undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes
Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Plus d'options
Never Say Die!
 
Agrandissez cette image
 

Never Say Die!

28 mars 2014 | Format : MP3

EUR 9,29 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 32,19 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre
Durée
Popularité  
30
1
3:49
30
2
6:27
30
3
6:42
30
4
6:04
30
5
5:14
30
6
5:16
30
7
5:23
30
8
2:34
30
9
4:04
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Détails sur le produit

Commentaires en ligne

3.8 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
Pour éviter un jugement négatif par trop hâtif, gardons-nous d'attendre de cet opus la même puissance marmoréenne que celle qui structurait implacablement les précédents chefs d'oeuvre metal du Sabbath Noir. La comparaison n'a tout simplement pas lieu d'être. Cette chose étant dite, "Never Say Die" emprunte la plastique ductile de son prédécesseur "Technical Ecstasy". La première "face", à la tonalité rock hypnotique, se révèle de haute tenue : le morceau éponyme nous accroche instantanément, "Junior's Eyes" et "Hard Road" possèdent des rythmiques bien assises qui rappellent que le groupe a entrepris de rééquilibrer ses compositions, Geezer Butler et Bill Ward s'imposant au milieu du leadership de Ozzy et de Toni moins prédominant que par le passé. La seconde partie est plus "mélodique", des incursions jazzy en émaillant la traversée ("Breakout" emmené par un ... saxophone ! Mais souvenons-nous que si l'on s'est étonné de la présence de ce cuivre sur le "Fun House" des furieux Stooges, on ne s'en est pas pour autant offusqué !). Le piano présent sur les trois derniers morceaux vient parachever avec noblesse la première partie de carrière du groupe, qui est aussi sa plus mémorable. Une page se ferme, le terrain est prêt pour "Heaven and Hell". Mais selon la formule consacrée, "ceci est une autre histoire" et deux ans suffiront à accréditer le choix du titre, le Sabbath ne mourrant jamais ...
Remarque sur ce commentaire 14 sur 14 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par orion TOP 500 COMMENTATEURS le 15 avril 2010
Format: CD Achat vérifié
Mauvaise période pour la sortie du 8ème album studio de ces monstres de la "Old Wave of British Heavy Metal".
Déjà, la conjoncture n'est pas bonne: le mouvement Punk est arrivé et les groupes tels que Sabbath sont décrétés "has-been".
Ensuite, le groupe reste sur un échec, celui de Technical Ecstasy. L'album n'a pas convaincu les fans, loin de là.
Enfin, le groupe est en proie à des conflits intérieurs. Ozzy n'est déjà plus vraiment là et pense surtout à son premier album solo. D'ailleurs, les titres de l'album vont être travaillés avec un autre chanteur, Dave Walker, avant que Ozzy ne revienne prendre sa place, envoie balader tout ce qui avait été écrit avec son remplaçant et enregistre finalement les versions qui se trouvent sur le CD. Au revoir Dave et merci pour tout !
Eh bien malgré tout ça, l'album n'est pas mauvais. Certes, ce n'est pas celui que l'on retiendra en premier dans la discographie conséquente du groupe.
La première face est même plutôt bonne. Le morceau "Never say die" reste un classique du groupe encore aujourd'hui. Suivent "Johnny Blade", "Junior's eyes" et "Hard Road", trois titres intéressants. Le premier démarre avec pas mal de synthés (pour lesquels il a été fait appel à Don Airey - Rainbow, Deep Purple...) et se termine par un long solo de Tony. Le second a aussi droit à un solo très inspiré et un refrain digne de ceux de la carrière solo de Ozzy.
Lire la suite ›
5 commentaires 4 sur 4 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par megaotal TOP 1000 COMMENTATEURS le 23 septembre 2014
Format: CD Achat vérifié
En 1978,rien ne va plus chez les péres du metal...ozzy est en pleine crise personnelle,la poudreuse et l'alcool reigne dans le monde des 4anglais,et de ce constat nait "never say die" qui fut le dernier album du sab' originel dans les 70's.Malgré ce constat dramatique,ce disque est beaucoup moins sombre que ses illustres prédécésseurs et est un trés bon album trés agréable à l'écoute.Le morceau titre qui ouvre le disque est une petite bombe au rythme et au refrain irrésistible.La basse de geezer offre une belle intro' sur "junior's eyes" qui suit le trés bon "johnny blade".On ne peut s'empécher de citer la fin déjantée de "hard road" ou le madman est vraiment possédé par sa propre folie sur un titre portant un nom plus que de circonstence(il ne le sait pas,mais dans la téte de iommi il est déjà viré du groupe),vu le mode de vie du groupe à cette époque.Les autres titres sont un ton en dessous,mais reste trés trés bon,avec le final "breakout" qui s'enchaine avec le terrible "swinging the chain" cloturant ainsi un album meilleur qu'il ne le parait.Si je devais faire une comparaison,je dirais que ce disque me fait penser au "risk" de megadeth.Un album qui vaut la peine d'étre écouté et réecouté pour le coté culte de l'oeuvre.Alors oui ce n'est pas "paranoid" ou le meilleur (pour moi) album du groupe "master of the reality",mais c'est vraiment un trés bon album qui sent bon les années 70 et les excés qui vont avec...Lire la suite ›
2 commentaires 2 sur 2 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique