Acheter d'occasion
EUR 0,01
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Napoléon, tome 4 : L'Immortel de Sainte-Hélène Poche – 31 décembre 2001

4.7 étoiles sur 5 9 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 6,48
Poche, 31 décembre 2001
EUR 17,99 EUR 0,01

Il y a une édition plus récente de cet article:


Romans et littérature

Marc Levy en poche
Découvrez enfin la version poche de "Elle et Lui"

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Amazon.fr

Le Napoléon de Max Gallo est à la fois une savante biographie historique et un palpitant roman d'aventures. Pouvait-il en être autrement alors que l'empereur lui-même s'exclamait "Quel roman que ma vie !" ? Le récit captivant raconte en quatre tomes une destinée exceptionnelle : le lecteur est de toutes les batailles, de toutes les alcôves, de toutes les pensées de Napoléon. C'est d'abord Le Chant du départ (1769-1799) qui salue l'émergence de Bonaparte, le fils de la Révolution. Au lendemain du 18 Brumaire, Le Soleil d'Austerlitz (1799-1805) brille sur une fulgurante ascension couronnée par le sacre impérial et par le triomphe du militaire de génie. À son zénith, Bonaparte se heurte à une Europe coalisée dont il veut être le maître : c'est le temps de L'Empereur des rois (1806-1812). Plus dure en sera la chute qui aboutit à Waterloo. Mais la légende est en marche : battu et en exil, Napoléon reste L'Immortel de Sainte-Hélène (1812-1821).

Avec la plume enthousiaste de Max Gallo, l'Aigle déploie toute sa splendeur. --Loïs Klein

Présentation de l'éditeur

"Quel roman que ma vie ! " s'exclamait Napoléon. En 1812, il entre en Russie à la tête de cinq cent mille hommes. Un océan de feu détruit Moscou. Un chaos de glace et de neige engloutit la Grande Armée. Pour la première fois, l'Aigle baisse la tête. Dès lors, l'Europe conquise se réveille et se venge. Le dernier acte est proche. Le soleil d'Austerlitz ne se lèvera pas sur la plaine boueuse de Waterloo. Enchaîné par les Anglais sur son rocher de Sainte-Hélène, l'Empereur peut encore vaincre le temps et l'oubli.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Agrégé d'histoire, docteur ès lettres, longtemps enseignant, Max Gallo a toujours mené de front une œuvre d'historien, d'essayiste et de romancier, s'attachant à restituer les grands moments de l'Histoire et l'esprit d'une époque. Il est aussi l'auteur de biographies abondamment documentées sur de grands personnages (Napoléon, De Gaulle, César, Victor Hugo, Louis XIV, Jésus). Avec 1940, de l'abîme à l'espérance (XO Éditions, 2010), il a initié une grande Histoire de la Deuxième Guerre mondiale, dont le deuxième volet, 1941, le monde prend feu, est paru en 2011.
Max Gallo a été élu le 31 mai 2007 à l'Académie française, au fauteuil du philosophe Jean-François Revel.
Photo : © Richard Schroeder

Commentaires en ligne

4.7 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche
C'est sans doute dans ses heures les plus sombres que Naopléon est décrit par Max Gallo de la manière la plus humaine. Conscient de ses erreurs, notamment d'avoir attaqué la Russie tête baissée, affecté par la perte de ses maréchaux les plus précieux, Lannes, Bessières, Duroc et ensuite Murat et surtout Berthier, trahi dans son dos par Bernadotte, ancien maréchal d'empire et roi de Suède, acculé et encerclé par toutes les forces coalisées, défait à la Bérézina, à Leipzig puis sur le sol français, et suite à la capitulation finale de Marmont, Napoléon quitte sa tunique de chef suprême de la Grande Armée pour accepter d'abdiquer. Pour le bien de la France, pense-t-il.
L'exil à l'Ile d'Elbe ne l'aura pas empêché de rester lui-même malgré son isolement et son déclin physique. La séparation douloureuse avec sa femme Marie-Louise et son fils le roi de Rome, ainsi que le retour sur le trône des Bourbons (des gens qu'il estime incapables de comprendre le peuple français, et auxquels se sont pourtant ralliés les maréchaux Ney et Soult) sont le coup d'éperon qui vont ramener l'Empereur sur son trône. Un trône qu'il a obtenu lui-même, sans lien du sang. Sûr de sa légitimité et de sa popularité, Napoléon entame les Cent jours, et toujours avec la même hargne combat les armées ennemis au-delà des frontières françaises car selon sa philosophie militaire, la paix ne peut s'obtenir que par les armes... Et vint Waterloo.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 8 sur 9 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
La France, que dis-je, le monde entier a entendu parler de lui ! Cet empereur des français, controversé souvent, mais toujours admiré. Il fallait un Max Gallo pour lui rendre les honneurs, avec le tact et la subtilité dont il est coutumier.

Le lecteur y découvre un enfant dont la langue française est un jargon étranger, qui doit quitter son île afin de suivre une formation dans une école militaire continentale, celle du roi Louis XVI. Son parcours le conduira à vivre de près cette révolution, la chute du roi, la terreur, à côtoyer les plus grands personnages de cette époque troublée de sang, de vindicte populaire ; où rien n'est acquis, rien n'est sûr pour personne, où chacun garde un profil bas afin de tenter de survivre... Rapidement gradé, l'ascension de Napoléon Bonaparte est impressionnante. Il est vite promu général de l'armée d'Italie, vainqueur sur chaque front avec ses hommes, il devient une gloire pour une nation balbutiante cherchant à oublier les massacres nationaux dans le sang versé en son nom sur des terres étrangères. Un général dont le pays s'entiche rapidement car son rayonnement glorifie le modèle républicain national victorieux. Un officier acclamé par ses troupes : n'a-t'il pas, au risque de sa vie, pris des positions difficiles en tête de ses divisions, méprisant la mitraille pleuvant sur eux, ayant toujours un geste pour le plus petit d'entre eux ?
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Geoff le 18 janvier 2014
Format: Poche Achat vérifié
Je viens de terminer les 4 volumes de la saga Napoléon de Max Gallo et le premier qualificatif qui me vient à l'esprit est Chef d'Oeuvre ! Cela faisait des années que je souhaitais lire un livre de notre historien-romancier national, et je me suis décidé pour celui-ci un peu au hasard. Malgré la taille qui pourrait paraitre rebutante (presque 2000 pages en poche), cette saga sur Napoléon Bonaparte est à mon avis tout simplement géniale pour 4 raisons :

1) Historique : la vie et le destin de Napoléon ont tout simplement été incroyables, comme peu d'hommes dans l'histoire, donc difficile que l'intrigue déçoive ! Même sa défaite à Waterloo et sa mort à Sainte-Hélène sont romanesques ! Le tout raconté par un historien érudit et méticuleux.

2) Le point de vue : le roman est vécu à travers les yeux de Napoléon. Exit donc la prise de la Bastille à Paris puisqu'il était dans le sud de la France, ou la bataille de Trafalgar puisqu'il n'y était pas. La force de ce roman est donc de ressentir ce que Napoléon ressent à travers les faits historiques, ses doutes et ses certitudes, ses joies et ses peines, ses colères et son ambition. Biensur, c'est de la fiction, mais à mon avis on ne doit pas être très loin de la réalité, et l'auteur a du faire là encore un gros travail de recherche sur la psychologie du personnage pour dépeindre un Napoléon aussi saisissant de réalisme.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?