également regardé


Commentaires en ligne 

4.0 étoiles sur 5
4.0 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
29 internautes sur 33 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 MESSAGE TOUJOURS D'ACTUALITE 26 juillet 2006
Voici un grand film qui traite du thème de la vengeance, érigée par les Etats en principe politique.

Le point de départ est le massacre de 11 athlètes israéliens par des terroristes palestiniens aux jeux olympiques de Munich en 1972.

Il s'en suit une action répressive organisée par les plus hautes autorités israéliennes, à l'encontre des assassins. Une équipe anonyme, située hors des circuits « officiels », est chargée de liquider les responsables de l'attentat de Munich.

Le film conduit à une sorte de descente aux enfers, où les vengeurs se convertissent à leur tour en assassins, où la motivation initiale qui pouvait sembler légitime, devient de plus en plus floue et contestable. D'un statut de chasseur, les vengeurs deviennent eux-mêmes gibier.

La conclusion est suggérée au spectateur : la vengeance n'est pas une solution, que l'on se situe sur un plan purement moral, ou sur un plan politique. Ceux qui ont été liquidés ont été remplacés par des gens encore plus radicaux. Les exactions n'ont pas été stoppées pour autant. La vengeance n'a rien apporté.

Spielberg n'épargne personne : si les terroristes palestiniens ne sortent pas grandis de cette affaire, les vengeurs israéliens n'ont pas gagné grand-chose.

Spielberg choisit une caméra très mobile, comme celle du Soldat Ryan. Il donne à son film un rythme de reportage tout à fait impressionnant. Les images sont magnifiques, tant dans les actions que dans les portraits des protagonistes.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
9 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Très bon film d'action 4 octobre 2006
Par Blue Boy TOP 1000 COMMENTATEURS
Malgré des résultats décevants au box-office et des critiques mitigées, ce film est réellement une réussite. Alors que tout le monde s'est focalisé sur le message que pouvait transmettre le film, on en a oublié le côté action et divertissant du film. En effet, on a affaire ici à un pur exercice de style de Spielberg qui réussit à nous pondre un film politique d'action comme on pouvait en voir dans les années 70.

Le concept est simple mais efficace: suite à la prise d'otages de Munich en 1972, le gouvernement israelien fait appel officieusement à un militaire pour assassiner, avec l'aide d'une bande de mercenaires, les onze commanditaires de ce drame.

Eric Bana méne un casting somptueux qui réunit également Daniel Craig (le nouveau James Bond) et Mathieu Kassovitz en premier plan mais aussi de nombreux seconds rôles fameux.

Les décors sont incroyables à l'image de ce Paris des années 70 reconstitué de toutes pièces comme si le film avait été tourné à cette époque-là. La mission les menant dans plusieurs pays d'Europe, le film nous fait voyager et nous montre des images superbes de ce qu'ont pu être la Grèce ou l'Italie (par exemple) à cette époque-là.

Seul petit bémol, avec sa durée de 2 heures 35, le film est un peu long. Bien que Spielberg ai voulu accentué la dimension psychologique du personnage interprété par Bana, les passages lui étant consacrés sont parfois longs et inutiles.

En définitive, ce film est l'un des meilleurs de Spielberg. On pourrait le rapprocher de SOLDAT RYAN pour le côté bande de soldats unis et de MINORITY REPORT pour l'action et le traitement de l'image.

A voir sans préjugés!
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
4 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 La sauce ne prend pas vraiment 29 janvier 2007
Par P-henri Thoreux TOP 1000 COMMENTATEURS
A force de ne pas vouloir prendre parti, Steven Spielberg, en dépit de son grand talent, ne parvient réellement à faire comprendre ce qu'il veut dire dans ce film haletant mais très confus.

La réalisation est impeccable mais le propos ne fait qu'effleurer la problématique à laquelle il se réfère. Les invraisemblances et les secrets de Polichinelle, sont légions. Facteur aggravant, les personnages n'ont rien d'attachant. Ils sont pour tout dire inconsistants, et ont parfois même des comportements franchement niais ou grotesques.

Bref on ressort de cette histoire alambiquée un peu frustré...
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Speilberg Professeur 20 août 2009
Par Touzot
Achat authentifié par Amazon
Il y a le Steven Spielberg des films incontournables et festifs, modèles du genre pour un certain cinéma qui a depuis fait école tant tout le monde veut la recette la clé de ces succès. Il y a aussi Spielberg justement en prof d'école, et ses films un peu scolaires. Amistad, La liste de Shindler et aujourd'hui Munich.
Ce n'est pas ce qu'il réussit le mieux parce que ce genre là au cinéma est souvent un grand tapis épais où l'on se prend les pieds à trop vouloir expliquer et donner un avis sans trop le donner et sans trop faire office de moralisateur mais quand même.
Avec Munich Spielberg rend une copie presque sans défaut. Tout y est soigné, reconstitution aux petits oignons, casting tiré à 4 épingles, histoire à tiroir ou tout retombe parfaitement avec ces différents niveaux de lecture.
Mais n'est pas Sydney Lumet ou Costa Gavras qui veut. Spielberg est épatant avec Indiana Jones ou Jurasik Park. il est moins convaincant avec ce genre de cinéma dossier qui se permet juste d'illustrer son sujet sans oser aller jusqu'au bout d'une idée personnelle ou d'un point de vue.
C'est finalement plus avec des film comme Minority Report, A.I ou bien encore La guerre des monde que Steven Spielberg nous parle plus sur l'humanité, la guerre et la folie des hommes.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Commentaires client les plus récents
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit
ARRAY(0xa8d39e7c)

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?