Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  
  • Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
New - Edition Deluxe a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par MediaFloh
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Shipping from Germany.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 11,99

New - Edition Deluxe

4.2 étoiles sur 5 81 commentaires client

26 neufs à partir de EUR 8,86 8 d'occasion à partir de EUR 8,85 1 de collection à partir de EUR 28,55
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Hors cadeaux ou produits vendus par des vendeurs tiers. Voir Conditions sur les coûts en cas d'annulation de commande.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Paul McCartney


Produits fréquemment achetés ensemble

  • New - Edition Deluxe
  • +
  • Wings at the Speed of Sound - 2 CD
  • +
  • Venus And Mars  - 2 CD
Prix total: EUR 57,49
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (14 octobre 2013)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Concord
  • ASIN : B00EUS9JF0
  • Autres éditions : CD  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.2 étoiles sur 5 81 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 6.624 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

  • Ecouter les extraits (Extrait)
1
30
2:39
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
2
30
3:25
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
3
30
3:42
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
4
30
3:47
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
5
30
4:07
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
6
30
New
New
2:55
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
7
30
4:27
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
8
30
3:20
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
9
30
3:28
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
10
30
3:21
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
11
30
3:05
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
12
30
4:30
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
13
30
2:59
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
14
30
6:15
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
Digital Booklet: NEW
Digital Booklet: NEW
Album uniquement

Descriptions du produit

Descriptions du produit

PAUL MCCARTNEY New (2013 UK Deluxe Edition 14-track CD album the sixteenth studio album from the English musician singer / songwriter multi-instrumentalist and composer including the singles New Queenie Eye Save Us Appreciate Early Days and the bonus recordings Turned Out Get Me Out Of Here and the hidden track Scared sealed & stickered tri-fold card picture sleeve HRM34845-02)

Critique

Plus le temps passe, moins il semble avoir de prise sur l'ex-Beatles de 71 ans, toujours hyperactif et prompt à proposer une oeuvre classique, un projet plus expérimental sous le nom d'emprunt The Fireman et un album de chansons originales sans âge. Excepté Kisses on the Bottom , recueil nostalgique dont ne pouvaient se contenter ses admirateurs, Paul McCartney n'avait rien proposé de neuf à son coeur de cible pop depuis Memory Almost Full en 2007. Il était donc temps de remettre le curseur sur ce qui lui a valu tant d'honneurs, la mélodie pop rock intemporelle dont il demeure l'alchimiste ultime.

Entre les quatre producteurs contactés et testés pour ce nouvel enregistrement, Oncle Paul n'a pas su choisir. C'est donc à Paul Epworth, Mark Ronson et les héritiers « fils de » Giles Martin et Ethan Johns qu'il a confié sa sélection de douze chansons formant le corpus NEW sous jaquette néon contemporaine. Livré en avant-goût, le morceau-titre s'inscrit béatement dans le cadre des ritournelles insubmersibles, d'une apparente simplicité biblique. Ce qui précède et suit montre que la cure de jouvence annoncée n'est pas si évidente et que quelques compositions lui donnent du fil à retordre, comme en témoigne le tortueux « Road » final et un « Looking At Her » à la mélodie triturée dans tous les sens.

Ce seizième cru solo ouvert par les grosses guitares et les choeurs de « Save Us » accroche agréablement les pavillons auditifs grâce à une première série de chansons bien troussées, alignées en rondelles. Sans fautes de goût défilent « Alligator », « On My Way to Work », « Queenie Eye » (deuxième simple extrait), nouvelles gemmes mi-acoustiques et électriques à la voix, reconnaissable, noyée dans le flot d'écho du mix. Vient ensuite « Early Days », inévitable extrait de l'album à photos jaunies censé attendrir les âmes entourées d'étagères à souvenirs (Beatles de préférence). Et, à sa suite, Sir McCartney peut glisser sur un « NEW » enjôleur, coup porté au coeur sous l'appellation de nouveauté, racontant sa survivance et la permanence de son art.

Les choses se gâtent un peu avec la tentative de jeunisme electro sur « Appreciate », oubliée dès que surgissent les accords triomphants de « Everybody Out There », plombé par un refrain choral et l'effet vocal crié au milieu de la foule. Cerise psychédélique cueillie dans un champ de fleurs acoustiques, « Hosanna » s'évanouit au détriment d'un « I Can Bet » poussif, digne du moins bon Wings. Paul XVI conclut son bulletin de santé en demi-teinte mais affiche de beaux restes. - Copyright 2015 Music Story


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD Achat vérifié
Un dinosaure de la pop, du rock, de la mélodie qui nous régale les oreilles depuis tant d'années. Personnellement je préfère la sensibilité du regretté Lennon mais son collègue est également un très grand artiste.Ne vous fiez pas aux critiques faciles des gens le traitant de ringard ou de compositeurs de musiques faciles, populaires, accrocheuses et commerciales. Le classant dans des compositeurs réalisant des copies d'autres mélodies, du plagiat évident et en fin de compte ridicules....ça on le laisse à des gens comme obispo.
Non cet album est très chouette, si on aime les Beatles, si on aime le Paul, la suite en est logique et surtout très actuelle ! Rien de kitsh, c'est frais et sympa et donc il n'y a pas d'age pour composer des chef d’œuvres et pas d'age pour les écouter !!!!!!!!!
Remarque sur ce commentaire 3 sur 3 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Hervé J COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 10 COMMENTATEURS le 5 janvier 2014
Format: Album vinyle Achat vérifié
Je n'avais pas acheté de vinyle depuis 1986 et le nouveau McCartney a été l'occasion de renouer avec cette antédiluvienne tradition: deux mois d'attente après la parution de la version CD quand même, mais bon si c'est une édition limitée...

Le packaging est superbe bien que la photo de la pochette néo post-moderniste ne soit pas trop ma tasse de thé. Le livret dans la partie gauche pesant le poids d'un vinyle, on croirait avoir affaire à un double album. Je n'ai pas trop goûté le graphisme "à la queue-leu-leu" des textes qui file vite mal au crâne. Les photos noir et blanc sont jolies. Le son est très bon, très rond, avec des graves très profonds.

Pour la première impression à chaud, je laisse la parole à ma femme: " bof!..." (elle est pourtant fan du liverpuldien).

Cet album ne serait donc pas un grand album du maître... Mais existe-il de grands albums de McCartney? Pour ma part, je place "Band On The Run" au-dessus du lot, bien qu'il ne soit pas un chef-d'oeuvre total. En tant qu'album, j'aime aussi beaucoup "Chaos And Creation" très homogène.

Pour le reste, bien que n'ayant plus à prouver mon admiration pour Macca (je joue sur basses Rickenbacker et Hofner, et mon fils s'appelle Paul) je n'ai jamais retrouvé dans sa carrière solo ou chez les Wings la qualité des compositions du temps des Beatles. Certains reprochent le fait d'éternellement comparer McCartney aux Beatles: cela me parait pourtant une évidence, que serait-il sans son rôle dans les Fab Four, un genre de Randy Newman ?
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par STEFAN COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 20 octobre 2013
Format: CD Achat vérifié
Le coup du retour aux sources, ce n'est pas la première fois que Paul McCartney nous le fait, depuis Flowers In The Dirt en fait où il annonçait déjà revenir vers un son des Beatles qu'il n'avait jamais, de toute façon, totalement quitté... 24 ans, une paille ! Alors quand New s'avance, et qu'il est "vendu" comme on l'a vu et entendu (le grand retour, le son Beatles, etc.) on est forcément un peu sceptique, d'autant que Chaos And Creation In The Backyard, concocté avec le producteur `in' du moment, Nigel Godrich (Radiohead, Travis, Beck, Pavement, Air, Natalie Imbruglia, The Divine Comedy, U2, R.E.M, et j'en passe...) avait parfaitement rempli l'office résurrectionnel il n'y a pas si longtemps que ça.

Sur le même modèle, Paul a choisi quelques jeunes producteurs, dont Gilles Martin, fils de qui vous savez, pour l'accompagner dans l'éternel renouvellement de son art propose une offrande à l'ancienne, une sorte de "comfort album"... Ceci dit, qui dit confortable ne dit pas forcément routinier et, c'est l'évidence !, Macca avait présentement une forte envie de se faire chahuter. Ainsi là où Chaos and Creation se contentait de recycler les vieilles recettes pour de nouvelles (et excellentes) chansons, New, qui pour le coup porte admirablement son nom, explore les nuances du style pop-rock embrassant avec enthousiasme les possibles apportés par de jeunes collaborateurs et metteurs en son.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par moyon le 16 mars 2014
Format: CD Achat vérifié
du tres bon mc cartney, j'oserais dire comme d'habitude...sauf que je n'avais pas aime le precedent. celui la est plus traditionnel.
Remarque sur ce commentaire 3 sur 3 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par ecce.om TOP 50 COMMENTATEURS le 19 octobre 2013
Format: CD
Album pour nostalgiques de Beatles, pour fans de mcCartney, pour tout le monde ?
Ecoutons.

12 nouvelles chansons nous annonce le sticker.
Et pourtant, c'est la ...13ème (cachée) qui résume tout.

Laissez tomber ce que les journalistes paresseux n’arrêtent pas de mettre en avant, préférant la lecture des livrets à l'écoute.
Il a utilisé 4 producteurs ? Oui. Et alors ? En quoi est-ce -ou pas- un indice de qualité ?

Sur "Scared", la fameuse 13eme chanson, McCartney montre en 4'36 qu'il n'a besoin de personne. Seul au piano, avec une orchestration minimale, il délivre un pur concentré d'émotion.

Entre "Memory Almost Full" et "Electric Arguments", ce disque est un instantané d'un artisan de 71 ans, qui n'a jamais abdiqué, se présentant encore et encore, avec ses mélodies évidentes, ses arrangements hors du temps ou subtilement actuels et ses moments de faiblesse.

C'est un album de bande. Outre ces fameux 4 producteurs ( Mark Ronson, Ethan Johns, Paul Epworth et Giles Martin), Paul McCartney a rameuté son groupe de scène (Rusty Anderson, Brian Ray, Paul wickens, Abe Laboriel Jr) et quelques invités, pour l'accompagner.

Le disque débute pourtant par une chanson où il joue seul, avec Paul Epworth à la batterie : "Save Us", énergique et directe, Une sorte de "Driving rain".

"Alligator" et "On my way to work" sont du pur McCartney. De la quintessence pop.
Lire la suite ›
1 commentaire 10 sur 12 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?