3 d'occasion à partir de EUR 4,76

Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 12,99

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Music from the Penguin Cafe
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Music from the Penguin Cafe Import


Voir les offres de ces vendeurs.
3 d'occasion à partir de EUR 4,76

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Boutiques Artistes Amazon

Toute la musique, streaming intégral des morceaux, photos, vidéos, biographies, discussions, et plus.
.

Détails sur le produit

  • CD (31 août 1990)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: Mis
  • ASIN : B000003S2R
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 602.212 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


1. Penguin Cafe Single
2. Zopf
3. From The Colonies
4. In A Sydney Motel
5. Surface Tension (Where The Trees Meet The Sky)
6. Milk
7. Coronation
8. Giles Farnaby's Dream
9. Pigtail
10. The Sound Of Someone You Love Who's Going Away And It Doesn't Matter
11. Hugebaby/Chartered Flight

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile  Par The Dreaming TOP 1000 COMMENTATEURSVOIX VINE le 20 février 2005
Format: CD
Il n'y a pas de mots pour décrire la joie que procure l'écoute des albums de Penguin Café Orchestra en général, et ce premier album en particulier.
Un vent de liberté et de folie totales parcourt ce disque magique et magnifique, d'où est bannie toute idée de frontière musicale.
Du hardeux teigneux à l'élève en dernière année de conservatoire de musique classique, tout le monde peut trouver son bonheur ici : quand la musique rassemble autant et si bien, on ne peut qu'être heureux.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Hervé J. COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 10 COMMENTATEURS le 2 octobre 2011
Format: CD Achat vérifié
Penguin Café Single commence par un staccato de violon repiqué dans Lark'Tongue In Aspic de Crimson auquel on aurait greffé une mélodie de Pet Sounds, un petit refrain récurrent faussement naïf au piano électrique, un passage atonal rappellant The Dream and The Illusion dans In The Court Of. Cette musique est trop pensée pour être honnête, personnellement je ne pense pas que l'humour même à différents degrés puisse être viable en musique. Pourtant cela s'écoute facilement, mais passé le stade de la curiosité on a plus l'impression d'écouter une bande multipiste à laquelle on aurait enlevé le chant, la basse la guitare, la batterie pour ne laisser que les cordes et accessoirement le piano.

From The Colonies est une expérimentation qu'aujourd'hui n'importe quel gratteux armé d'une pédale de sample pourrait faire dans sa chambre, très daté donc, mais il faut se replacer dans le contexte de l'époque.

In A Sidney Hotel est une chanson à faire passer Nick Drake pour un joyeux drille, mais j'ai adoré ce morceau à la noirceur d'un Joy Division. Dommage que les pingouins n'aient pas plus exploré ce beau morceau de banquise.

Surface Tension est un trio à cordes entre Schubert et Schumann, joli et sympathique, mais pourquoi ne pas écouter plutôt les originaux ?

Milk est un exercice atonal à la basse et aux cordes rappelant les pires moments d'errance de King Crimson.

Coronation et sa voix évanescente ne rappelle rien de connu, peut-être la musique de la renaissance ?
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Lester Gangbangs TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 8 décembre 2010
Format: CD
Penguin Café Orchestra, avec son nom zarbi et ses pochettes surréalistes a de quoi intriguer, voire inquiéter de prime abord. Projet-concept emmené par Simon Jeffes, musicien venant du classique avec tout le background qui va avec. Un type qui se retrouve au milieu des années 70 en rupture avec les codes rigidifiés du classique, et consterné par la vacuité prétentieuse de ceux qui s'en inspirent dans le rock, à savoir les besogneux du prog ...
Penguin Cafe Orchestra veut autant proposer une forme musicale que se moquer des existantes. Adoubé par Brian Eno (référence lourde à supporter tant l'ex Roxy Music est capable du meilleur comme du pire), qui signe Jeffes sur son label Obscura, le groupe publie en 1976 ce premier disque.
Qui tient autant de la musique de chambre, que du baroque ou de la pop. Piano, clavecin, cordes, dominent tous les titres. Mais plutôt que de se livrer à une démonstration virtuose, Jeffes place la simplicité au centre de sa musique. Des mélodies très belles, d'une évidence désarmante, montrent que le gars sait composer. Par principe résolument loin de tout effet ou considération commerciale, ce disque est infiniment accessible.
Assez déconcertant cependant si on l'écoute en faisant abstraction du contexte de sa réalisation. Essentiellement instrumental, tendant quelquefois vers l'expérimental pur et dur (« Pigtail » et sa guitare folle), ne fonctionnant pas toujours au premier degré (le seul court titre chanté l'est faux, on suppose volontairement), ce « Music ... » s'articule autour d'une longue pièce centrale « The sound of someone ...
Lire la suite ›
9 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?