Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Ajoutez à votre liste d'envies
Neil Young
 
Agrandissez cette image
 

Neil Young

29 mai 2009 | Format : MP3

EUR 8,99 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 10,13 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.
Titre
Durée
Popularité  
30
1
2:18
30
2
3:52
30
3
2:20
30
4
2:31
30
5
5:56
30
6
1:05
30
7
3:17
30
8
2:27
30
9
2:46
30
10
9:27

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 1 janvier 1969
  • Date de sortie: 1 janvier 1969
  • Label: Reprise
  • Copyright: 2009 Reprise Records
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 35:59
  • Genres:
  • ASIN: B002DG3SRQ
  • Moyenne des commentaires client : 4.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (9 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 23.360 en Albums MP3 (Voir les 100 premiers en Albums MP3)

Commentaires en ligne 

4.7 étoiles sur 5
5 étoiles
6
4 étoiles
3
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 9 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile  Par DUNCANIDAHO TOP 500 COMMENTATEURS sur 28 avril 2011
Format: CD
Premier album de Neil Young donc, pas le meilleur assurément (d'ailleurs quel est le meilleur de Neil ?) mais on trouvera ici presque tout ce qui fera la légende de ce grand type à la voix unique et au jeu de guitare diabolique.
"The Emperor Of Wyoming" splendide introduction à ce disque, le rugueux "The Loner" (et quand tu sortiras du wagon il saura qui tu es), les superbes "I've Been Waiting For You" et "The Old Laughing Lady" vous donneront un aperçu de ce disque et de la suite auquelle ce musicien pas tout à fait comme les autres va nous convier pendant plus de quarante ans.
L'ambiance sera soit faussement calme ou carrément hard, les guitares sèches ou gorgées d'électricité, l'humeur sera soit bucolique soit querelleuse, le bonhomme sera soit "frais comme un gardon" soit gavé de substances illicites mais la voix sera toujours aussi haut perchée et la lucidité accérée comme un rasoir.
Pas le meilleur de Neil mais une carte de visite qui déjà sent la poudre...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par JEAN-CLAUDE TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 8 janvier 2010
Format: CD
Nous sommes en 1968 et Neil Young quitte les Buffalo Springfield pour des problèmes d'entente avec Stephen Stills et se lance dans une carrière solo. Neil Young nous sort très vite, voire trop vite l'album Neil Young, passé quasi inaperçu du grand public (aucun titre sur la pochette, ni aucun nom, ce qui sera corrigé lors de sa troisième impression en janvier 1969). Cet album fait avec Jack Nitzsche (piano, arrangements), Jim Messina (basse), George Graham (batterie) et Ry Cooder (guitare, arrangements) fait un peu le lien entre le son de Buffalo et le travail que va réaliser Neil Young par la suite. Le disque est totalement surproduit et Neil ne cache pas sa déception quant au son de l'album, étant par ailleurs totalement satisfait du travail artistique effectué. En effet, la maison de disques n'avait rien trouvé de mieux que de tester un nouveau procédé de son sur cet album qui souffrait incontestablement d'une mauvaise qualité d'enregistrement rendant la voix spécifique de Neil Young quasiment inaudible. Très gênant pour un artiste qui n'était pas encore très à son aise au chant... Neil Young corrigea bien vite le tir envers son public en partant aussitôt en tournée acoustique pour démontrer tout son talent (ce dont je n'ai personnellement jamais douté).
Côté album, Neil Young, disque mélancolique démarre par un instrumental à la touche Buffalo (The Emperor Of Wyoming). Suit The Loner (complainte électrique adressé, selon la légende à Stephen Stills et qui deviendra le surnom du canadien).
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
22 internautes sur 27 ont trouvé ce commentaire utile  Par "akatane" sur 30 juin 2002
Format: CD
Personellement, j'écoute NY depuis 1972 et je dirai que "tout est bon chez Neil, y'a rien à jeter". En effet, l'artiste poly-gratte nous offre une large palette de styles, parfois avec plus ou moins de réussite: country, rock, grunge, blues, rockabilly, synthetique, etc…Il y a un morceau que je conseille entre autres (mais faut surtout s'arreter là...!) c'est "THE LAST TRIP TO TULSA" dernier morceau de ce premier album solo de NY qui s'appelle tout simplement "NEIL YOUNG" sorti fin 1968, année charniere, entre le festival de Monteray et celui de Woodstock, entre les Buffalo Springfield / les Rockets et C.S.N & Y / Crazy Horse.
Dans ce morceau, NY tout seul avec sa gratte acoustique et sans doute au volant de son regretté "Dead", corbillard Buick Roadmaster de 1948, nous entraine pendant presque 10 minutes dans un voyage totalement déjanté ! Voyage à suivre…
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Chasseuil sur 10 octobre 2013
Format: CD Achat vérifié
Chef d'oeuvre du XX° siècle par le barde du "Last trip to Tulsa" et autre Loner. 43 ans plus tard c'est toujours aussi bon
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Stefy TOP 1000 COMMENTATEURS sur 25 février 2012
Format: CD
Début de l'ère solo et premier chef d'oeuvre. Ici, le Canadien introduit son personnage de Loner, affirme son style et balance deux ou trois classiques de son répertoire. Solo mais aussi esseulé, le disque a un côté bricolo finalement très sympa mais qui peut surprendre (les sons de guitare électrique sont carabinés). Le sorcier Jack Nitzsche est présent sur certains titres et le fidèle David Briggs assure à la production. Vrai, une épopée commence. Les disques suivants seront tout aussi indispensables que celui-ci et, dès le prochain, Neil sera accompagné de Crazy Horse. C'est le premier album, il est toujours un peu spécial, à part, mais très réussi, et un des meilleurs de son auteur.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Rechercher des articles similaires par rubrique