Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par dischiniccoli.
EUR 15,00 + EUR 2,49 Livraison
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Comme neuf | Détails
Vendu par TUNESUS
État: D'occasion: Comme neuf
Commentaire: Vendeur américain. CD, DVD, jeux vidéo, disques vinyles et plus! Livraison rapide! Tous les articles garantis!
Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 15,15
+ EUR 2,49 (livraison)
Vendu par : thebookcommunity_fr
Ajouter au panier
EUR 17,87
+ EUR 2,49 (livraison)
Vendu par : moviemars-amerique
Ajouter au panier
EUR 17,88
+ EUR 2,49 (livraison)
Vendu par : inandout_france
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 9,99

Never a Dull Moment Compilation

5 étoiles sur 5 4 commentaires client

13 neufs à partir de EUR 13,89 10 d'occasion à partir de EUR 1,77

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Rod Stewart


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Never a Dull Moment
  • +
  • Gasoline Alley
  • +
  • Every Pictures Tell A Story
Prix total: EUR 31,99
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (26 octobre 1987)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Compilation
  • Label: Mercury Records
  • ASIN : B000001FEW
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5 4 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 663.101 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

Liste des titres

Disque : 1

  1. You wear it well
  2. True blue
  3. Lost paraguayos
  4. Mama you been on my mind
  5. Angel
  6. Interludings
  7. I'd rather go blind

Descriptions du produit

Critique

« Jamais un moment d'ennui », proclame avec justesse le titre, alors que Rod Stewart fait une mine pas possible sur la pochette (piquée dans un vieux magazine). Parce qu'il a de l'humour, en plus... En effet, on ne s'ennuie pas une seule seconde là-dedans, rien que les notes de pochette méritent qu'on s'y attarde. Rod, qui n'hésite pas à poser pour la photo avec tous les musiciens qui ont participé à l'album (et avec lesquels il vient apparemment de disputer un match de football), donne même son adresse exacte pour encourager les jeunes femmes à l'y rejoindre. A n'importe qui d'autre, il aurait semblé impossible de suivre un monument comme Every Picture Tells A Story, mais l’Ecossais ne s'embarrasse pas de telles considérations, c'est qu'il ne perd pas de temps à se contempler dans la glace et avec lui, ça ne chôme pas, il y a le contrat solo à remplir, les disques et les concerts des Faces à assurer aussi. Alors, il continue comme il a procédé avant, en s'entourant de ses potes, en écrivant quelques belles chansons : le très « Faces » « True Blue » (où une voiture démarre et marque l'accélération du tempo), « Lost Paraguayos » et ses cuivres rutilants, « Italian Girls » (où Ron Wood et Ian McLagan assurent un max), et enfin une sorte de remake de « Maggie May » avec « You Wear It Wel », un autre numéro 1 qui a assuré les vieux jours de Martin Quittenton.

Et il reprend, comme il sait si bien le faire, parce que le répertoire anglo-saxon est quasiment inépuisable et que ce ne sont pas les grands morceaux qui y manquent : ainsi, il fait très fort sur « Angel » de Jimi Hendrix, prouvant que, paradoxalement, ce sont les chanteurs qui reprennent le mieux le guitariste cherokee. Et le blues ne lui fait pas peur non plus, comme il le prouve sur l'immense « I'd Rather Go Blind » d'Etta James (une chanteuse, par-dessus le marché) réarrangé à la Stax Records. Tout ici est une affaire de (haute) fidélité, aussi bien en amitié que dans les goûts de jadis : Ray Jackson, de Lindisfarne, qui jouait déjà sur Every Picture Tells A Story (Rod disait dans les crédits « avoir oublié son nom ») revient avec sa mandoline, Sam Cooke aussi est à l'appel avec « Twistin' The Night Away » et Bob Dylan avec un admirable « Mama, You've Been On My Mind », presque country, avec un accordéon.

Bien sûr, dans l'histoire du rock, il y a eu des tonnes de disques meilleurs que celui-ci (encore que...), plus originaux en tout cas, mais plus personne ne sait en faire sur ce modèle, le moule est cassé, et c'est bien dommage. - Copyright 2015 Music Story


Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
4
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 4 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Jean Bal TOP 50 COMMENTATEURS le 25 janvier 2011
Format: CD Achat vérifié
Paru en 72, après le chef d'oeuvre absolu qu'était Every Picture tells a Story, Never a Dull Moment n'a pas eu de ce côté du Channel l'impact de son prédécesseur. La faute peut-être à son "anglicité" exacerbée ou à une pochette plutôt étrange, qui dépeint un Stewart atone en complète contradiction avec le titre de l'album "Jamais un moment d'Ennui".
Et pourtant, il mérite fichtrement le détour ce disque!
D'abord parce qu'on y retrouve peu ou prou les mêmes acteurs que sur Every Picture, avec un Ron Wood absolument impérial de cool rock'n'rollien, qu'il manie la douze cordes dépenaillée ou sa Les Paul Zemaitis plaquée chrome. Et il serait d'ailleurs temps de rendre un juste hommage à "honest" Ronnie. Avant de devenir la doublure inodore de Keith-the-Riff au sein des Pierres qui Brinqueballent, ce bonhomme était le rock incarné. Jouant toujours à la limite du contretemps et de la fausse note, sans jamais tomber dans le précipice du mauvais goût.
Mais, je m'égare...
N'empêche que Wood est sans conteste - avec Stewart, of course - le grand héros de ce Never a Dull Moment. Qu'il réussisse une épatante adaptation pour guitare simplifiée de "Angel" de Jimi Hendrix, ou qu'il revigore façon pub rock le fabuleux "Twisting the Night Away" de Sam Cooke.
Ce disque dégouline de guitare: de BONNE guitare, ce qui ne gâche rien!
Quant au répertoire proposé sur ce 33 tours, il a de quoi satisfaire totalement l'amateur éclairé.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 8 sur 8 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
Tout, la dedans, est bon, avec une pointe de nostalgie pour ces années ou l'on pouvait sortir ce genre d'album. Belles compos, musiciens au diapason, avec ce petit côté bordélique qui lui confère un charme certain. J'adore, celui la, et " every pictures tell à story". À conseiller!!!!
Remarque sur ce commentaire 4 sur 4 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par STEFAN COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 28 mai 2011
Format: CD
Longtemps avant que Rod Stewart ne devienne le pathétique archétype de rock star qu'on connait aujourd'hui, il fut un fameux vocaliste - auteur en groupe (avec les Faces) comme en solo - d'albums de haute tenue tel que ce "Never a Dull Moment" de 1972.

4ème album solo du chanteur à l'improbable agencement capillicole, "Never a Dull Moment" a l'infortune de suivre celui qui - pour beaucoup - demeure comme l'album le plus essentiel de toute la discographie solitaire du sieur Stewart: Every Picture Tells a Story (1971).

Si on ne peut nier que ce Never a Dull Moment suit, pas à pas, les accomplissements de son glorieux prédécesseur, c'est par la qualité des compositions ici présentées qu'il supplante (de justesse) Every Picture Tells a Story comme meilleur album solo de l'ami Rod. On retrouve donc ici la même base folk-rock gorgée d'orgue chaleureux, de violon chantant et de guitares à ascendance bluesy. Evidemment, il y a aussi la voix rocailleuse de Stewart qui fait autant merveille sur les ballades tire-larmes (I'd Rather Go Blind) que sur les rockers plus directs (True Blue) ou les éclairs quasi-rigolards que sont Lost Mariachis ou Italian Girls. En vérité, jamais Rod n'a aussi bien utilisé son si particulier organe qu'ici.

C'est donc à une collection classique et efficace à laquelle nous avons ici affaire avec toutes les composantes qui font qu'un album ne s'essouffle pas.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par lescure christian le 27 septembre 2014
Format: CD Achat vérifié
cd en excellent état, rod stewart est un excellent chanteur anglais.la musique est du style rolling stone periode 1970.à recommander
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus utiles sur Amazon.com (beta)

Amazon.com: HASH(0x9c0eaef4) étoiles sur 5 54 commentaires
46 internautes sur 48 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x9bf23bc4) étoiles sur 5 my personal favorite 28 août 2002
Par Un client - Publié sur Amazon.com
Format: CD
Many people under the age of 45 are unaware that until the mid-70's, Rod Stewart was taken quite seriously. He rather lost his way after that (as did most everyone else), but his first four albums were remarkably original and enduring syntheses of folk, rock, soul and R&B. "Every Picture" and "Never A Dull Moment" stand as his peak achievements. Because "Every Picture" was such a watershed, "Never" tends to get overlooked, but it offers similar rewards and is my personal favorite. Stewart's sublime cover of "I'd Rather Go Blind" alone is worth the price of admission. If you're a Rod Stewart fan, you shouldn't miss it. Enjoy.
22 internautes sur 24 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x9bf28030) étoiles sur 5 Classic Albums of 1972: No. 4 2 juin 2005
Par Steve Vrana - Publié sur Amazon.com
Format: CD
On NEVER A DULL MOMENT, Rod Stewart did not stray from the formula of the hugely successful EVERY PICTURE TELLS A STORY. This is another stunning collection of Faces-style rockers, British folk and soul.

The album kicks off with the raucous "True Blue," which is the only track to feature all of his his Faces' mates. The other two Stewart/Ron Wood-penned songs are the folk rock of "Lost Paraguayos" and the rocker "Italian Girls." The final original is "You Wear It Well," co-written with guitarist Martin Quittenton, his collaborator on "Maggie May." While "You Wear It Well" topped the U.K. charts, it only reached No. 13 in the U.S. The other single (No. 40) was a touching rendition of Jimi Hendrix's "Angel." Other covers include Dylan's "Mama, You Been on My Mind," "I'd Rather Go Blind" and Sam Cooke's "Twistin' the Night Away."

While Stewart would go on to bigger commercial success and superstar status in the late-Seventies, EVERY PICTURE TELLS A STORY and NEVER A DULL MOMENT are the twin pillars of his career. If you ever wondered why the critics were so unmerciful when he recorded songs like "Do Ya Think I'm Sexy?" it's because they remembered what an amazing singer/songwriter/interpreter he could be. ESSENTIAL
10 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x9bf28060) étoiles sur 5 make a solo album,call your mates 16 avril 2006
Par Mini T - Publié sur Amazon.com
Format: CD
How do you make a solo album? Call your band mates. How do you follow up a serious classic album? Make a fun classic album! Step 1: call the Faces, Step 2: Add some awesome studio musicians, Step 3: Rock'n'Roll. One of the most underrated,unabated albums ever recorded, it never disappoints from song 1 to song end. True Blue kicks off the album in a raw and rythmic jam followed by one of the greatest exiles of FM radio the loose rockin' "Lost Paraguayos" where all guitars,vocals,horns,bass & sloppy drums SHINE! Next The Faces make Dylan their own with "Mama You Been on My Mind" and then roar through the infectious riff rock of Italian Girls". A simplified soulful garage rock version of Hendrix's "Angel" keeps the good times rolling. The classic " You Wear it Well" starts the second half of the album which concludes with 2 smokin' remakes: Etta James would be proud of the boy's take on her classic "I'd Rather Go Blind" and next is a get up and party version of Sam Cooke's "Twistin' the Night Away". WARNING this album makes you want to play it over and over again!!!
9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x9bf28360) étoiles sur 5 Magnum opus 11 août 2001
Par Larry - Publié sur Amazon.com
Format: CD
It's not his last great album (that was Smiler). It's his greatest. Rod can be the best rock singer of them all with his ability to be the "guy in the song" (like Sinatra did with pop). That changed with his sex symbol identity in the 70's (sorry, Rod). Give a listen to these songs. He was at the top of his form singing from his soul and not his image. "Mama, you've been on my mind" is the pinacle of his sensitivity (his greatest gift) and with the more fun songs like "Twistin' the night away" he made the song a party (his other gift). This collection of performances showed the best that Rod could be and that's pretty darn good.
53 internautes sur 72 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x9bf28498) étoiles sur 5 Review for the Audio Fidelity release AFZ 058 24 novembre 2009
Par Timmothy R. Acheson - Publié sur Amazon.com
Format: CD
UPDATE: I used to agree with two stars, but now one. The artwork, while an attempt to recreate the LP, is stretched. So glad I jumped off the AF train!!
__________________________________________________________________________________________

I actually think the packaging is pretty cool as it recreates the style of the original LP. However, I rip all of my CDs to FLAC, so I don't need to take the disc out every time I want to hear the music. The packaging almost made me think AF was kicking it up a notch and starting to release some high quality products. That was prior to discovering the clipped peaks on this disc.

I was a member on Steve Hoffman's forum (under the name Dream Operator) and I noticed posts from people wondering if this release sounded better than the Dennis Drake master. I decided to put up some samples from this version so people could get an idea of the sound. I opened the first track (True Blue) in a sound editing program and created a 30 second sample. Then I opened the second track (Lost Paraguayos) to make a sample of that. It was then that I noticed the end of the song had consistently leveled peaks. I zoomed in and found the peaks are actually clipped (flat-topped). Other songs on the album have clipped peaks as well, but Lost Paraguayos was the worst offender.

I sent Steve Hoffman a private message about this (after issues with other discs, he asked me to contact him about AF issues in the future)and he told me they don't have peak limiters at RTI. He said he would have his copy in a week.

I then emailed Marshall Blonstein (President of Audio Fidelity), but I did not receive a reply. After a few days, I posted on Steve Hoffman's forum about the clipped peaks. The post was mild and did not make any accusations. The post was removed in less than a minute and I was soft banned (my account appears active, but I cannot access anything on the site when I log in).

I sent another email to Marshall [...], but this time I received a reply from Heather. She said he was out of the country and would be returning on Monday (11/16/2009). I sent Marshall another email on 11/19 and asked if he had a chance to read my previous email and asked what his thoughts were. I still have not received a reply.

I don't think the disc sounds bad and the dynamic range is quite good. However, the disc does not live up to the promise on their website: "The original dynamic range of the recordings are not maximized, brickwalled, limited or compressed in any way during remastering." (also printed on all previous AF CDs, though slightly different). Clipped peaks are the result of some type of compression. Whether it was a peak limiter or perhaps the analog-to-digital converters were simply over-driven by accident, I do not know.

This is the third CD from Audio Fidelity's 2009 releases to reveal compression (The Doors - The Soft Parade and The Pretenders - The Pretenders being the other two discs). Sad for that company that attempts to build their reputation on producing albums without additional compression.

For the record, Kevin Gray is credited for remastering this, not Steve Hoffman. Steve was credited for the other two Audio Fidelity discs that have compression. These guys appreciate dynamic music, so it's hard to say why these issues are happening.

[...]
Ces commentaires ont-ils été utiles ? Dites-le-nous

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?