Never sky et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Amazon rachète votre
article EUR 5,24 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Never Sky Broché – 13 septembre 2012


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 16,90
EUR 16,90 EUR 14,61

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Never Sky + Ever dark + Always Blue
Prix pour les trois: EUR 50,70

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Extrait

ARIA

Ils appelaient le monde qui se trouvait au-delà de l'enceinte de la Capsule l'«Usine de la Mort». On pouvait y mourir de mille et une façons. Aria n'aurait jamais cru s'en approcher un jour d'aussi près.
Elle se mordit les lèvres en contemplant la lourde porte métallique qui se dressait devant elle. Un écran numérique affichait en lettres rouge fluo : AGRICULTURE 6 -DÉFENSE D'ENTRER.
«AG 6 n'est qu'un dôme de maintenance, rien de plus», se dit Aria. Des dizaines d'autres dômes alimentaient Rêverie en nourriture, en eau, en oxygène... tout ce dont une cité sous cloche avait besoin. Une récente tempête avait endommagé AG 6 mais, apparemment, les dégâts n'étaient pas importants. Apparemment.
- On devrait peut-être faire demi-tour, dit Paisley. Debout près d'Aria dans le sas de décompression, elle tripotait nerveusement une mèche de ses longs cheveux roux.
Accroupis près de la porte, devant le panneau de contrôle, les trois garçons brouillaient le signal, afin de pouvoir sortir sans déclencher l'alarme. Ils n'arrêtaient pas de se chamailler.
- Calme-toi, Paisley, répondit Aria. Qu'est-ce qu'on risque de si terrible ?
Elle voulait avoir l'air détachée, mais sa voix était un peu trop haut perchée, aussi conclut-elle sa phrase par un petit rire.
- Qu'est-ce qu'on risque sous un dôme abîmé ? répliqua Paisley en comptant sur ses doigts. D'avoir la peau qui pourrit. De se retrouver enfermés à l'extérieur. D'être transformés en viande grillée par une tempête d'Ether. Et d'être mangés par les cannibales en guise de petit déjeuner.
- C'est juste un autre secteur de Rêverie, insista Aria.
- Un secteur interdit.
- Tu n'es pas obligée d'y aller. -Toi non plus, rétorqua Paisley.
Elle avait tort. Depuis cinq jours, Aria s'inquiétait beaucoup au sujet de sa mère. Pourquoi Lumina avait-elle rompu le contact ? Elle ne manquait jamais leur rencontre quotidienne d'habitude, même quand ses recherches médicales occupaient tout son temps. Si Aria voulait des informations, il lui fallait pénétrer sous ce dôme.
- Pour la centième... attends, la millième fois, je vous répète qu'AG 6 ne présente aucun danger, déclara Soren sans se détourner du panneau de contrôle. Vous croyez que j'ai envie de mourir ce soir ?
Il marquait un point. Soren s'aimait trop pour risquer sa vie. Le regard d'Aria s'attarda sur le dos musclé du garçon. Soren était le fils du Directeur de la Sécurité de Rêverie. Il avait une peau dont seuls pouvaient se vanter les privilégiés. Il était même bronzé, un avantage ridicule dans la mesure où aucun d'entre eux n'avait jamais vu le soleil. En outre, c'était un génie du décryptage.
À ses côtés, Bane et Echo le regardaient faire. Les deux frères le suivaient partout. Dans les Domaines, Soren avait des centaines d'admirateurs, mais ce soir, ils n'étaient que cinq à partager l'espace confiné du sas de décompression avec lui. Cinq à transgresser la loi.
Soren se redressa et afficha un petit sourire insolent.

Biographie de l'auteur

Veronica Rossi est née à Rio de Janeiro, au Brésil. Enfant et adolescente, elle a vécu dans différents pays du monde. Elle s'est finalement installée en Californie, où elle vit aujourd'hui avec son mari et ses deux fils. Elle a étudié les beaux-arts à San Francisco, mais se consacre désormais entièrement à l'écriture. Never Sky est son premier roman.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 5,24
Vendez Never Sky contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 5,24, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Broché: 389 pages
  • Editeur : NATHAN (13 septembre 2012)
  • Collection : GRAND FORMAT
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2092537172
  • ISBN-13: 978-2092537176
  • Dimensions du produit: 21,1 x 2,5 x 14 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (28 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 46.323 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

16 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile  Par Karine 2B TOP 500 COMMENTATEURS sur 13 septembre 2012
Format: Broché
Aria est une sédentaire. Elle a passé les 17 premières années de sa vie enfermée à Rêverie. Cette capsule est une sorte de monde sous cloche qui vit en autarcie. Elle sert à protéger ses occupants de l'air irrespirable du monde extérieur et des orages d'éther qui y sévissent désormais... Lorsqu'elle cherche à comprendre ce qui est arrivé à sa mère, une scientifique basée sur Euphorie, elle se met le conseil à dos. Elle se retrouve bannie de Rêverie, et abandonnée par les siens en plein désert. Se pensant condamnée, Aria réalise qu'elle réussi quand même à respirer. Sa route croise celle de Perry, un « sauvage » qui est à la recherche de son jeune neveux, enlevé par des sédentaires. Dès lors, pour l'un comme pour l'autre, rien ne sera plus jamais pareil...!

J'avais lu plusieurs avis de blogueurs soulignant les difficultés à entrer dans l'histoire. Il est vrai que Veronica Rossi nous plonge immédiatement dans le monde d'Aria. L'immersion est totale : SmartEye, domaines qui s'explorent virtuellement, époque quasi moyenâgeuse dans le monde extérieur... Je vous rassure, au bout de quelques chapitres, on se familiarise avec l'univers créé par l'auteure et on peut dès lors profiter à fond de l'histoire. Son écriture est simple. Elle alterne les chapitres tantôt du point de vue d'Aria, tantôt de celui de Perry. Un principe que j'aime beaucoup !

En parlant des personnages justement, j'ai beaucoup aimé nos deux héros.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
15 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile  Par Petit Lips TOP 500 COMMENTATEURS sur 12 septembre 2012
Format: Broché
Veronica Rossi nous offre un roman original dans le genre, et c'est un vrai coup de coeur pour moi.

L'auteure a créé un monde dystopique hors du commun en y intégrant une dose tout à fait réaliste de science-fiction. On a envie d'y croire, et on se laisse facilement happer par cet univers si particulier.

Une partie de la population (dont Aria) vivent dans des dômes, sorte de cités sous cloche, coupés du monde réel. Ils sont ainsi protégés des diverses maladies, de la violence, et ont développé une connaissance scientifique très importante. Tout y est parfait. Chaque habitant possède un SmartEye et grâce à celui-ci ils vivent un peu comme dans « Matrix », à travers des Domaines virtuels. Le réalisme est poussé à son paroxysme grâce au goût, à l'odorat, au toucher... un véritable monde à part.
Un jour, la mère d'Aria disparaît. Celle-ci se met en quête de réponses et de retrouvera dans une fâcheuse position. Ejectée de Rêverie et rejetée par les siens, notre héroïne est alors contrainte de survivre à l'Extérieur.
« L'usine de la mort » ou le monde Extérieur, est un lieu où tous les dangers rôdent : les tempêtes d'Ether, la faim, les Freux... la vie à la dure en somme. C'est là que Perry entre en scène.
Certains habitants du monde extérieur ont développé leurs sens jusqu'à avoir certaines capacités physiques exceptionnelles. J'ai trouvé cet aspect du livre vraiment très intéressant, cela ne fait qu'enrichir le monde créé par l'auteure.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Manon | Sous Ma Couverture TOP 500 COMMENTATEURS sur 15 juin 2014
Format: Broché
Pourquoi j'ai lu ce livre ? Parce que j'en ai énormééééément entendu parlé - dans le bon sens du terme. Alors je me devais de le lire. C'est logique.

Mais j'ai plutôt déchanté dès le début. Je ne sais pas pourquoi, peut-être que ça ne commençait pas comme je le voulais - et je n'ai aucune idée de ce que je voulais - mais je n'ai pas du tout accroché. J'ai dû mettre quatre jours à lire les 100 premières pages, et à me dire que j'étais un Alien à ne pas accrocher à cette histoire que tout le monde aime, et dont tout le monde parle.

Pourtant ça bouge pas mal au début, il y a pas mal de question qui affluent et l'avenir est incertain - surtout quand on n'a pas lu le résumé avant. Mais non, ça ne marchait pas, je m'ennuyais. Jusqu'à la page 100. Peut-être à cause de la narration à la troisième personne, qui sait?

Alors, peut-être que j'ai mis quatre jours pour lire 100 pages. Mais j'en ai mis un seul pour faire les 277 pages suivantes - et lire autant en un jour, ce n'est pas fréquent chez moi.

Deux mondes opposés, et je me retrouve fascinée par celui auquel je ne m'attendais pas. Never Sky a un goût d'aventure, et je commence à croire que c'est ce que je préfère dans les romans : que les héros bougent, tombent sur des obstacles, cherchent des stratégies pour les éviter.
Suivre l'aventure d'Aria et de Perry m'a fascinée : ces deux personnes sont tellement différentes et opposées l'une de l'autre qu'après la page 100, je ne me suis pas ennuyée un instant.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?