NKM, la présidente et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus

Acheter neuf

ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Acheter d'occasion
D'occasion - Bon Voir les détails
Prix : EUR 6,12

ou
 
   
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Commencez à lire NKM, la présidente sur votre Kindle en moins d'une minute.

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

NKM, la présidente [Broché]

Soazig Quéméner

Prix : EUR 18,00 Livraison à EUR 0,01 En savoir plus.
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le lundi 28 juillet ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.

Formats

Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle EUR 12,99  
Broché EUR 18,00  

Description de l'ouvrage

3 janvier 2014 Essais et documents
Écolo et patriote, ingénieur et mystique, Nathalie Kosciusko-Morizet sait piloter un pétrolier-ravitailleur, fait retourner les hommes sur son passage, terrorise son entourage, flingue ses adversaires, adore sa belle-mère, peut adopter un vocabulaire de corps de garde en conservant des langueurs de marquise. Une femme qui répète Bérénice au théâtre pour ne plus avoir de cheveu sur la langue, développe une communication au cordeau mais trimballe des pudeurs. Fausses ?
NKM construit sa trajectoire vers l'Élysée, se rêvant en nouvelle « Iron lady ». Cette année, le chemin de l'ancienne ministre et porte-parole de Nicolas Sarkozy traverse la campagne de Paris. Vainqueur de la primaire à droite, au centre du jeu pour les municipales, elle vit cette candidature comme une petite présidentielle. La répétition générale de cette polytechnicienne qui a troqué uniforme et bicorne contre une paire de Stilettos. Tandis que les responsables de l'UMP se déchirent dans l'après-Sarkozy, la députée se bâtit une nouvelle notoriété, dans l'espoir de devenir, en mars 2014, la reine de Paris.
Quelle que soit l'issue de cette élection, NKM incarnerait un nouvel archétype. La femme d'État post-moderne selon son ami, le sociologue Michel Maffesoli. Et peut-être la première fille d'Eve à pouvoir un jour diriger la France, ce vieux pays ? À 40 ans, celle qui a déjà « emmerdé » deux présidents, Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy, ne s'interdit « rien ». Par principe. Enquête sur l'une des figures les plus intrigantes de notre vie politique.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

NKM, la présidente + Jusqu'ici tout va mal: document
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Extrait

1. L'extase de sainte Thérèse

Une Citroën DS 3 noire file sur les boulevards, rive gauche, à Paris. A la place du conducteur, Nathalie Kosciusko-Morizet, toute nouvelle candidate déclarée à la mairie de Paris, affiche une charmante humeur. En ce 8 mars 2013, le GPS de sa petite voiture citadine est connecté mais elle n'a pas allumé la radio. Ce n'est pas nécessaire. L'ancienne ministre sait déjà qu'aujourd'hui, 36e journée internationale de la femme, c'est journée spéciale Nathalie Kosciusko-Morizet sur les ondes et les réseaux sociaux.
Il faut dire que la candidate a tapé fort pour marquer son entrée en campagne. S'érigeant en arbitre du sexisme, elle s'est apitoyée, dans une interview au Parisien Magazine, sur «le rude» parcours de Ségolène Royal. Ancienne compagne de François Hollande, la présidente de la région Poitou-Charentes vient d'être nommée numéro 2 de la Banque publique d'investissement, le nouveau groupe public de financement des entreprises, bébé du président socialiste. NKM a osé comparer cette nomination à une mise sous tutelle. «Ségolène Royal en est à attendre que son ex la nomme quelque part. Or, le premier trésor pour une femme, c'est son autonomie», a-t-elle expliqué. A distance, Nathalie Kosciusko-Morizet est parvenue à provoquer un dialogue avec la seule femme à avoir jamais accédé au second tour de l'élection présidentielle française. C'est sa première victoire de la journée. À presque quarante ans, NKM, numéro 4 du gouvernement Fillon pendant un an et demi, puis porte-parole du candidat Nicolas Sarkozy, n'en est pas à sa première tempête médiatique. Mais ce matin-là, la jeune femme peut mesurer la nouvelle dimension que lui confère son statut de prétendante à l'Hôtel de Ville. Car les réactions pleuvent. Porte-parole du gouvernement socialiste et ministre du Droit des femmes Najat Vallaud-Belkacem, l'un des soutiens les plus actifs de Ségolène Royal en 2007, décerne à la députée UMP «la palme de la phrase la plus misogyne et la plus déplacée». David Assouline, porte-parole du PS, tonne : «Outre la violence et le sectarisme de celle qui est capable de tout pour le pouvoir, NKM est simplement vulgaire.» Dans un communiqué, Adeline Hazan, secrétaire nationale PS aux droits des femmes, parle «d'une provocation que nous ne pouvons accepter». N'empêche, l'entretien au Parisien n'a échappé à personne.
Accrochée à son volant, Nathalie Kosciusko-Morizet jubile. Elle rit de ces critiques. «C'est une saine hypocrisie. Celle d'une certaine gauche qui a mauvaise conscience», commente-t-elle, paraphrasant la «saine colère» étalée par Ségolène Royal six ans plus tôt, lors du débat télévisé d'entre deux tours qui l'opposa à Nicolas Sarkozy. En experte des rancoeurs politiques, elle sait combien le cas Royal embarrasse le PS. La candidate à la présidentielle de 2007 n'avait pas été soutenue, ou en tout cas mal soutenue par les ténors du parti. Aux législatives de 2012, elle a dû subir la jalousie de la nouvelle compagne de François Hollande, Valérie Trierweiler qui, dans un tweet, a encouragé Olivier Falorni, le concurrent PS de Royal en terres rochelaises. Il est sorti victorieux de l'affrontement. Et, en ce début d'année 2013, celle qui fut ministre sans discontinuer pendant les cinq années Jospin n'en finit pas de toquer à la porte du gouvernement. En vain. Creusant le sillon, NKM poursuit : «Je n'ai pas voté pour Ségolène, ce n'est pas une révélation. Mais quand quelqu'un a eu 48 % des voix à l'élection présidentielle, ce n'est pas bien de procéder comme cela, vis-à-vis d'elle et vis-à-vis des femmes. C'est un peu comme un ancien président, elle doit être préservée. (...)

Biographie de l'auteur

Soazig Quéméner a 36 ans. Entrée au Journal du dimanche en 1999, elle y a suivi les dossiers « Environnement » et « Religion » avant d'entrer au service politique en 2010.

Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
5 étoiles
4 étoiles
3 étoiles
2 étoiles
1 étoiles

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?