Ne lâche pas ma main et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Ne lâche pas ma main Broché – 7 mars 2013


Voir les 6 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 21,50
EUR 21,50 EUR 9,99
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 35,00

A court d'idées pour Noël ?

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Ne lâche pas ma main + Nymphéas noirs
Prix pour les deux : EUR 43,00

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Extrait

Saint-Gilles-les-Bains, île de La Réunion
Vendredi 29 mars 2013

1

Quelques pas mouillés

15 h 01

- Je monte une seconde à la chambre.
Liane n'attend pas de réponse, elle informe juste sa fille et son mari, enjouée, radieuse, tout en s'éloignant déjà de la piscine.
Gabin, derrière son bar, la suit des yeux avec une discrétion professionnelle. Cette semaine, Liane est la plus belle fille de l'hôtel Alamanda. Et de loin... Pourtant, elle n'est pas exactement le genre de touristes sur lesquelles il aime laisser traîner les yeux, d'ordinaire. Petite, très fine, presque pas de seins, mais elle possède un je-ne-sais-quoi de classe. Sa peau encore blanche, peut-être, avec un bouquet de petites taches de rousseur qui commencent à pointer dans le bas de son dos, juste au-dessus de son maillot émeraude et or. Ce petit cul qui s'éloigne aussi, qui se balance doucement comme un fruit vert bercé par le vent. La fille, pieds nus, semble marcher sur la pelouse sans briser le moindre brin d'herbe. Gabin la suit encore du regard jusque dans le patio, après les transats blancs, à moitié dissimulée par un palmier trop maigre. La dernière image qu'il a d'elle, c'est ce qu'il dira à la capitaine Purvi, c'est de la voir faire tomber discrètement le haut de son maillot ; la fugitive vision sexy d'un dos nu, d'un sein blanc, d'une moitié de téton, juste le temps qu'elle attrape sa grande serviette coucher de soleil et qu'elle l'enroule autour d'elle.

15 h 03

Naivo, à l'accueil, derrière son bureau d'acajou, rend comme il peut le sourire mouillé de Liane.
- Bonjour, mademoiselle...
Elle passe dans le hall encombré, entre un présentoir de cartes postales et un étendoir recouvert de paréos et de chemises à fleurs. Sa chevelure blonde goutte sur l'éponge de la serviette au-dessus de sa poitrine. Naivo trouve cela joli, ces épaules sans bretelles, sans marques, blanches. La fille avance doucement, pour ne pas glisser, elle est pieds nus. C'est interdit normalement, mais Naivo n'est pas là pour faire chier les touristes. L'eau ruisselle le long des jambes de la fille. Une seconde plus tard, elle a disparu en direction de l'ascenseur et il ne reste d'elle que quelques flaques. Comme Amélie Poulain lorsqu'elle fond en larmes, a pensé Naivo sur le moment. Il ne sait pas pourquoi. C'est ce qu'il pensera toujours par la suite. Pendant des heures et des nuits à se torturer la mémoire. La fille s'est évaporée, au sens propre du terme. Mais il n'osera pas en parler aux flics. Pas sûr qu'ils comprennent ce genre de truc, les flics.

Revue de presse

Un suspect idéal, ce Martial qui semble connaître le coin comme sa poche, et s'est lancé dans une traversée de l'île ponctuée de cadavres pour honorer un mystérieux rendez-vous à l'anse des Cascades. Une cavale haletante sous les tropiques et une enquête bouclée en trois jours pétants. (Gérard Thomas - Libération du 28 mars 2013)

Soupçonné à tort du meurtre de sa femme, un père fuit, avec sa fille, des poursuivants impitoyables. Édité d'abord chez un petit éditeur normand, Michel Bussi a brûlé les étapes et tient aujourd'hui une place singulière dans le polar français. C'est qu'il aime tout bêtement raconter des histoires, dosant savamment suspense et analyse psychologique, attachant un soin particulier à l'atmosphère et concoctant des intrigues complexes sans recourir aux ficelles qui encombrent maints romans actuels. (Roger Martin - L'Humanité du 14 juin 2013)


Détails sur le produit

  • Broché: 374 pages
  • Editeur : PRESSES CITE (7 mars 2013)
  • Collection : Romans Domaine Français
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2258099943
  • ISBN-13: 978-2258099944
  • Dimensions du produit: 22,6 x 2,8 x 14,2 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.9 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (169 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 20.147 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

« Mes lecteurs, je dois les emmener au bord du précipice, les lâcher, les rattraper au dernier moment... »


Professeur de géographie à l'université de Rouen, Michel Bussi est l'auteur aux Presses de la Cité de Nymphéas noirs (2011), Un avion sans elle (2012) et Ne lâche pas ma main (2013).


Vos influences... « Tout à la fois des grands romanciers populaires français comme Sébastien Japrisot, Pierre Magnan, Barjavel, Robert Merle et quelques autres, pour le style, l'atmosphère, l'intrigue et la poésie. Harlan Coben, Linwood Barclay, Dennis Lehane pour le rythme et l'efficacité (...). »

Vos sujets d'inspiration de prédilection... « Les petits meurtres en famille, les tabous, les non-dits, les vengeances, les secrets, les engrenages... Une vie qui bascule sur un détail, un choix, un silence... Le passé qui ressurgit. Le présent comme un compromis. Les rêves qu'on négocie. »

Votre plus grand plaisir d'écrivain... « Écrire la fin de Nymphéas noirs, baptisée "Exposition", cinquante pages jubilatoires pour faire passer le lecteur par toutes les émotions : la stupeur, la colère, la peine, les larmes... l'espoir. »

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

70 internautes sur 73 ont trouvé ce commentaire utile  Par Alexandra TOP 500 COMMENTATEURS sur 9 mars 2013
Format: Broché Achat vérifié
J'ai découvert Michel Bussi par Un avion sans elle, excellent... puis j'ai littéralement adoré Michel Bussi en lisant Nymphéas noirs, énorme coup de cœur pour moi. Je me suis donc jetée sur ce nouveau roman, dès sa sortie, avec impatience & fébrilité :)

Je n'ai pas été déçue ! A l'heure où je tape ces lignes, ma tête est encore sur l’Île de la Réunion, prisonnière heureuse des mots de cet auteur génial...

Voilà un grand, très grand polar !!! Fascinant & haletant, il est absolument impossible de le lâcher avant de l'avoir terminé ;)
Je me suis délectée de chaque page, de chaque rebondissement. J'ai été prise dans le tourbillon de cette cavale infernale. Mon cœur a fait des bonds, mes doigts n'ont pu s'empêcher de tourner les pages afin d'avoir enfin la clé de l'énigme.

Merci M. Bussi pour ce beau moment d'évasion :)))
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
26 internautes sur 27 ont trouvé ce commentaire utile  Par kachémax TOP 500 COMMENTATEURS sur 11 mai 2013
Format: Format Kindle Achat vérifié
J'ai lu tous les romans de Michel Bussi. C'est un auteur exceptionnel. Aussi, j'attendais avec grande impatience ce dernier roman.

Michel Bussi nous emmène cette fois sur l'île de la Réunion. Il a une facilité pour nous faire percevoir les odeurs, les ambiances, j'étais, comme à chaque fois, transportée là où il veut nous amener. Encore une fois, pour cela, il est très fort.

Mais à force de mettre la barre très haut, l'atteindre devient de plus en plus difficile :) Ce roman se lit vite, peut être trop vite et même si l'intrigue est très bien ficelée, elle l'est quand même moins qu'un "Nymphéas Noirs", qu'un "Omaha Crimes" ou qu'un "Mourir sur Seine". Un très très bon roman mais peut être plus prévisible que les autres. Il y a moins de fausses pistes que dans les précédents.

Je me rends compte que je deviens difficile, mais cet auteur m'a tellement emportée que j'en deviens exigeante.

"Ne lâche pas ma main", ce sont quand même Des paysages magnifiques (on s'y croirait), des personnages attachants, une bonne intrigue, du suspens et des rebondissements : un très bon cocktail dont il ne faut pas se priver !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
26 internautes sur 28 ont trouvé ce commentaire utile  Par jay TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 22 mars 2013
Format: Broché Achat vérifié
Après « Un avion sans elle » et « Nymphéas noirs », j'ai retrouvé Michel Bussi avec plaisir. L'auteur ne crée pas de suite ni de personnages récurrents ; il plonge plutôt à chaque fois le lecteur dans un univers différent. Si l'intrigue m'a peut-être légèrement moins charmée que les deux précédentes, elle est tout de même bien ficelée. Dans « Ne lâche pas ma main », Martial et Liane Bellion sont en vacances dans un hôtel de la Réunion avec leur fille Sofa lorsque Liane disparaît brutalement. Martial, en sa qualité de mari et au vu d'indices et témoignages accablants, se révèle vite le suspect idéal. Il s'enfuit avec sa fille et la police ne tarde pas à se lancer à sa poursuite.

Le point de départ de l'intrigue est banal mais l'auteur a l'art d'insuffler un rythme haletant à la course-poursuite, de semer des fausses pistes et de dévoiler des bribes de vérité au compte-gouttes jusqu'à un dénouement réussi. Les personnages sont émouvants ; l'auteur les a conçus avec humour et sensibilité. Le choix de la narration m'a également beaucoup plu. Les points de vue narratifs alternent entre les différents protagonistes. Le procédé n'a rien d'original en soi mais c'est qui l'est un peu plus ici, c'est qu'un des points de vue est celui de Sofa, la petite fille de 6 ans qui observe son père en fuite et doit appréhender la situation sans en connaître tous les éléments ni sans savoir si elle peut avoir confiance en son père. Quant au grand atout du polar, c'est pour moi la Réunion.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
24 internautes sur 26 ont trouvé ce commentaire utile  Par ibru sur 12 avril 2013
Format: Broché Achat vérifié
j'attendais avec impactience le nouveau roman de michel bussi, après avoir beaucoup aimé les 2 précédents.
pour celui-ci, après avoir eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire (le style d'écriture est un peu différent des précédents), je me suis finalement laissée prendre par l'histoire, les personnages et le lieu...
un bon moment de lecture
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
14 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile  Par Ma Bibliothèque Bleue sur 28 mars 2013
Format: Broché
Après la poésie des "Nymphéas noirs" et le roman à suspens "Un avion sans elle", c'est un polar flamboyant que nous offre l'écrivain normand. En effet, l'intrigue se déroule à La Réunion et mon île natale donne à ce roman une intensité bien particulière.

"(...) votre île est au contraire un jardin d’Eden pacifié presque unique au monde, sans racisme ni tensions inter-ethniques."

Avec une écriture toujours aussi efficace, Michel Bussi joue avec les mots et nous régale avec sa "Miss Cafrine Marple" ou encore au chapitre 49 qui s'intitule "Secret scories". Il distille quelques mots de créole pour donner le cachet local qui transpire déjà très bien dans la tonalité du récit. Il pousse l'angoisse du lecteur à son paroxysme à de nombreuses fins de chapitre pour mieux le réconforter quelques pages plus loin.
Bref, les ingrédients d'un bon polar sont rassemblés dans ce titre qui sonne (malheureusement) comme du Harlan Coben ... Dommage, car notre auteur francophone n'a pas besoin de ça pour imposer son talent.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?