• Tous les prix incluent la TVA.
Habituellement expédié sous 1 à 3 semaines.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
NOUVELLES A NE PAS Y CROI... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par LibrairiePlume
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Envoi rapide. Professionnel
Amazon rachète votre
article EUR 2,04 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

NOUVELLES A NE PAS Y CROIRE Broché – 9 février 2012


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 14,90
EUR 10,00 EUR 2,00

livres de l'été livres de l'été


Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Extrait

Café ?

C'était un jour d'orage sec. Les volets de la cuisine s'amusaient à claquer contre la façade, bien qu'il n'y eût pas le moindre souffle de vent. J'ai ouvert la fenêtre pour les fixer avec les loquets. Des éclairs lézardaient le ciel et découpaient la silhouette du cerisier, dans le jardin. L'air se chargeait d'électricité. Les poils se dressaient sur mes bras. Soudain, j'ai senti une masse m'effleurer à toute allure.
Trop tard.
La cafetière s'est perdue dans l'éblouissement d'une voûte violette, avant que l'obscurité ne l'engloutisse.
Les objets ne sont pas comme les chiens. Quand ils disparaissent, ils ne reviennent jamais vers leur maître. Au bout de deux semaines, nous avons cessé de nous nourrir d'illusions.
«Nous devrions acheter une nouvelle cafetière, ai-je suggéré à Cécile.
- Encore un prétexte pour faire un tour.»
Cécile n'avait pas tort. Depuis que ma guimbarde a décidé de ne plus perdre d'huile et de doubler en côte les Mercedes désormais agonisantes, nous nous amusons bien, elle et moi.
Mais je ruminais en pénétrant dans le supermarché. Une cafetière nous avait quittés; peut-être que plus aucune ne voudrait jamais de nous.
J'ai baguenaudé dans le rayon, l'air innocent, les yeux dans le vague, pour ne pas effrayer les différents modèles. Les emballages semblaient se tasser quand je passais près d'eux.
J'ai atteint le bout de l'allée, fait mine d'hésiter, puis je suis revenu sur mes pas. Je me suis écarté pour laisser passer de ces gens au front rouge qui poussent des chariots vides, errant à travers les rayons en quête d'un inaccessible achat compulsif.
Ceux-là n'ont pas fait leur deuil.
C'est court, deux mois, pour faire le deuil de toute une vie. D'une civilisation.
Deux mois plus tôt, à la même heure, je sortais de l'épicerie du village voisin. Deux sacs en plastique me tiraient sur les bras. Je les déposai dans le coffre de ma voiture, démarrai au starter et fis demi-tour sur la place de l'église, où le monument aux morts se dresse vers le ciel comme un procureur, puis empruntai l'étroite départementale à travers champs. Je roulais lentement sur le goudron cabossé, percé d'herbes folles, en sifflant Les Joyeux Bouchers. Le volant dans une main, un coude sur la portière à la vitre ouverte, je regardais à moitié les nids-de-poule et à moitié ces étendues dont le vert se ternissait doucement. Certainement, si j'y avais prêté attention, j'aurais perçu les chants des oiseaux. Au lieu de cela, j'entendis tambouriner.

Présentation de l'éditeur

Fabien Maréchal a 40 ans, il est journaliste. Il a travaillé en presse régionale et pour des magazines, et a contribué à plusieurs sites Internet sur la culture et la musique.

Il considère l'écriture comme un moyen, microscope ou télescope, d'apercevoir ce qui échappe à nos sens et à nos certitudes - et de rire, si possible, de soi-même.

Ici, les oiseaux font la loi, les cafetières s'enfuient, vos invités se présentent nus à votre porte, les jeux télévisés vous expédient en prison mais vos voisins ont très bon goût.

Soudain plongés dans des situations qui les dépassent, les personnages de ces drôles d'histoires affrontent des questions qui traduisent l'absurdité de l'existence : jusqu'où sommes-nous dupes - de nos relations sociales, des mises en scène de la télévision, de la justice ? À quel point contribuons-nous à bâtir nos prisons ? Comment s'en évader ? Et surtout, surtout : pourquoi diantre les trains devraient-ils avoir un horaire ET une destination ?

Ces anti-héros sont chacun de nous quand la maîtrise de notre destin nous échappe, au point que la réalité semble perdre son sens. Nous nous en doutions mais ces nouvelles le prouvent : si le monde est fou, c'est bien que nous le sommes tous un peu.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 2,04
Vendez NOUVELLES A NE PAS Y CROIRE contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 2,04, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Broché: 120 pages
  • Editeur : Dialogues.fr (9 février 2012)
  • Collection : Littératures
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2918135453
  • ISBN-13: 978-2918135456
  • Dimensions du produit: 21 x 1,1 x 13,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (2 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 545.477 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Né en 1972, j'habite Gagny (Seine-Saint-Denis) et suis le secrétaire de rédaction du magazine National Geographic France.

Pour en arriver là: enfance dans un village agricole de Seine-et-Marne, au milieu des champs des possibles ; études universitaires à Orléans, au bord de la Loire ; Centre de formation des journalistes (CFJ), à Paris, sous les toits et dans les gaz d'échappement ; coopérant à l'Université royale de Phnom Penh, au Cambodge, à l'autre bout du monde (géographiquement comme culturellement) ; rédacteur au quotidien L'Alsace, à l'autre bout de la France ; rédacteur en chef d'un hebdomadaire régional, bien au-delà du périphérique ; secrétaire de rédaction du magazine Télé2Semaines, en dehors de toute compétence télévisuelle ; chroniqueur pour plusieurs sites Internet dédiés à la musique mais pitre sur les bords.

Auteurs favoris : Imre Kertész, Pierre Autin-Grenier, Primo Levi, Dino Buzzati.

L'écriture est pour moi un moyen de sonder les sentiments et les situations qui échappent à notre compréhension directe, de disséquer (si possible pour ensuite les hacher menu) certaines idées utilitaristes trop bien conçues, et surtout de rire un peu de soi-même dans ce monde aberrant.

A travers des personnages confrontés à des situations tragi-comiques, "Nouvelles à ne pas y croire" (février 2012, éditions Dialogues) tente de pointer des préjugés sociaux auxquels nous succombons et les absurdités de l'existence : consommation effrénée, obsession sécuritaire, pouvoir télévisuel, hypocrisie des relations.

"Textallica" (mars 2013, Camion Blanc) est un recueil collectif sur le métal mêlant fiction, réflexion et témoignage. J'y signe deux nouvelles, "Le Contrat" et "Violon !"

site : www.fabien-marechal.fr
Facebook : www.facebook.com/profile.php?id=100003289226868
éditions Dialogues : www.editions-dialogues.fr

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les deux commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par zouzounettedetoulouse le 14 février 2012
Format: Broché
Vos amis qui débarquent chez vous à poil, manifestement inconscients de l'incongruité de la situation. Des oiseaux vengeurs qui vous traînent au tribunal pour un oeuf écrasé par mégarde. Une cafetière qui se fait la malle des rayons du supermarché, et l'ensemble des objets manufacturés qui vous filent entre les doigts pour aller découvrir le vaste monde. Une émission de télé-réalité dont l'objet est de dénoncer le maximum de ses proches. Un dîner aux petits oignons... et à la cuisse bien dodue du voisin, à qui vous avez proprement réglé son compte deux jours avant.

Entre rêve éveillé et univers angoissant, cette dizaine de nouvelles ont toutes pour point commun de baigner dans un monde vaguement onirique. On grince des dents (parfois), on rit franchement (souvent), on s'interroge (toujours). Sous tous les récits, des plus légers en apparence aux ambiances les plus lourdes, pointe la satyre sociale. Critique de la dictature, de la consommation, des hommes en place, des apparences. En un mot, en une phrase, tout est dit... pour celui qui sait lire entre les lignes.
Un premier recueil qui signe la découverte d'un maître de la nouvelle. Ce petit livre, à la délicieuse couverture décalée, vous en dira plus sur vous-mêmes et sur vos semblables que nombre de pavés indigestes d'auteurs à la chemise plus ouverte que leurs idées. Qui plus est (ce qui ne gâche rien !) vous passerez un moment de lecture extra. Les silhouettes de ces héros un rien paumés, un fumet de ces situations absurdes, vont resteront en mémoire longtemps après avoir refermé ce recueil. L'un de ces petits riens qui font reconnaître la patte d'un grand... Pour ma part, je guette déjà les prochains livres de Fabien Maréchal.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jojo de St Ay le 16 juin 2012
Format: Broché
Ben oui, ouahhhhhhh !!!! parce que même si comme moi vous n'aimez pas les nouvelles, vous allez (peut-être) changer d'avis . . .
Précipitez vous sur ce recueil. Bref : à lire absolument . . .
Et maintenant, un seul souhait: pourvu qu'il continue à écrire cet homme-là . . .
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?