Naná et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus


ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Commencez à lire Naná sur votre Kindle en moins d'une minute.

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

Nana [Poche]

Emile Zola , Auguste Dezalay
4.3 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (18 commentaires client)
Prix : EUR 4,10 Livraison à EUR 0,01 En savoir plus.
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le samedi 12 juillet ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.

Notre boutique Le Livre de Poche

Notre boutique Le Livre de Poche
Découvrez tous les livres de Poche dans notre boutique dédiée.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Nana + Pot-Bouille + Une page d'amour
Acheter les articles sélectionnés ensemble
  • Pot-Bouille EUR 4,60
  • Une page d'amour EUR 5,60

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Revue de presse

La historia de una bella cortesana, fiel reflejo de una sociedad corrompida. --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Présentation de l'éditeur

Nana (1880) comienza en 1867, el año de la Exposición Universal cuando París, tomada por una élite cosmopolita que se pasea, pomposa, por los bulevares, era la Ville Lumière, la víctima perfecta para Émile Zola, cuya extensa obra se halla vertebrada por la denuncia mordaz de la hipocresía y la corrupción moral fin-de-siécle. El destino fatal de Nana, hija de la lavandera de La taberna y cortesana de belleza provocadora que triunfa en el teatro de variedades, es el de la burguesía decadente. La novela, incluida en la serie Les Rougon-Macquart, veinte novelas escritas entre 1871 y 1893 en las que Zola traza, a través de una saga familiar, un fresco de la vida parisina en el último cuarto del siglo XIX, consiguió que Flaubert no pudiera articular nada más que entrecortados suspiros de admiración: «¡Capítulo 14, insuperable...! ¡Sí...! ¡Dios Todopoderoso...! ¡Incomparable!...». «Como Homero daba voz y pasiones a los ríos, Zola presta amor al huerto abandonado, misterio maléfico a la mina, fatalidad atrayente a la taberna...» EMILIA PARDO BAZÁN --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Détails sur le produit

  • Poche: 508 pages
  • Editeur : Le Livre de Poche (31 août 2003)
  • Collection : Classiques
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2253003654
  • ISBN-13: 978-2253003656
  • Dimensions du produit: 16,4 x 11 x 2,2 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (18 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 5.380 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  • Table des matières complète
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Considéré comme chef de file du naturalisme, Émile Zola (1840-1902) est l'un des romanciers français les plus populaires. Fasciné par le monde la peinture, il est très proche des mouvements d'avant-garde. Il gagne l'amitié d'Édouard Manet, qui réalise son portrait, conserve au Musée d'Orsay. Son roman L'OEuvre, publié en 1866 nous entraîne dans le monde de l'art et des artistes, à travers le portrait d'un peintre maudit, Claude Lantier, dont le personnage évoque Paul Cézanne. Depuis 1961, Nathalia Brodskaïa est conservatrice au musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg. L'auteur a publié des monographies sur Rousseau, Renoir, Derain, Vlaminck et Van Dongen ainsi qu'un livre sur les Fauves. Elle consacre aujourd'hui ses recherches aux peintres français du début du XXème siècle.

Dans ce livre (En savoir plus)
Parcourir et rechercher une autre édition de ce livre.
En découvrir plus
Concordance
Parcourir les pages échantillon
Couverture | Copyright | Extrait | Quatrième de couverture
Rechercher dans ce livre:

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

Commentaires client les plus utiles
10 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 La grâce de la grasse 6 juin 2009
Format:Poche
Putain rieuse, putain gracieuse, Nana résume la société de la fin du second Empire, juste avant la déroute magistrale des Prussiens. D'ailleurs, le roman se termine entre une mort prévisible - mais étonnamment sacrée ! - et un "A Berlin ! A Berlin ! A Berlin !" pathétique dans son nationalisme aveugle. Là-dessus, Zola n'évite pas quelques fâcheuses tendances quand il associe une critique acerbe du cléricalisme, présent ici sous le masque de monsieur Vénot, sorte de Talleyrand en plus vautour et qui observe, en un silence calculé, la déchéance des anciennes noblesses venues s'effondrer dans la chair de Nana. A mesure qu'on avance dans le récit, très bien écrit, puissant, la veine misérabiliste zolienne prend le dessus et l'on s'étonne de trouver quelques sursauts d'âme, notamment quand l'héroïne s'emporte dans des instincts de religieuse, toujours tournés en superstition ou conservatisme. On sent l'ironie d'ici mais le style de Zola permet de passer outre ces quelques signes d'une littérature sournoisement engagée. Pour le féminisme. Pour la condition ouvrière. Pour la haine du noble, et à travers lui, le bourgeois. Zola est très féroce quand il porte un regard sur cette noblesse d'empire, symbolisée par Muffat dont l'onomastique n'est pas innocente, et qui détient la couronne au nom du cocuage. Cocu sublime de bouffonnerie, Muffat est un clown qui n'a pas fini de faire rire ou pleurer de pitié, c'est selon. En tous les cas, le verbe est là, racé, aigu et carnassier. Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Déception 19 décembre 2011
Par Blanchet
Format:Poche
J'avais adoré l'Assomoir de Zola,et c'est donc avec beaucoup d'impatience que j'ai abordé la suite de la saga : Nana. Dans ce roman, même si l'auteur peint avec brio la société du XIXème siècle, les descriptions et les lenteurs gâchent l'ensemble. On attend tout au long du roman un peu d'action, qui ne vient malheureusement que très rarement. En bref, je me suis vraiment ennuyée dans ce livre. Parfait pour trouver le sommeil...
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
13 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L´égoïste innocence ! 13 janvier 2006
Format:Poche
J´ai été très impresionnée par cette NANA!! Elle est comme une enfant de 4 ans !! Les hommes sont des jouets et comme tous les enfants, elle trouve un étrange plaisir à casser ses joujous! Aussitôt qu´elle détruit un de ses amants, elle passe immédiatement sans remords au suivant !
Même son fils n´est qu´un poupon entre ses mains !! Elle lui donne de temps à autres un baiser, mais ça ne va pas plus loin ! Elle est superficielle en tout, elle n´arrive pas à s´attacher à quoi que ce soit ! Elle a des hauts et des bas vertigineux : elle perd une splendide maison de campagne, puis va dans une simple chambre de bonne, pour ensuite rentrer dans un hôtel particulier qu´elle perdra à nouveau ! Elle ne retient rien ! Ni les hommes qui s´enfuient ou sombrent, ni les meubles, ni les bijoux qu´elle gagne en un clin d´oeil, ni l´argent !!
Elle représente très bien une tranche de la société de l´époque qui vivait dans l´ivresse et l´euphorie ne sachant pas ce qui l´attendait : la mort pour NANA, la guerre pour la France !!
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Sacrée Nana... 10 juillet 2008
Par Denys Rousseau TOP 500 COMMENTATEURS
Format:Poche|Achat vérifié
Fille de la Gervaise de l'assommoir, Nana prend sa revanche sur la société en abusant de ses charmes.
On y voit la société du second Empire courir après cette courtisane, mauvaise comédienne mais excellente embobineuse.
Fascinante description des moeurs de l'époque et un grand Zola.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
8 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 fascinant 18 novembre 2003
Par "remondo"
Format:Poche
Portrait fascinant d'une 'fleur de trottoir', fille de Gervaise et de Lantier, qu'on a connue dans "L'assommoir". Mais comme pour Gervaise, la chute de Nana serait terrible, d'autant plus que Nana ira beaucoup plus haut et plus loin que sa mère. Un grand roman, doublé d'une vision etonnante du milieu huppé de la plaine Monceau, et des "filles" des rues qui en deviennent les reines d'un temps...
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 luxe, pitié, décadence 17 août 2009
Par Mme E. Noguerol TOP 1000 COMMENTATEURS
Format:Poche
Comment rester toujours insensible, quand on lit un roman de Zola ? Tout de suite, on est pris au piège des mots qui créent un monde toujours fantasmagorique, et d'ailleurs, Flaubert disait que "cette création est babylonienne". Il est vrai que le génie prolixe de Zoa nous emporte encore au-delà, parfois, de l'imaginable, tant les détails et les événements foisonnent, toujours peints dans la luxuriance d'un style inimitable.

Nana est sans doute plus à plaindre qu'à blâmer, elle qui était la fille de Gervaise et de Coupeau, dans l'Assommoir. Toute petite elle connut la faim et la misère. Il fallait bien qu'elle mordît dans la vie de toutes ses dents, et qu'elle transformât en or la boue de son enfance.

Incroyable atmosphère, que celle de ce milieu d'artistes qui nous fait même revivre, à ses débuts, les opérettes d'Offenbach. Incroyable Comte Muffat, transformé en petit animal domestique, se traînant à ses pieds pour plaire à sa maîtresse, elle qui le piétine, en minaudant. Incroyables hommes, tous subjugués par la beauté et l'espièglerie, tantôt perfide, tantôt affectueuse de Nana, de l'adolescent Georges Hugon, enfant adorable, encore dans les jupes de sa mère, au banquier Steiner le plus aguerri. C'est pratiquement toute une frange de la société qui est brossée de façon impitoyable et juste, sans aucune intention de caricature.

Ce roman, c'est le naufrage, de toute une société déjà en décomposition au moment où commence l'histoire.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Commentaires client les plus récents
5.0 étoiles sur 5 bon
Un zola comme je les aime, il faut aimer les histoires de "cocottes" mais celle là vaut le détours, surement inspirer de personnages réelles, bien... Lire la suite
Publié il y a 8 mois par zouzou6cps
3.0 étoiles sur 5 nana de zola
bon livre !!!! histoire d'une femme nana comparé à vénus tellement sa beauté attire les homme !!! Lire la suite
Publié il y a 17 mois par sophie
5.0 étoiles sur 5 +++++++++
Vous pensez que les naturalistes sont ennuyeux, que Zola est has been?! Vous vous trompez! Plongez-vous dans cette série et vous serez transportés avec plaisir.
Publié il y a 17 mois par Anaïs
5.0 étoiles sur 5 Intéressant
Roman intéressant, mais je ne l'ai pas encore fini. Mot Mot Mot Mot Mot Mot Mot Mot Mot Mot Mot
Publié il y a 19 mois par lucille cazade
3.0 étoiles sur 5 Je viellis
Tout jeunet j'ai adoré.
Vieux con je suis irrité par l'absolutisme de Zola. Il est contre et tout et tous sont des vilains. Lire la suite
Publié le 1 mars 2012 par Jean-paul Mineur
5.0 étoiles sur 5 Ravie
Comme d'habitude, une livraison très rapide avec un très bon qualité prix !!!! Maintenant je ne compte pas faire un résumé de ce livre, je ne... Lire la suite
Publié le 5 décembre 2011 par Veromelie
5.0 étoiles sur 5 superbe !
Une oeuvre magnifique qui peint parfaitement les dessous de cette Socièté du XIX, avec la prostitution comme sujet principal. Lire la suite
Publié le 13 février 2011 par Magalie
5.0 étoiles sur 5 Quatrième de couvcerture
"Le sujet de Nana est celui-ci: Toute une société se ruant sur le cul. Une meute derrière une chienne, qui n'est pas en chaleur et qui se moque des chiens qui... Lire la suite
Publié le 24 mai 2009 par Véline
5.0 étoiles sur 5 Mery Laurent et Valtesses de la Bigne ont inspiré Zola pour son...
Mais aussi Edouard Manet : Un manet si bien cache. Histoire d'une découverte - Mery Laurent muse de l'Impressionnisme par Edouard Manet. Lire la suite
Publié le 9 mai 2009 par Jules Petroz
3.0 étoiles sur 5 Les cocottes
Nana, la fille des ouvriers alcooliques de l'Assommoir, ébauche une carrière d'actrice avant de se rendre compte que son talent (et ses intérêts) militent pour... Lire la suite
Publié le 8 avril 2009 par zybine, amateur éclairé
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?