EUR 32,77
  • Tous les prix incluent la TVA.
LIVRAISON GRATUITE Détails
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Musikalisches Opfer Bwv 1... a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Musikalisches Opfer Bwv 1079: Praeludium Und Fuge Import

5 étoiles sur 5 1 commentaire client

Vous cherchez un CD de Musique Classique ?

CD Musique Classique
Retrouvez tous nos CD au sein de notre Boutique Musique Classique.

Offres spéciales et liens associés


Détails sur le produit

  • CD (26 février 2008)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: Orfeo
  • ASIN : B00133KE9A
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5 1 commentaire client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 861.165 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir le commentaire client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Denis Urval COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 18 juillet 2008
Konstantin Lifschitz, né en 1976, a étudié à l'Académie de musique Gnessin à Moscou. Il a déjà signé plusieurs disques, dont un consacré aux Variations Goldberg (chez Denon). L''éditeur Palexa avait édité un splendide récital de 1997 (Rameau, Haydn, Mozart, Schubert). Après pas moins de six ans d''étude de la partition, Lifschitz nous donne ici l'enregistrement au piano de l''Offrande Musicale de Jean-Sébastien Bach. Comme sa démarche est inhabituelle la notice rappelle que l''histoire de l''œuvre est liée au pianoforte, dont Bach avait pu faire l''essai chez le roi Frédéric de Prusse.

Il y a des programmes qui en disent long sur leur interprète, et parlent en leur faveur. Joindre à cette œuvre essentielle qu''est l''Offrande Musicale le vaste prélude et fugue BWV 852 et des toccatas de Frescobaldi est un choix qu''on peut saluer, au milieu de tant de 2e concertos de Rachmaninov aussi inutiles que vains. Et Konstantin Lifschitz est le genre de musicien qui n''est jamais meilleur que lorsque la musique s''élève à des hauteurs extra-ordinaires, comme avec le Ricercar à six voix ou le second mouvement de la Sonate en trio. On admire un jeu varié qui éclaire constamment la polyphonie, et se caractérise par la douceur et la délicatesse (et l'absence de maniérismes), dans l''abord d''une musique par ailleurs éminemment réfléchie et complexe.

Intéressante notice trilingue.
1 commentaire 2 sur 2 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus utiles sur Amazon.com (beta)

Amazon.com: HASH(0x928968c0) étoiles sur 5 2 commentaires
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x9259b270) étoiles sur 5 Another virtuoso performance from Lifschitz 14 juin 2012
Par Ralph Moore - Publié sur Amazon.com
Having been utterly captivated by the recording of the Goldberg Variations by the 17-year-old Lifschitz, I moved as quickly as possible to this pioneering account of the Musical Offering on grand piano recorded in 2005 when the pianist was 29.

The two works are hardly comparable: the Offering (to Frederick the Great) can seem dry, academic and unapproachable in its formal austerity alongside the linear melodiousness of the Goldbergs; there is a busy seriousness and even a melancholy in all these canons and fugues, with the exception of the more consolatory and upbeat (respectively) Andante and Allegro which conclude the work. To help offset this formalism we have Lifschitz's dynamic and coloristic range to seduce our ears; the mellow depth and clarion purity of his tone are always on hand to provide ravishing sensuousness, well brought out by the warm recording ambience. The pinnacle of the work is the "Ricercar a 6" on track 11, which moves from a simple restatement of the opening C minor Thema Regium through some wondrously poetic explorations of the tune in a complex six-voiced fugue. As in his Goldbergs recording, the counterpoint is always superbly clear yet weighty and Lifschitz makes liberal use of the pedal to ensure a long reverberation, recreating the resonance of an organ.

Bach was clearly enamoured of the possibilities of the new fortepiano and there is no reason to suppose that he would not have welcomed the potential of a modern grand piano to enhance the textures of his music. It is hard to imagine it being done with greater virtuosity or depth than we hear here.

The bonus works are also well chosen in that the stately pomp and lyrical serenity of the "Prelude and Fugue in E flat major" provides relief from the prevailing sombreness of the "Musical Offering" while the Frescobaldi pieces have a kind of rhapsodic freedom redolent of an earlier, more experimental age than the rigour of Bach's own epoch.
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x925a31a4) étoiles sur 5 superb Bach-playing, an undiscovered gem 26 avril 2012
Par Music Fan - Publié sur Amazon.com
Achat vérifié
This disk is unique in that it offers all of Bach's Musical Offering transcribed for and played on a modern concert grand piano. The Musical Offering is usually performed by small period ensembles, who invariably use a harpsichord as both an accompanying and solo instrument.

The playing, the instrument, and the recording on this disk are all superb. Lifschitz has an individual voice as an interpreter, neither overly-idiosynchratic nor too bland ala Hewitt or Anderszewski (in my opinion). He uses a large dynamic range, and does not shy away from intimacy and inwardness, when deemed appropriate. Even with his use of pedal, his contrapuntal playing is masterfully clear.

The disk also includes the great (opening) prelude and (closing) fugue from Bach's 'Organ Mass.' Lifschitz's playing here was a revelation for me. (I've never much enjoyed this particular piece on organ.) His transcription is minimally invasive, unlike a Busoni or Liszt, and his playing is limpid and beautiful.

This disk has immediately jumped to one of my top 5 Bach disks (I have around 80 Bach disks altogether, in all genres and instruments. My classical collection is around 600 disks all told.)

Buy this disk. Then buy more, to give to friends.
Ces commentaires ont-ils été utiles ? Dites-le-nous

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?