Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Plus d'options
New York
 
Agrandissez cette image
 

New York

1 janvier 1989 | Format : MP3

EUR 8,19 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 7,00 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre
Durée
Popularité  
30
1
3:10
30
2
3:33
30
3
3:29
30
4
4:03
30
5
3:46
30
6
3:42
30
7
4:57
30
8
4:50
30
9
3:25
30
10
3:24
30
11
4:36
30
12
2:57
30
13
5:54
30
14
5:03

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 20 janvier 1989
  • Date de sortie: 1 janvier 1989
  • Label: Warner Bros.
  • Copyright: 1989 Sire Records
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 56:49
  • Genres:
  • ASIN: B0024MCYN8
  • Moyenne des commentaires client : 4.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (9 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 12.619 en Albums MP3 (Voir les 100 premiers en Albums MP3)

Commentaires en ligne

4.8 étoiles sur 5
5 étoiles
7
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 9 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

12 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile  Par philb TOP 500 COMMENTATEURS sur 3 juillet 2011
Format: CD
La carrière de Lou Reed, l'un des monstres sacrés du rock, comporte trois périodes: d'abord les années Velvet Underground, groupe légendaire dont Reed partageait le leadership avec John Cale. Ce groupe majeur, précurseur du punk, enregistra quatre albums historiques entre 1967 et 1970. Ensuite, on vit Lou Reed traverser les années 70 en solo avec plus ou moins de bonheur, alternant chefs-d'oeuvre (Transformer, Berlin), ratages (Rock n'roll heart, The bells) et expérimentations douteuses (Metal Machine Music et ses 1h15 de larsens). Au début des années 80, Lou Reed connaît un regain d'inspiration en publiant quelques bons albums (The blue mask, New sensations), avec enfin un effort de production (retour à la bonne vieille recette du rock, guitare-basse-batterie). Toutefois, rien ne laissait vraiment présager ce "New York" de 1989, qui apparaît comme le chef-d'oeuvre de Lou Reed. Côté textes, la plume de l'ex-leader du Velvet n'a jamais été aussi affûtée.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Ben sur 16 août 2010
Format: CD
Aucune ville n'a autant inspiré les artistes de tous horizons que New-York. Faire une liste exhaustive de toutes les oeuvres résultantes de l'amour et/ou du dégoût provoqués par cette cité hors du commun est littéralement impossible. Des élans littéraires, des visions picturales, des films hantés ou des courants musicaux y ont été élaborés par dizaines. On ne compte plus les chefs d'oeuvres dont la puissance repose uniquement sur l'aura de la ville.
Musicalement, Lou Reed peut se vanter d'être une des figures emblématiques majeures New-Yorkaises des trente dernières années. L'influence de la ville sur le Velvet et ses premiers albums solo est incontestable. Ce disque hommage est donc un juste retour des choses. Avec New-York, Lou Reed nous invite littéralement au coeur de la ville. Le phrasé mi-chanté, mi-parlé qu'il expérimente depuis quelques albums devient ici l'outil adéquat pour nous faire visiter les quartiers, nous faire vivre des ambiances et nous relater la vie sociale. Il suffit de fermer les yeux, d'écouter et de s'imprégner des paroles pour être transporté au coeur du décor. Lou Reed dépeint l'atmosphère, les rues, les ponts, les buildings grâce à des mélodies troublantes de puissance évocatrice. Il ne lui reste plus qu'à y insérer ses états d'âmes via des scénettes où il relate ses propres expériences ou des faits de société qui lui tiennent à coeur (SIDA, mort d'Andy Warhol...). Et le résultat est très souvent troublant de justesse.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
18 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile  Par "thescavenger" sur 3 juillet 2003
Format: CD
Les années 80 ont vu le declin artistique des plus grandes stars du rock. Bowie, Iggy, les Stones et tant d'autres, tentant de rattraper les modes pour coller à la philosophie MTV. Un train parti trop longtemps avant eux pour qu'ils l'atteignent un jour. Lou Reed a fait parti de ces gloires passées entamant alors leur longue marche vers le musée et la canonisation des rock-critics. Lou Reed en a fait partie, en effet mais a su s'en liberer avant qu'il ne soit trop tard. 1987, fin des années "yuppies", le NY City Man sort ce que plus personne n'attendait après l'explosion jouissive du punk et la demoiselle au camélias glacée que fut la new wave: un album de rock and roll. des guitares, des histoires, du blues, du blues à la pelle. et la voix usée, plus que jamais blasée du bonhomme qui en a dejà vu plus que n'importe quel directeur de major. Et ca marche. Un de ses meilleurs album.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Dr. Rock sur 22 février 2014
Format: CD
Le regain de fraîcheur de NEW SENSATIONS sera maladroitement exploité sur MISTRIAL en 1986 (trop daté), puis Lou Reed fera une courte pause discographique. Lorsqu’il reviendra avec cet album en 1989 - en pleine période Hard FM et pop samplée - celui-ci fera l’effet d’une bombe. Retrouvant une sincère complicité (pour la première fois en vingt ans) avec le guitariste Mike Rathke, il va former un groupe solide en compagnie du (génial) bassiste Rob Wasserman et du batteur/co-producteur Fred Maher, et va réveiller les fantômes du Velvet tout au long d’un disque qui compte parmi ses plus grands chefs-d’œuvre.
Tournant autour du mélange des deux guitares en des suites de riffs aussi malins qu’obsédants, les chansons permettent à Lou Reed de déployer tout son talk over de narrateur/poète (d’une voix plus distante que par le passé) au regard acéré (LAST GREAT AMERICAN WHALE) et à la verve quasi rap (ROMEO HAD JULIETTE, XMAS IN FEBRUARY), offrant la bande-son idéale au marasme urbain que ses mots expriment (immense STRAWMAN). Ainsi, se sentant d’une veine plus Underground que jamais (lui qui a surtout tourné Velvet !), il va inviter Moe Tucker aux percussions pour deux morceaux (dont le bluffant DIME STORE MYSTERY) et offrir un nouvel exemple de comment être classique (DIRTY BLVD, BUSLOAD OF FAITH) tout en sachant rester rock. Grandiose.
Tops : DIRTY BLVD, STRAWMAN, BUSLOAD OF FAITH, ROMEO HAD JULIETTE, THERE IS NO TIME, DIME STORE MYSTERY
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Rechercher des articles similaires par rubrique