Version MP3 incluse GRATUITEMENT
Quantité :1

Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 13,34
Livraison gratuite dès EUR 25,00 d'achats. Détails
Vendu par : Fulfillment Express
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 8,09

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Rust Never Sleeps

CD inclus dans notre promotion 5 CD/DVD = 30€* ainsi que 2 CD = 12€*


Prix : EUR 6,99 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Hors cadeaux ou produits vendus par des vendeurs tiers. Voir Conditions sur les coûts en cas d'annulation de commande.
Il ne reste plus que 3 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
34 neufs à partir de EUR 3,50 8 d'occasion à partir de EUR 4,99 4 de collection à partir de EUR 17,92
5 CD /DVD = 30€ 2 CD =12€ idées cadeaux Musique


Offres spéciales et liens associés


Boutiques Artistes Amazon

Toute la musique, streaming intégral des morceaux, photos, vidéos, biographies, discussions, et plus.
.

Produits fréquemment achetés ensemble

Rust Never Sleeps + Everybody Knows This Is Nowhere + After the Gold Rush
Prix pour les trois: EUR 20,98

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • CD (29 janvier 1993)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Reprise
  • ASIN : B000002KDG
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.9 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (12 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 8.010 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Écouter des extraits et acheter des MP3

Les titres de cet album peuvent être achetés en MP3. Cliquez sur « Ajouter » ou voir l'album MP3.
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                         

Echantillons
Titre Durée Prix
Écouter  1. My My, Hey Hey (Out Of The Blue) 3:47EUR 1,29  Acheter le titre 
Écouter  2. Thrasher 5:40EUR 1,29  Acheter le titre 
Écouter  3. Ride My Llama 2:30EUR 1,29  Acheter le titre 
Écouter  4. Pocahontas 3:24EUR 1,29  Acheter le titre 
Écouter  5. Sail Away 3:50EUR 1,29  Acheter le titre 
Écouter  6. Powderfinger 5:30EUR 1,29  Acheter le titre 
Écouter  7. Welfare Mothers 3:49EUR 1,29  Acheter le titre 
Écouter  8. Sedan Delivery 4:39EUR 1,29  Acheter le titre 
Écouter  9. Hey Hey, My My (Into The Black) 5:13EUR 1,29  Acheter le titre 

Descriptions du produit

Descriptions du produit

NEIL YOUNG Rust Never Sleeps (1993 German issue of the 9-track CD album originally released on vinyl in 1979 with a picture / tracklisting booklet)

Amazon.fr

1978, les rues sont infestées de punks et c'est tant mieux ! Neil Young, icône baba cool au demeurant sauvage, monte à cru son groupe, Crazy Horse, et traverse les Etats-Unis pour montrer de quel bois la bête canadienne se chauffe après dix ans de bons et loyaux services rendus à la cause du binaire. Pire, il cite le leader des Sex Pistols, Johnny Rotten, dans son nouvel hymne livré à la fois en acoustique et en électrique, "My My, Hey Hey (Out Of The Blue)"/"Hey Hey, My My (Into The Black)". Le Loner rallie ainsi la cause punk et s'enroule dans l'étendard universel de cette indécrottable rébellion rock qu'il a toujours incarnée. Et si justement le rock est mort, Neil Young est toujours debout. Titubant sur une corde avec la volonté démesurée de tenir jusqu'au bout de la route, son jeu de guitare se salit en chemin, zigzague et se traîne dans la boue d'une distorsion rédemptrice. Enregistré live, ce mythique Rust Never Sleeps arrive donc à point pour rappeler ce mode d'emploi "youngien". Et ces compositions comptent parmi les plus belles et violentes d'un Loner au sommet de son art ("Powderfinger", "Sedan Delivery", "Welfare Mothers") et de la sauvagerie de sa six-cordes. C'était écrit dessus : "rock'n'roll will never die !" --Marc Zisman

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.9 étoiles sur 5
5 étoiles
11
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 12 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jean Humbert TOP 500 COMMENTATEURS sur 14 octobre 2012
Format: CD
Voici un pur chef d'œuvre, un vrai grand album du rock. Une pépinière de très grands titres, qui sont tous des immortels classiques : "Pocahontas", "Welfare mothers", "Powderfinger", "Hey, Hey, My My" (les 2 versions) : ils sont tous sont ici. Et le sublime, et méconnu, "Thrasher", mais aussi "Sail away".
Un des plus grands albums de Neil Young (et c'est dur-dur de choisir !) avec "Tonight's the night", "Zuma", "After the gold rush" ou "Weld" ou "Live at Massey Hall" ou d'autres.
Et donc voici un des plus GRANDS albums du rock. (Je sais ce que j'écris, et je suis partial, je sais).
Les textes sont parmi ses meilleurs (ils sont donnés dans le cd); le son est formidable de netteté, de subtilité (les "bruits" sur "Pocahontas" par exemple).
Vous avez compris que j'aime beaucoup (euphémisme) et que je l'incite à l'acheter. Normalement il n'est pas cher.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par yannd sur 19 août 2013
Format: CD Achat vérifié
A la suite de son dernier concert à Bercy, je me suis décidé à compléter ma collection de CD de Neil Young. Et cet album a une place à part. Une première partie acoustique et une seconde électrique, un enregistrement LIVE que l'on tente de dissumuler : tout tend à faire de ce CD un album à part. En un mot : il est énorme.
"Hey hey my my" est certainement LE chef-d'oeuvre, mais Pocahontas ou Powderfinger sont également excellentes. En fait, pas une chanson n'est à jeter, ce qui est assez rare. A acheter les yeux fermés.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par DUNCANIDAHO TOP 500 COMMENTATEURS sur 29 avril 2011
Format: CD
Une face acoustique : les splendides "Sail Away" et "My My Hey Hey" au riff imparrable (ah le fameux la mineur cher à Neil...) et le désespéré "Pocahontas" où Neil nous rappelle que le sang indien coule dans ses veines "They Killed us in our Teppee, And They cut down our Woman down, And the Night falls on the Settin' Sun".
Une face électrique, enregistrée "live" avec son Crazy Horse Frank Sampedro (Guitares), Billy Talbot (Basse) et Ralph Molina (Drums) un groupe qui le suit depuis le début.
"Powderfinger", saturé d'électricité et pourtant lumineux, est certainement un de ses plus beaux témoignages, écoutez comment Neil frappe sa Gibson en remontant les accords par le bas et son chorus explose de rage contenue.
"Sedan Delivery" chauffé à blanc, on y retrouve la hargne des MC5 en 1969, "Welfare Mother", porté par une rythmique plombée comme un soir d'orage avec toujours cette guitare ivre qui se cabre.
Ce disque est d'abord le disque du guitariste Neil Young, pas un virtuose ni un esthète non, seulement un type qui met tout son être dans chacune de ses notes, il atteindra le point de non retour avec le disque suivant, le cataclysmique "Live Rust".
C'est aussi le disque d'une rockeur, un pur, un dur, une des dernières icones avec Keith Richards ou Iggy Pop.
Ce grand type à la chevelure de corbeau et à la voix haut perchée nous offre ici un manifeste du plus beau et du plus authentique rock n'roll que l'on puisse encore entendre.
Neil est de la race des loups et "Rust Never Sleep" est son plus beau hurlement.
"Rock n'Roll is Here to Stay, It's Better to Burn out Than to Fade Away"
"Je préfère brûler que rouiller".
Que d'autres retiennent la leçon.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par Grosmond sur 13 février 2013
Format: CD Achat vérifié
Encore un très bon Neil Young.Peut être un des meilleurs.Il nous offre toute la palette de son talent dans ce disque.Si vous ne le connaissez pas, il ne faut pas hésiter à l'acheter.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Format: CD
CHRONIQUE DE MICHEL LOUSQUET MAGAZINE BEST AOUT 1979 N°133 Page 77
11° Album 1979 33T Réf : WEA 54105
Recevoir le même jour le nouveau Neil Young et le nouveau Joni Mitchell, c'est un signe qui ne trompe pas ; voilà un été qui commence bien. Parce que , y a pas à chier, à côté de disques comme çà 99% du rock d'aujourd'hui ne pèse pas plus lourd qu'un chétif brin de paille ballotté par le vent. Le rock, musique de groupe par excellence, ne servirait-il qu'à révéler des individualités géniales qui l'utilisent comme moyen d'expression parce que c'est celui de leur époque et de leur génération ? Et nous (moi le premier) qui nous gargarisons du rock français, avons nous trouvé notre Neil Young ? Pourquoi les très grands artistes seraient-ils (sont-ils) seulement de langue anglaise ? Ou bien les génies francophones se tournent-ils plus volontiers vers la chanson que vers le rock, parce que le rock n'est pas encore suffisamment entré dans les moeurs françaises ? J'aime bien poser des questions stupides comme ça, surtout quand je ne connais pas les réponses ; ou plus exactement quand selon les jours je peux donner des réponses complètement opposées. Enfin bref, tout ça c'était pour vous dire que quand je pose un nouveau Neil Young sur mon électrophone ça me fait toujours un petit frisson.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?