• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 13 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Neuromancien a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock.
Amazon rachète votre
article EUR 1,00 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Neuromancien Poche – 11 janvier 2001


Voir les 4 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 13,99
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 6,20
EUR 6,20 EUR 2,21

Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing

--Ce texte fait référence à l'édition Poche.
EUR 6,20 Livraison à EUR 0,01. Il ne reste plus que 13 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement). Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Neuromancien + Mona Lisa s'éclate
Prix pour les deux : EUR 12,40

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Amazon.fr

Science-fiction à court terme qui explore les retombées des technologies de pointe, notamment l'informatique, dans tous les aspects e la vie quotidienne. Ambiance marquée par la culture rock et flirt fréquent avec le polar.
Cette citation tirée du catalogue Présence du futur illustre parfaitement l'univers cyberpunk dont Neuromancien, premier livre de Gibson, est l'œuvre fondatrice.
Récompensé dès sa sortie par les prix Hugo, Nébula et P.-K. Dick, ce roman se passe entre Hong Kong, Atlanta et Londres.

Chase est un ancien pirate de la matrice, cet univers qu'il définit comme "une hallucination consensuelle". Après la destruction de son système nerveux par un de ses employeurs, il survit désormais grâce à l'alcool et aux drogues et trempe dans plusieurs trafics d'organes et de matériel informatique. Alors qu'il s'apprête à franchir le point de non retour dans cette spirale d'autodestruction, il se voit offrir une nouvelle naissance : la possibilité de retourner dans la matrice "pour l'exultation désincarnée" qu'elle procure, "le corps, c'est de la viande". --Laurent Schneitter

Extrait

CYBERSPACE OU L'ENVERS DES CHOSES

Aussi étonnant que cela puisse paraître aujourd'hui, les trois premiers romans de William Gibson - Neuromancien, Comte Zéro et Mona Lisa s'éclate - ont été autant critiqués que loués lors de leur parution aux États-Unis, qui s'échelonne de 1984 à 1988. Tant les critiques que les louanges s'appuyaient sur le fait que William Gibson était perçu comme une des figures dominantes d'un nouveau courant qui, selon certains de ses porte-parole, devait renouveler un genre en perte de contact avec le réel, et donc incapable de concevoir un futur pertinent. Mais là où les uns voyaient une possibilité de création, les autres ne percevaient que superficialité, effet de mode et clinquant.
En 1989, Gregory Benford, dans un article largement défavorable au cyberpunk, écrivait :

«J'aime la littérature des apparences de Ballard à Gibson et au-delà - mais je ne crois pas qu'elle soit vraiment porteuse de sens. Des idées sous-jacentes constituent de meilleurs guides, que ce soit dans la littérature ou dans la vie.»

Benford reprochait aux cyberpunks de ne rien dire, de ne se préoccuper que de décors, de surfaces et d'apparences. D'autres, en France notamment, leur reprochaient carrément de manquer de substance, de souffrir d'un déficit de contenu : de faire passer la forme avant le fond. Crime entre tous les crimes, qui revient, dans l'esprit de beaucoup, à n'avoir pas de fond du tout. Aux dires de leurs détracteurs, les textes de Gibson n'avaient pas d'intérêt. C'étaient certes de belles enveloppes, mais des enveloppes vides. Je n'ai jamais été d'accord avec ce type d'analyse.

Je trouve surprenant que ces reproches se soient articulés sur une opposition du «fond» et de la «forme», approche simpliste s'il en est. Ensuite parce qu'il me semble que si l'on détecte dans une oeuvre une utilisation récurrente de la «surface», si on y voit l'expression d'une certaine «mode», c'est bien sur cette «surface» et sur cette «mode» qu'il faut se poser des questions. Plutôt que de dénoncer ou d'écarter de son chemin ce que l'on ne veut pas voir, il convient de l'analyser.

Une littérature simulogique

Avant d'aller plus loin et de m'attacher à mettre en relief ce qui fait la spécificité de l'univers romanesque de William Gibson, j'aimerais rappeler quelques caractéristiques essentielles du genre dans lequel il s'inscrit : la science-fiction.
- Le texte de science-fiction est simulogique. Il fonctionne comme un modèle, une simulation d'une situation, d'une société, d'un moment donné.
- Les simulations sont basées sur la perception qu'ont les auteurs de science-fiction du rôle primordial de la science et de la technologie dans les métamorphoses de la société.
- Les simulations en question peuvent être plus ou moins poussées.
Ceci revient à dire que les objets au sens large (artefacts, tech­niques, transformations sociales, etc.) appartenant exclusivement à l'univers simulé peuvent être plus ou moins nombreux. --Ce texte fait référence à l'édition Poche .


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 1,00
Vendez Neuromancien contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 1,00, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Poche: 319 pages
  • Editeur : J'ai lu (11 janvier 2001)
  • Collection : J'ai lu Science-fiction
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 229030820X
  • ISBN-13: 978-2290308202
  • Dimensions du produit: 17,8 x 11 x 1,3 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.4 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (30 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 20.377 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

21 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile  Par "ro188" le 11 décembre 2001
Format: Poche
"Le ciel au-dessus du port était couleur télé calée sur un émetteur hors service...", c'est la première ligne de ce roman culte, tout l'esprit cyberpunk en quelques mots.
Case est un hacker au passé trouble qui s'embarque dans une mission complexe à l'intérieur du réseau de la Matrice, représentation graphique 3D d'une sorte d'internet puissance 1000...C'est écrit à l'électricité et ce n'est pas toujours facile à suivre.
Ce livre est LA référence Cyberpunk. Mais attention, ça ne veut pas dire que ce sera un livre passionant pour tout le monde et sûrement pas accessible à chacun. La plupart des scènes sont mêmes parfois carrément incompréhensibles.
Pourtant, c'est une telle innovation qu'il sera l'une des pierres fondatrices du mouvement cyberpunk. Il faut d'ailleurs avouer que la plupart du vocabulaire de ce mouvement provient de ce roman.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
26 internautes sur 27 ont trouvé ce commentaire utile  Par the_declaration le 23 octobre 2005
Format: Poche
Futur, XXIème siècle et des poussières. Case est un pirate informatique, s'infiltrant dans les systèmes pour y voler des données et les revendre. Ou plutôt était, ses derniers employeurs lui ayant mutilé ses connexions neuronales afin de lui interdire l'accès à la « matrice ». Reconverti en pilier de bar et junkie, on vient un beau jour le trouver dans son ghetto japonais lui proposer un contrat. Au bout du chemin : nouveau pancréas, nouvelle vie. Aussitôt il se jette sur l'occasion, ignorant dans quel nid de guêpes il met les pieds.
Neuromancien a fait l'effet d'une petite bombe lors de sa sortie, raflant les prix Hugo, Nebula et P.K. Dick d'un seul coup. William Gibson y propose une vision novatrice de la SF, plus immédiate et crédible que ce qui était jusqu'alors. Exit les histoires de robots, vaisseaux spatiaux : ici le futur est proche, urbain, violent. Gibson développe dans Neuromancien l'anticipation d'un internet évolué (la matrice) et en vient fatalement à aborder les réalités virtuelles, même si ça n'est que de manière superficielle. Il décrit également la corporation comme un être autonome, énorme et pervers. Pour toutes ces raisons, on a affaire à un roman visionnaire, qui d'ailleurs essaimé dans tous les médias de l'imaginaire. On trouve aujourd'hui tant d'œuvres qui puisent leurs références dans ce bouquin : le manga (Ghost in the shell), le cinéma (Matrix), le jeu de rôle (Cyberpunk 2020, Shadowrun), tout y passe. Il est frappant de voir quelle place tient la technologie dans l'univers de Gibson.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par AirDuern le 5 juin 2011
Format: Poche
Comme le soulignent plusieurs personnes, rentrer dans ce livre se mérite, quoi que ce ne soit pas le plus hermétique dans son contenu qu'il m'ait été donné de lire. Mais l'écriture de Gibson y est pour beaucoup. Je ne sais pas trop si c'est dû à la traduction que j'ai lue, mais son style très descriptif m'a géné. Les phrases nominales s'empilent et s'enchainent de manière trop impromptues et noient le lecteur dans des descriptions foisonnantes et surréalistes sur des détails qui n'intéressent pas grand monde. Elles veulent souvent donner une retranscription de l'ambiance ou des sensations ou même des états émotionnels des protagonistes, sans vraiment être intelligibles... et polluent trop souvent la compréhension de l'action. Je sais que certains fans pourront me trouver injustes de fustiger ainsi son style, mais c'est vraiment ce qui m'a le plus dérangé.
Parce que, à l'inverse, il parvient à nous dépeindre des personnes aux traits marqués et taillés aux outils de précision, d'un attachant troublant, bien qu'ils soient tous des marginaux, des drogués, des fous ou des assassins. Les scènes d'action sont assez dynamiques et le style Gibson parvient à nous plonger dans l'élan des personnages dévorés par leur adrénaline, au prix toujours de quelques descriptions sans grand intérêt ni pour l'action, ni pour l'histoire.

Bref, vous l'aurez compris, pour moi Gibson est un peu trop balzaquien sans forcément maîtriser l'art de la description d'ambiance comme le faisait Balzac avec brio.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par matt le 13 décembre 2000
Format: Poche
L'indispensable, l'origine de ce nouveau monde qu'est le cyber espace. William Gibson reçut la plus haute distinction accordée aux ouvrages de SF, le prix Hugo, pour le premier tome d'une trilogie fantastique où l'on sent déjà poindre l'univers du rejeton (Matrix). A noter que Keanu Reeves interprêta à l'écran l'oeuvre de Gibson, et cela lui plut tellement qu'il n'hésita pas à tourner le succès cinématographique que l'on connaît.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?