undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles
13
4,8 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 25 mars 2009
C'est un live magnifique, et l'idée est originale : reprendre un à un les tableaux évoqués par Proust dans A la recherche du temps perdu (et il y en a...), et les réunir en un livre. A côté de chaque tableau, la ou les phrases d'A la recherche, concernant le tableau, sont citées.
L'ordre des tableaux suit l'ordre d'évocation dans l'oeuvre.
Quelques tableaux très connus, mais beaucoup de moins célèbres.
En tout cas, ça donne vraiment envie de lire Proust !
0Commentaire| 20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 août 2011
Grande lectrice de Proust, j'avais néanmoins un peu oublié l'importance des références picturales dans son oeuvre, et son immense talent d'évocation. Une histoire de l'art au gré des personnages et des situations. Proust, remarquable critique d'art..tout cela dans une langue d'une exceptionnelle beauté.La présence des reproductions en face de chaque évocation est une merveilleuse idée. A lire, pour tous ceux qui aiment "La Recherche", et pour tous ceux qui la découvriront parce qu'ils aiment la peinture.
0Commentaire| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
je baigne dans "A la recherche du temps perdu" depuis ma sortie d'enfance, j'ai lu et relu puis étudié ce livre fondateur du XXe siècle, je vis avec ses personnages qui ont marqués des épisodes importants de ma vie et qui sont inscrits en moi autant que certain peintre que Proust cite souvent comme Giotto, Carpaccio ou Whistler et je suivais avec beaucoup d'attention la manie de Charles Swann d'identifier les êtres humains à des tableaux -dont Odette de Crécy avec la fille de Jéthro "Zéphora" de la fresque de Botticelli-, la mort de Bergotte devant le petit pan de mur jaune de "La vue de Delft" de Vermeer... bref cet ouvrage qui suit les livres de La recherche... de "Du côté de chez Swann" au "Temps retrouvé" répertorie toutes les allusions à des tableaux ou des peintres pour définir un personnage ou la texture d'une robe ou la couleur d'une écharpe ou pour comparer les servants de la princesse de Guermantes qui attendent les invités conviés à une soirée de leur maîtresse ou les tableaux d'Elstir ou les fleurs que la marquise de Villeparisis peint ou un ciel au-dessus de la mer à Balbec ou simplement la galerie privée du duc de Guermantes... il y a toujours le passage du texte original de Proust où un tableau est mentionné -avec une petite introduction afin de replacer le texte dans son contexte- puis vis-vis la reproduction -souvent excellente pour cette dimension- du tableau. C'est très intéressant car certaines oeuvres ne m'étaient absolument pas connues et même dans les tableaux très connus il est toujours intéressant de voir en lisant ... bref j'utilise ce livre comme un outils car les morceaux choisis du texte sont souvent brefs et me ramènent au roman de Proust. Je le conseille fortement.
0Commentaire| 23 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 novembre 2011
C'est un véritable voyage visuel dans l'art et l'ecriture proustienne: une découverte des oeuvres d'art citées dans la Recherche.Une suggéstion de lecture pour ceux qui bien connaissent ces tableaux ,mais souhaitent les redécouvrir à travers les yeux d'un artiste doué d'une sensibilité exceptionnelle!
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 8 juillet 2013
En composant ce «Musée imaginaire de Marcel Proust», Erik Karpeles ne s'est pas contenté d'imprimer sur papier glacé les tableaux évoqués dans la «Recherche du Temps Perdu» et de mettre en face des citations. Il a su donner un sens à ce qui n'aurait pu être qu'une idée originale, dans une longue introduction où il explique l'importance de la peinture et de l'esthétique en général dans la vie de Marcel Proust et le rôle central qu'a pu jouer l'art pictural dans son œuvre. Avant de feuilleter ce bel album, on ne peut donc se dispenser de consulter son entrée en matière érudite qui en donne toutes les clés, ou presque...
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 juin 2009
Ce livre permet à tous ceux qui ne connaissent pas encore l'oeuvre de Marcel Proust "A la recherche du temps perdu" de l'aborder par touches et à ceux qui la connaissent d'en retrouver toutes les saveurs.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Eric Karpeles "Le Musée imaginaire de Marcel Proust", traduit de l'anglais par Pierre Saint-Jean, Thames & Hudson, 2009, relié, 352 pages, 206 illustrations, dont 196 en couleurs.

Dans une introduction très fouillée sur les rapports que Proust entretenait avec la peinture et les différents niveaux sur lesquels il l'évoquait dans son oeuvre, mêlant toiles réelles et créations fictives, Whistler et Elstir, mais aussi, dans un jeu aussi subtile que pervers, les comparant entre elles, laissant le lecteur, face à un rapport impossible à visualiser, littéralement "le bec dans l'eau", l'auteur Eric Karpeles nous rappelle que "la guerre fratricide entre le classicisme, le romantisme et le modernisme n'a jamais été aussi joyeusement et profondément célébrée que dans les pages de "A la recherche du temps perdu."
Mais le temps rendant toutes choses sinon égales, du moins plus souples et relatives, cette guerre, après plus d'un siècle, on en relit les conflits ou escarmouches, défaites ou triomphes, faux ou réels, épisodiques ou définitifs, d'un oeil amusé... que n'avons-nous pas vu depuis ?

Le but primordial du livre est, comme l'indique le sous-titre, de nous présenter "tous les tableaux de "A la recherche du temps perdu" afin que le lecteur ne reste pas bouchée bée ou l'oeil rond devant tel nom de peintre ou tel titre de tableau, et que, du fait de son ignorance, l'allusion, la référence, l'image voulues par Marcel Proust ne restent pas lettres mortes. Louable intention qui, hélas, ne se trouve pas remplie, loin s'en faut. L'index nous le prouve qui renseigne sur les oeuvres non-illustrées, 109 si mes comptes sont exacts. Or, ne devaient-elles pas être tous illustrées, faute de rendre l'entreprise inaboutie ?
Par ailleurs, certains choix d'illustrations sont assez discutables. Soit que la toile ne corresponde pas à l'intention de Proust, comme dans le cas de Hubert Robert : "Dans chaque jardin, écrit-il, le clair de lune, comme Hubert Robert, semait ses degrés rompus de marbre blanc, ses jets d'eau, ses grilles entrouvertes." L'auteur illustre cet extrait non avec une "ruine" de Hubert Robert, mais avec "le cénotaphe de Jean-Jacques Rousseau aux Tuileries", oeuvre, certes, fort belle et peu connue, mais qu'éclairent des flambeaux et non la lune, dépourvue de grilles entrouvertes, dont les degrés ne sont nullement rompus, et qu'aucuns jets d'eau n'entourent... Soit encore que l'oeuvre ne soit pas très représentative du talent de l'artiste, comme dans le cas de Léon Bakst, célèbre pour ses décors et costumes des Ballets russes, et dont le talent est illustré ici par une scène de restaurant intitulée "Le Dîner" (1902)...

Quoi qu'il en soit, cette suite de 200 illustrations, suite disparate, sans chronologie autre que de suivre le texte de Proust, fait l'effet de nous mener à cloche-pied, comme à la marelle, dans l'histoire de l'art, au bonheur des découvertes, de Winterhalter à Botticelli, de Michel-Ange à Chardin, de Renoir à Giotto, et de Memling à Rubens, nous révèlant aussi, perdues parmi les chefs-d'oeuvres, des toiles inconnues, un moment célèbres au temps de Proust et tombées dans l'oubli depuis, mais qui valent la peine d'être citées:
"Les Illusions perdues" de Charles Gleyre (1843)
"Jeune Femme" de Jules Machard (1896)
"Environ de Paris" d'Armand Guillaumin (v.1890)
"Automne à Versailles" de Paul Helleu (1892)
"Portrait de Jeune femme au chapeau" de Gustave Jacquet (v.1895)
"Portrait d'une dame" de Pierre Auguste Cot (1879)
Et une autre version que celle bien connue de "l'Exécution de l'Empereur Maximilien" d'Edouard Manet (1867).

En ajoutant que chaque tableau jouit d'une note sur le peintre et son oeuvre en fin de volume, et malgré un format (16 x 23,5 cm) qui ne permet pas des reproductions de taille toujours suffisante, une curieuse manière de retraverser "A la recherche du temps perdu", comme en picorant, mais pour mieux y revenir, et se repaître de cette langue aussi odorante et colorée que méticuleuse et perspicace, de cette prose aux voluptueuses sinuosités construite comme une composition orchestrale... Oui, chaque paragraphe que nous lisons ici, en regard de son illustration, est comme un morceau symphonique brutalement interrompu, il nous faut retourner au texte intégral et relire au moins le chapitre entier pour ne pas rester sur cette impression de mutilation, de plaie ouverte, de texte à la gueule cassée... Merci à ce livre de nous "obliger" à cela.
1010 commentaires| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Très bon livre qui permet de suivre les tableaux évoqués dans la Recherche du temps perdu. Sur la page de droite, la reproduction de très bonne qualité du tableau, sur la gauche le passage de Proust en question. Les extraits sont regroupés de façon chronologique, les différentes tomes se succédant. Gros livre, bon grammage.

Je recommande fortement !
review image
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 février 2014
Excellent complément à la lecture de l'oeuvre de Proust qui donne souvent à ses personnages les traits de tableaux qu'il a vus dans les musées (et aussi les reproductions que lui donnait sa grand mère)
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 septembre 2013
tres beau livre à l'iconographie remarquable,n'en déplaise aux "ayatollas" de proust.le lecteur lambda que je suis y trouve son compte !

tout proustien convaincu devrait se précipiter pour ressentir une intense jubilation des son achat...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)