Nat Adderley

Top albums (Voir les 52)


CD: €10.08  |  MP3: €10.99
CD: €17.86
CD: €13.57  |  MP3: €10.32
CD: €24.13  |  MP3: €10.99
CD: €27.95  |  MP3: €7.92
CD: €8.95  |  MP3: €10.99
CD: €12.17  |  MP3: €10.99
CD: €12.17  |  MP3: €10.99
CD: €12.17  |  MP3: €9.99
Voir les 52 albums de Nat Adderley

Nat Adderley : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 808
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30


Biographie

Sur les traces de son père cornettiste, Nat Adderley s'initie très tôt à la trompette et au chant. Au début des années 50, il délaisse la trompette et opte définitivement pour le cornet quand il commence à jouer dans les clubs de Floride. Durant son service militaire, Nat Adderley fait partie de l'orchestre du 36ème Army band, aux côtés de son frère aîné Julian « Cannonball ». Il obtient plus tard son premier contrat professionnel en entrant dans le big band du chef d'orchestre-vibraphoniste Lionel Hampton avec lequel il effectue une tournée en Europe et en Israël au milieu des années 50. En ... Lire la suite

Sur les traces de son père cornettiste, Nat Adderley s'initie très tôt à la trompette et au chant. Au début des années 50, il délaisse la trompette et opte définitivement pour le cornet quand il commence à jouer dans les clubs de Floride. Durant son service militaire, Nat Adderley fait partie de l'orchestre du 36ème Army band, aux côtés de son frère aîné Julian « Cannonball ». Il obtient plus tard son premier contrat professionnel en entrant dans le big band du chef d'orchestre-vibraphoniste Lionel Hampton avec lequel il effectue une tournée en Europe et en Israël au milieu des années 50. En 1956, son frère monte un quintet, alors Nat rejoint ce groupe aux colorations « funky » et très attachée au Blues. Quand Julian « Cannonball  » quitte temporairement la formation à la fin des années 50 pour rejoindre Miles Davis, Nat Adderley profite de cet intermède pour enrichir son expérience en travaillant notamment avec le tromboniste Jay Jay Johnson et dans la grande formation de Woody Herman. Les deux frères se retrouvent en 1959 et mènent brillamment leur quintet vers de nombreux succès jusqu'au décès de « Cannonball » en 1975. Nat Adderley monte alors sa propre formation, il joue en Europe en tant que leader et s'associe quelques années avec le saxophoniste Ken McIntire. A partir des années 80, il se produit surtout avec Sony Fortune, Walter Booker et l'ancien batteur de Miles Davis, Jimmy Cobb. Souvent dans l'ombre de son frère Julian « Cannonball », Nat Adderley a largement contribué à la réputation du quintet; A titre d'exemple, ses nombreuses compositions dont « Jive Samba » et « Work Song » sont devenues dees références du répertoire de l'époque, popularisées en France par le chanteur Claude Nougaro. Nat Adderley dégage de son cornet un jeu lyrique, tendre, chaleureux, le reflet de l'homme qu'il était.

photo : © Chenz / MephistoMusic Story Copyright 2014 Music Story

Sur les traces de son père cornettiste, Nat Adderley s'initie très tôt à la trompette et au chant. Au début des années 50, il délaisse la trompette et opte définitivement pour le cornet quand il commence à jouer dans les clubs de Floride. Durant son service militaire, Nat Adderley fait partie de l'orchestre du 36ème Army band, aux côtés de son frère aîné Julian « Cannonball ». Il obtient plus tard son premier contrat professionnel en entrant dans le big band du chef d'orchestre-vibraphoniste Lionel Hampton avec lequel il effectue une tournée en Europe et en Israël au milieu des années 50. En 1956, son frère monte un quintet, alors Nat rejoint ce groupe aux colorations « funky » et très attachée au Blues. Quand Julian « Cannonball  » quitte temporairement la formation à la fin des années 50 pour rejoindre Miles Davis, Nat Adderley profite de cet intermède pour enrichir son expérience en travaillant notamment avec le tromboniste Jay Jay Johnson et dans la grande formation de Woody Herman. Les deux frères se retrouvent en 1959 et mènent brillamment leur quintet vers de nombreux succès jusqu'au décès de « Cannonball » en 1975. Nat Adderley monte alors sa propre formation, il joue en Europe en tant que leader et s'associe quelques années avec le saxophoniste Ken McIntire. A partir des années 80, il se produit surtout avec Sony Fortune, Walter Booker et l'ancien batteur de Miles Davis, Jimmy Cobb. Souvent dans l'ombre de son frère Julian « Cannonball », Nat Adderley a largement contribué à la réputation du quintet; A titre d'exemple, ses nombreuses compositions dont « Jive Samba » et « Work Song » sont devenues dees références du répertoire de l'époque, popularisées en France par le chanteur Claude Nougaro. Nat Adderley dégage de son cornet un jeu lyrique, tendre, chaleureux, le reflet de l'homme qu'il était.

photo : © Chenz / MephistoMusic Story Copyright 2014 Music Story

Sur les traces de son père cornettiste, Nat Adderley s'initie très tôt à la trompette et au chant. Au début des années 50, il délaisse la trompette et opte définitivement pour le cornet quand il commence à jouer dans les clubs de Floride. Durant son service militaire, Nat Adderley fait partie de l'orchestre du 36ème Army band, aux côtés de son frère aîné Julian « Cannonball ». Il obtient plus tard son premier contrat professionnel en entrant dans le big band du chef d'orchestre-vibraphoniste Lionel Hampton avec lequel il effectue une tournée en Europe et en Israël au milieu des années 50. En 1956, son frère monte un quintet, alors Nat rejoint ce groupe aux colorations « funky » et très attachée au Blues. Quand Julian « Cannonball  » quitte temporairement la formation à la fin des années 50 pour rejoindre Miles Davis, Nat Adderley profite de cet intermède pour enrichir son expérience en travaillant notamment avec le tromboniste Jay Jay Johnson et dans la grande formation de Woody Herman. Les deux frères se retrouvent en 1959 et mènent brillamment leur quintet vers de nombreux succès jusqu'au décès de « Cannonball » en 1975. Nat Adderley monte alors sa propre formation, il joue en Europe en tant que leader et s'associe quelques années avec le saxophoniste Ken McIntire. A partir des années 80, il se produit surtout avec Sony Fortune, Walter Booker et l'ancien batteur de Miles Davis, Jimmy Cobb. Souvent dans l'ombre de son frère Julian « Cannonball », Nat Adderley a largement contribué à la réputation du quintet; A titre d'exemple, ses nombreuses compositions dont « Jive Samba » et « Work Song » sont devenues dees références du répertoire de l'époque, popularisées en France par le chanteur Claude Nougaro. Nat Adderley dégage de son cornet un jeu lyrique, tendre, chaleureux, le reflet de l'homme qu'il était.

photo : © Chenz / MephistoMusic Story Copyright 2014 Music Story


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page