EUR 14,74 + EUR 2,49 (livraison)
En stock. Vendu par Japan-Select

ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
Plus de choix
dischiniccoli Ajouter au panier
EUR 15,00
EliteDigital FR Ajouter au panier
EUR 18,95
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Egalement disponible en MP3
 
Album MP3 à EUR 7,99
 
 
 
 
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 

Never a Dull Moment [Compilation]

Rod Stewart CD
5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)
Prix : EUR 14,74
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par Japan-Select.
A télécharger immédiatement en MP3 pour EUR 7,99.

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Rod Stewart

Discographie

Image de l'album de Rod Stewart

Photos

Image de Rod Stewart

Biographie

Un des plus grands chanteurs de rock anglais des années 1970, Rod Stewart commence sa carrière en 1963 lorsqu'il rejoint une formation de rhythm'n'blues, Jimmy Powell And The Five Dimensions, où il joue de l'harmonica. Installé à Londres, il est bientôt engagé par Long John Baldry au sein de sa formation, Hoochie Coochie Men qui ... Plus de détails sur la Page Artiste Rod Stewart

Visitez la Page Artiste Rod Stewart
294 albums, 15 photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

Never a Dull Moment + Every Pictures Tell A Story + Smiler
Prix pour les trois: EUR 38,27

Ces articles sont vendus et expédiés par des vendeurs différents.

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • CD (26 octobre 1987)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Compilation
  • Label: Mercury Records
  • ASIN : B000001FEW
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 377.341 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


 
1. You wear it well
2. True blue
3. Lost paraguayos
4. Mama you been on my mind
5. Angel
6. Interludings
7. I'd rather go blind

Descriptions du produit

Critique

« Jamais un moment d'ennui », proclame avec justesse le titre, alors que Rod Stewart fait une mine pas possible sur la pochette (piquée dans un vieux magazine). Parce qu'il a de l'humour, en plus... En effet, on ne s'ennuie pas une seule seconde là-dedans, rien que les notes de pochette méritent qu'on s'y attarde. Rod, qui n'hésite pas à poser pour la photo avec tous les musiciens qui ont participé à l'album (et avec lesquels il vient apparemment de disputer un match de football), donne même son adresse exacte pour encourager les jeunes femmes à l'y rejoindre. A n'importe qui d'autre, il aurait semblé impossible de suivre un monument comme Every Picture Tells A Story, mais l’Ecossais ne s'embarrasse pas de telles considérations, c'est qu'il ne perd pas de temps à se contempler dans la glace et avec lui, ça ne chôme pas, il y a le contrat solo à remplir, les disques et les concerts des Faces à assurer aussi. Alors, il continue comme il a procédé avant, en s'entourant de ses potes, en écrivant quelques belles chansons : le très « Faces » « True Blue » (où une voiture démarre et marque l'accélération du tempo), « Lost Paraguayos » et ses cuivres rutilants, « Italian Girls » (où Ron Wood et Ian McLagan assurent un max), et enfin une sorte de remake de « Maggie May » avec « You Wear It Wel », un autre numéro 1 qui a assuré les vieux jours de Martin Quittenton.

Et il reprend, comme il sait si bien le faire, parce que le répertoire anglo-saxon est quasiment inépuisable et que ce ne sont pas les grands morceaux qui y manquent : ainsi, il fait très fort sur « Angel » de Jimi Hendrix, prouvant que, paradoxalement, ce sont les chanteurs qui reprennent le mieux le guitariste cherokee. Et le blues ne lui fait pas peur non plus, comme il le prouve sur l'immense « I'd Rather Go Blind » d'Etta James (une chanteuse, par-dessus le marché) réarrangé à la Stax Records. Tout ici est une affaire de (haute) fidélité, aussi bien en amitié que dans les goûts de jadis : Ray Jackson, de Lindisfarne, qui jouait déjà sur Every Picture Tells A Story (Rod disait dans les crédits « avoir oublié son nom ») revient avec sa mandoline, Sam Cooke aussi est à l'appel avec « Twistin' The Night Away » et Bob Dylan avec un admirable « Mama, You've Been On My Mind », presque country, avec un accordéon.

Bien sûr, dans l'histoire du rock, il y a eu des tonnes de disques meilleurs que celui-ci (encore que...), plus originaux en tout cas, mais plus personne ne sait en faire sur ce modèle, le moule est cassé, et c'est bien dommage.



Frédéric Régent - Copyright 2014 Music Story

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
5.0 étoiles sur 5
5.0 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Rod the Mod strikes again! 25 janvier 2011
Par Jean Bal TOP 50 COMMENTATEURS
Format:CD|Achat vérifié
Paru en 72, après le chef d'oeuvre absolu qu'était Every Picture tells a Story, Never a Dull Moment n'a pas eu de ce côté du Channel l'impact de son prédécesseur. La faute peut-être à son "anglicité" exacerbée ou à une pochette plutôt étrange, qui dépeint un Stewart atone en complète contradiction avec le titre de l'album "Jamais un moment d'Ennui".
Et pourtant, il mérite fichtrement le détour ce disque!
D'abord parce qu'on y retrouve peu ou prou les mêmes acteurs que sur Every Picture, avec un Ron Wood absolument impérial de cool rock'n'rollien, qu'il manie la douze cordes dépenaillée ou sa Les Paul Zemaitis plaquée chrome. Et il serait d'ailleurs temps de rendre un juste hommage à "honest" Ronnie. Avant de devenir la doublure inodore de Keith-the-Riff au sein des Pierres qui Brinqueballent, ce bonhomme était le rock incarné. Jouant toujours à la limite du contretemps et de la fausse note, sans jamais tomber dans le précipice du mauvais goût.
Mais, je m'égare...
N'empêche que Wood est sans conteste - avec Stewart, of course - le grand héros de ce Never a Dull Moment. Qu'il réussisse une épatante adaptation pour guitare simplifiée de "Angel" de Jimi Hendrix, ou qu'il revigore façon pub rock le fabuleux "Twisting the Night Away" de Sam Cooke.
Ce disque dégouline de guitare: de BONNE guitare, ce qui ne gâche rien!
Quant au répertoire proposé sur ce 33 tours, il a de quoi satisfaire totalement l'amateur éclairé.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Album parfait! 21 août 2013
Format:CD|Achat vérifié
Tout, la dedans, est bon, avec une pointe de nostalgie pour ces années ou l'on pouvait sortir ce genre d'album. Belles compos, musiciens au diapason, avec ce petit côté bordélique qui lui confère un charme certain. J'adore, celui la, et " every pictures tell à story". À conseiller!!!!
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Rod au sommet 28 mai 2011
Par Stefan TOP 50 COMMENTATEURS
Format:CD
Longtemps avant que Rod Stewart ne devienne le pathétique archétype de rock star qu'on connait aujourd'hui, il fut un fameux vocaliste - auteur en groupe (avec les Faces) comme en solo - d'albums de haute tenue tel que ce "Never a Dull Moment" de 1972.

4ème album solo du chanteur à l'improbable agencement capillicole, "Never a Dull Moment" a l'infortune de suivre celui qui - pour beaucoup - demeure comme l'album le plus essentiel de toute la discographie solitaire du sieur Stewart: Every Picture Tells a Story (1971).

Si on ne peut nier que ce Never a Dull Moment suit, pas à pas, les accomplissements de son glorieux prédécesseur, c'est par la qualité des compositions ici présentées qu'il supplante (de justesse) Every Picture Tells a Story comme meilleur album solo de l'ami Rod. On retrouve donc ici la même base folk-rock gorgée d'orgue chaleureux, de violon chantant et de guitares à ascendance bluesy. Evidemment, il y a aussi la voix rocailleuse de Stewart qui fait autant merveille sur les ballades tire-larmes (I'd Rather Go Blind) que sur les rockers plus directs (True Blue) ou les éclairs quasi-rigolards que sont Lost Mariachis ou Italian Girls. En vérité, jamais Rod n'a aussi bien utilisé son si particulier organe qu'ici.

C'est donc à une collection classique et efficace à laquelle nous avons ici affaire avec toutes les composantes qui font qu'un album ne s'essouffle pas.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?