Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Ajoutez à votre liste d'envies
Rust Never Sleeps
 
Agrandissez cette image
 

Rust Never Sleeps

27 juin 1979 | Format : MP3

EUR 6,99 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 6,99 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.
Titre
Durée
Popularité  
30
1
3:47
30
2
5:40
30
3
2:30
30
4
3:24
30
5
3:50
30
6
5:30
30
7
3:49
30
8
4:39
30
9
5:13

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 29 janvier 1993
  • Date de sortie: 27 juin 1979
  • Label: Rhino
  • Copyright: 1979 Reprise Records
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 38:22
  • Genres:
  • ASIN: B0024MQ5BU
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (11 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 15.827 en Albums MP3 (Voir les 100 premiers en Albums MP3)

Commentaires en ligne 

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
11
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 11 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par yannd on 19 août 2013
Format: CD Achat vérifié
A la suite de son dernier concert à Bercy, je me suis décidé à compléter ma collection de CD de Neil Young. Et cet album a une place à part. Une première partie acoustique et une seconde électrique, un enregistrement LIVE que l'on tente de dissumuler : tout tend à faire de ce CD un album à part. En un mot : il est énorme.
"Hey hey my my" est certainement LE chef-d'oeuvre, mais Pocahontas ou Powderfinger sont également excellentes. En fait, pas une chanson n'est à jeter, ce qui est assez rare. A acheter les yeux fermés.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jean Humbert TOP 500 COMMENTATEURS on 14 octobre 2012
Format: CD
Voici un pur chef d'œuvre, un vrai grand album du rock. Une pépinière de très grands titres, qui sont tous des immortels classiques : "Pocahontas", "Welfare mothers", "Powderfinger", "Hey, Hey, My My" (les 2 versions) : ils sont tous sont ici. Et le sublime, et méconnu, "Thrasher", mais aussi "Sail away".
Un des plus grands albums de Neil Young (et c'est dur-dur de choisir !) avec "Tonight's the night", "Zuma", "After the gold rush" ou "Weld" ou "Live at Massey Hall" ou d'autres.
Et donc voici un des plus GRANDS albums du rock. (Je sais ce que j'écris, et je suis partial, je sais).
Les textes sont parmi ses meilleurs (ils sont donnés dans le cd); le son est formidable de netteté, de subtilité (les "bruits" sur "Pocahontas" par exemple).
Vous avez compris que j'aime beaucoup (euphémisme) et que je l'incite à l'acheter. Normalement il n'est pas cher.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par DUNCANIDAHO TOP 500 COMMENTATEURS on 29 avril 2011
Format: CD
Une face acoustique : les splendides "Sail Away" et "My My Hey Hey" au riff imparrable (ah le fameux la mineur cher à Neil...) et le désespéré "Pocahontas" où Neil nous rappelle que le sang indien coule dans ses veines "They Killed us in our Teppee, And They cut down our Woman down, And the Night falls on the Settin' Sun".
Une face électrique, enregistrée "live" avec son Crazy Horse Frank Sampedro (Guitares), Billy Talbot (Basse) et Ralph Molina (Drums) un groupe qui le suit depuis le début.
"Powderfinger", saturé d'électricité et pourtant lumineux, est certainement un de ses plus beaux témoignages, écoutez comment Neil frappe sa Gibson en remontant les accords par le bas et son chorus explose de rage contenue.
"Sedan Delivery" chauffé à blanc, on y retrouve la hargne des MC5 en 1969, "Welfare Mother", porté par une rythmique plombée comme un soir d'orage avec toujours cette guitare ivre qui se cabre.
Ce disque est d'abord le disque du guitariste Neil Young, pas un virtuose ni un esthète non, seulement un type qui met tout son être dans chacune de ses notes, il atteindra le point de non retour avec le disque suivant, le cataclysmique "Live Rust".
C'est aussi le disque d'une rockeur, un pur, un dur, une des dernières icones avec Keith Richards ou Iggy Pop.
Ce grand type à la chevelure de corbeau et à la voix haut perchée nous offre ici un manifeste du plus beau et du plus authentique rock n'roll que l'on puisse encore entendre.
Neil est de la race des loups et "Rust Never Sleep" est son plus beau hurlement.
"Rock n'Roll is Here to Stay, It's Better to Burn out Than to Fade Away"
"Je préfère brûler que rouiller".
Que d'autres retiennent la leçon.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par Grosmond on 13 février 2013
Format: CD Achat vérifié
Encore un très bon Neil Young.Peut être un des meilleurs.Il nous offre toute la palette de son talent dans ce disque.Si vous ne le connaissez pas, il ne faut pas hésiter à l'acheter.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Format: CD
CHRONIQUE DE MICHEL LOUSQUET MAGAZINE BEST AOUT 1979 N°133 Page 77
11° Album 1979 33T Réf : WEA 54105
Recevoir le même jour le nouveau Neil Young et le nouveau Joni Mitchell, c'est un signe qui ne trompe pas ; voilà un été qui commence bien. Parce que , y a pas à chier, à côté de disques comme çà 99% du rock d'aujourd'hui ne pèse pas plus lourd qu'un chétif brin de paille ballotté par le vent. Le rock, musique de groupe par excellence, ne servirait-il qu'à révéler des individualités géniales qui l'utilisent comme moyen d'expression parce que c'est celui de leur époque et de leur génération ? Et nous (moi le premier) qui nous gargarisons du rock français, avons nous trouvé notre Neil Young ? Pourquoi les très grands artistes seraient-ils (sont-ils) seulement de langue anglaise ? Ou bien les génies francophones se tournent-ils plus volontiers vers la chanson que vers le rock, parce que le rock n'est pas encore suffisamment entré dans les moeurs françaises ? J'aime bien poser des questions stupides comme ça, surtout quand je ne connais pas les réponses ; ou plus exactement quand selon les jours je peux donner des réponses complètement opposées. Enfin bref, tout ça c'était pour vous dire que quand je pose un nouveau Neil Young sur mon électrophone ça me fait toujours un petit frisson.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Les images de produits des clients

Rechercher

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Rechercher des articles similaires par rubrique