Ne soyons pas des écologistes benêts et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
Acheter d'occasion
EUR 1,45
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
État: D'occasion: Bon
Commentaire: - Vendeur Pro - Envoi Rapide et Soigné - Livraison 2 à 5 jours ouvrés - Garantie Satisfait ou Remboursé - 1 volume broché(s) format in-12 (format poche) bon état . Fayard/Mille Et Une Nuits , 2010
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Ne soyons pas des écologistes benêts Broché – 25 août 2010


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 3,60 EUR 1,45

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Militants associatifs ou politiques, les écologistes benêts sont ceux qui voient le mondeà travers la seule crise environnementale, en oubliant la crise sociale. Ceux qui défendent une écologie qui ne serait « ni de droite ni de gauche » (Daniel Cohn-Bendit). Ceux qui prétendent sauver les écosystèmes sans mettre fin au capitalisme (Yann Arthus Bertrand). 
Pourtant, l'effondrement financier de 2008 aurait du les réveiller… Eh bien non ! Au contraire, ils défendent le capitalisme vert qui permet à l’ordre économique mondiale de se faire une seconde jeunesse. 
Nous ne devons pas nous laisser berner. C'est bien à une réorganisation politique qu’il faut œuvrer. Cela passe par des prises de position claires : contre l’OMC, pour un protectionnisme écologique et social à l’échelle des États, pour un nouvel internationalisme.

Ancien membre d'Attac, Aurélien Bernier a travaillé dix ans pour l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe). Il collabore au Monde diplomatique.
Michel Marchand travaille à l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer)et est spécialiste des pollutions chimiques marines
.

Biographie de l'auteur

Agé de trente-trois ans, Aurélien Bernier est chargé de mission dans l’environnement. Il a travaillé pendant dix ans pour l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe). Ancien membre d’Attac France, il est président de l’association Inf’OGM (www.infogm.org) et collabore au Monde diplomatique.

Aurélien Bernier est le rédacteur du livre d’Attac Les OGM en guerre contre la société (Mille et une nuits, 2005), de Transgénial ! avec Michel Gicquel (Mille et une nuits, 2006) et de Le Climat otage de la finance ou comment le marché boursicote avec les « droits à polluer » (Mille et une nuits, 2008).



Détails sur le produit

  • Broché: 128 pages
  • Editeur : Fayard/Mille et une nuits (25 août 2010)
  • Collection : Les Petits Libres
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2755505648
  • ISBN-13: 978-2755505641
  • Dimensions du produit: 15 x 1,5 x 10,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (6 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 188.564 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.8 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

14 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile  Par Damien l'Apostat le 18 octobre 2010
Format: Broché
C'est un petit livre qui tient dans la poche mais qui renferme d'excellentes bases pour passer en mode écologiques et dépasser le capitalisme.
L'auteur passe également en revue des associations et des partis politiques en y analysant la portée écologique. Il se révèle que peut d'entre elles entendent abattre le monstre capitaliste. Aurélien Bernier reconnait qu'une prise de conscience écologique se développe malgré tout depuis quelques années.
Un livre sein pour penser à ouvrir la voie d'une prochaine civilisation plus propre et plus humaine.
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
27 internautes sur 30 ont trouvé ce commentaire utile  Par Emerek TOP 500 COMMENTATEURS le 8 septembre 2010
Format: Broché
S'il est bien un tabou qui parcourt les ouvrages et les discours économiques, c'est bien celui du libre-échange. Quand la libre circulation des marchandises semble menacée, quand des pays recourent à des mesures protectionnistes, économistes libéraux et représentants d'institutions telles que l'OCDE, l'Union Européenne et bien sûr, au premier chef, l'OMC, sortent leur révolver. La suppression des entraves aux échanges serait, selon ces derniers, nécessairement bénéfique et ces mêmes entraves sont inévitablement diabolisées (l'économiste Christian Saint-Etienne n'a-t-il pas été jusqu'à lancé l'énormité qu'avec le protectionnisme, « cela finit toujours par le régime national-socialiste » ?). Dès lors, le principal mérite de ce petit livre est d'asticoter ce tabou. Si l'ouvrage traite d'écologie, s'il remet vigoureusement en cause le projet d'un « capitalisme vert », son principal intérêt, cependant, est de montrer que la mise en oeuvre de normes écologiques et sociales favorables doit très probablement passer par une protection aux frontières, sous peine, dans le cas contraire, d'affecter la compétitivité des produits nationaux. Le message critique s'adresse ainsi aux libéraux contempteurs du protectionnisme, mais aussi aux « écologistes benêts » qui sous-estiment certains effets pervers économiques. Il y donc clairement, dans ce livre, une critique de la mondialisation, mais aussi, de manière plus feutrée, de l'altermondialisation, dès lors que « l'objectif premier est ... de démondialiser l'économie » (p. 170).Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Format: Broché Achat vérifié
Thèses et solutions abordées intéressantes.
Un peu ardue,quand même, pour les néophytes... mais bon livre de vulgarisation !.
Ne regrette pas mon achat !.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?