Nicoletta

Top albums (Voir les 16)


Voir les 16 albums de Nicoletta

Nicoletta : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 288
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Image de Nicoletta

Biographie

Nicole Grisoni est née le 11 avril 1944 à Vongy, en Haute-Savoie (désormais commune de Thonon-les-Bains). Surnommée Nicoletta, la jeune fille est appréciée de la chorale de l'église locale pour sa voix exceptionnelle.

Démarrage en tubes

Nicoletta débarque au début des années soixante à Paris où elle est un temps disc-jockey. Le directeur artistique de Barclay Léo Missir lui fait signer un contrat qui débouche sur une reprise de « L'homme à la moto » en 1966 et un premier album. Le succès pointe son nez l'année suivante avec « La Musique » (devenu le générique de l'émission Star Academy ... Lire la suite

Nicole Grisoni est née le 11 avril 1944 à Vongy, en Haute-Savoie (désormais commune de Thonon-les-Bains). Surnommée Nicoletta, la jeune fille est appréciée de la chorale de l'église locale pour sa voix exceptionnelle.

Démarrage en tubes

Nicoletta débarque au début des années soixante à Paris où elle est un temps disc-jockey. Le directeur artistique de Barclay Léo Missir lui fait signer un contrat qui débouche sur une reprise de « L'homme à la moto » en 1966 et un premier album. Le succès pointe son nez l'année suivante avec « La Musique » (devenu le générique de l'émission Star Academy trente ans plus tard) et « Il est mort le soleil », ainsi que « Les Orgues d'antan », adaptation du classique « A Whiter Shade of Pale » de Procol Harum. En 1968, elle effectue une tournée avec Johnny Hallyday et chante « Il n'en restera rien ».

Les hits s'enchaînent rapidement : « Jeff », « Quand on n'a que l'amour » (Jacques Brel) et « Ma vie c'est un manège » alternent avec des tournées et un rôle dans le film Aller simple de José Giovanni. En 1971, l'album Visage enregistré avec le groupe de rock Zoo crée le scandale par sa chanson « Dieu est nègre », éclipsée par le tube « Mamy Blue » (à propos de sa mère déficiente mentale).

L'album suivant, Nicoletta 73, brille par les tubes « Les Volets clos » (thème du film) et l'adaptation de « Fio Maravilla » (Jorge Ben). Le titre « Enfants venez chanter l'espoir » obtient le Grand Prix de l'Académie Charles-Cros.

Retour en force

Après un Olympia 1975 triomphal et deux albums, la carrière de Nicoletta connaît quelques revers. Elle retrouve les hit parades avec Bernard Lavilliers pour le duo « Idées noires » vendu à un million d'exemplaires en 1983. Par la suite, Nicoletta participe aux comédies musicales Grandeur et décadence de Mahagony en 1987 et joue l'Esméralda de Quasimodo, mis en musique par William Sheller en 1989. Ce dernier compose un titre de l'album J'attends, J'apprends en 1995, puis écrit et réalise entièrement Connivences (1998).

Entre temps, Nicoletta se lance dans une grande tournée hexagonale avec la troupe The Gospel Choir. Ce rêve aboutit à un album live paru en 1997. Au cours des années suivantes, elle se produit au Casino de Paris et en Europe.

En 2006, son album Le Rendez-Vous aux couleurs jazz voit les collaborations de Bernard Lavilliers et de Manu Chao. L'année suivante sont publiées ses Mémoires sous le titre La Maison d'en face (Florent Massot). Fin 2009, Nicoletta fête ses 40 années de scène à travers un récital à l'Alhambra de Paris, suivi d'une tournée. En mars 2013, la chanteuse revient au disque avec l'album Ici et Ailleurs placé sous les auspices conjuguées de la chanson et du rap en compagnie de JoeyStarr sur « La Voix des anges », de son complice auteur et producteur Kimfu ainsi que de Florent Pagny (« Tu es libre man ») et Boris Bergman (« Tu seras un fils... »). Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

Nicole Grisoni est née le 11 avril 1944 à Vongy, en Haute-Savoie (désormais commune de Thonon-les-Bains). Surnommée Nicoletta, la jeune fille est appréciée de la chorale de l'église locale pour sa voix exceptionnelle.

Démarrage en tubes

Nicoletta débarque au début des années soixante à Paris où elle est un temps disc-jockey. Le directeur artistique de Barclay Léo Missir lui fait signer un contrat qui débouche sur une reprise de « L'homme à la moto » en 1966 et un premier album. Le succès pointe son nez l'année suivante avec « La Musique » (devenu le générique de l'émission Star Academy trente ans plus tard) et « Il est mort le soleil », ainsi que « Les Orgues d'antan », adaptation du classique « A Whiter Shade of Pale » de Procol Harum. En 1968, elle effectue une tournée avec Johnny Hallyday et chante « Il n'en restera rien ».

Les hits s'enchaînent rapidement : « Jeff », « Quand on n'a que l'amour » (Jacques Brel) et « Ma vie c'est un manège » alternent avec des tournées et un rôle dans le film Aller simple de José Giovanni. En 1971, l'album Visage enregistré avec le groupe de rock Zoo crée le scandale par sa chanson « Dieu est nègre », éclipsée par le tube « Mamy Blue » (à propos de sa mère déficiente mentale).

L'album suivant, Nicoletta 73, brille par les tubes « Les Volets clos » (thème du film) et l'adaptation de « Fio Maravilla » (Jorge Ben). Le titre « Enfants venez chanter l'espoir » obtient le Grand Prix de l'Académie Charles-Cros.

Retour en force

Après un Olympia 1975 triomphal et deux albums, la carrière de Nicoletta connaît quelques revers. Elle retrouve les hit parades avec Bernard Lavilliers pour le duo « Idées noires » vendu à un million d'exemplaires en 1983. Par la suite, Nicoletta participe aux comédies musicales Grandeur et décadence de Mahagony en 1987 et joue l'Esméralda de Quasimodo, mis en musique par William Sheller en 1989. Ce dernier compose un titre de l'album J'attends, J'apprends en 1995, puis écrit et réalise entièrement Connivences (1998).

Entre temps, Nicoletta se lance dans une grande tournée hexagonale avec la troupe The Gospel Choir. Ce rêve aboutit à un album live paru en 1997. Au cours des années suivantes, elle se produit au Casino de Paris et en Europe.

En 2006, son album Le Rendez-Vous aux couleurs jazz voit les collaborations de Bernard Lavilliers et de Manu Chao. L'année suivante sont publiées ses Mémoires sous le titre La Maison d'en face (Florent Massot). Fin 2009, Nicoletta fête ses 40 années de scène à travers un récital à l'Alhambra de Paris, suivi d'une tournée. En mars 2013, la chanteuse revient au disque avec l'album Ici et Ailleurs placé sous les auspices conjuguées de la chanson et du rap en compagnie de JoeyStarr sur « La Voix des anges », de son complice auteur et producteur Kimfu ainsi que de Florent Pagny (« Tu es libre man ») et Boris Bergman (« Tu seras un fils... »). Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

Nicole Grisoni est née le 11 avril 1944 à Vongy, en Haute-Savoie (désormais commune de Thonon-les-Bains). Surnommée Nicoletta, la jeune fille est appréciée de la chorale de l'église locale pour sa voix exceptionnelle.

Démarrage en tubes

Nicoletta débarque au début des années soixante à Paris où elle est un temps disc-jockey. Le directeur artistique de Barclay Léo Missir lui fait signer un contrat qui débouche sur une reprise de « L'homme à la moto » en 1966 et un premier album. Le succès pointe son nez l'année suivante avec « La Musique » (devenu le générique de l'émission Star Academy trente ans plus tard) et « Il est mort le soleil », ainsi que « Les Orgues d'antan », adaptation du classique « A Whiter Shade of Pale » de Procol Harum. En 1968, elle effectue une tournée avec Johnny Hallyday et chante « Il n'en restera rien ».

Les hits s'enchaînent rapidement : « Jeff », « Quand on n'a que l'amour » (Jacques Brel) et « Ma vie c'est un manège » alternent avec des tournées et un rôle dans le film Aller simple de José Giovanni. En 1971, l'album Visage enregistré avec le groupe de rock Zoo crée le scandale par sa chanson « Dieu est nègre », éclipsée par le tube « Mamy Blue » (à propos de sa mère déficiente mentale).

L'album suivant, Nicoletta 73, brille par les tubes « Les Volets clos » (thème du film) et l'adaptation de « Fio Maravilla » (Jorge Ben). Le titre « Enfants venez chanter l'espoir » obtient le Grand Prix de l'Académie Charles-Cros.

Retour en force

Après un Olympia 1975 triomphal et deux albums, la carrière de Nicoletta connaît quelques revers. Elle retrouve les hit parades avec Bernard Lavilliers pour le duo « Idées noires » vendu à un million d'exemplaires en 1983. Par la suite, Nicoletta participe aux comédies musicales Grandeur et décadence de Mahagony en 1987 et joue l'Esméralda de Quasimodo, mis en musique par William Sheller en 1989. Ce dernier compose un titre de l'album J'attends, J'apprends en 1995, puis écrit et réalise entièrement Connivences (1998).

Entre temps, Nicoletta se lance dans une grande tournée hexagonale avec la troupe The Gospel Choir. Ce rêve aboutit à un album live paru en 1997. Au cours des années suivantes, elle se produit au Casino de Paris et en Europe.

En 2006, son album Le Rendez-Vous aux couleurs jazz voit les collaborations de Bernard Lavilliers et de Manu Chao. L'année suivante sont publiées ses Mémoires sous le titre La Maison d'en face (Florent Massot). Fin 2009, Nicoletta fête ses 40 années de scène à travers un récital à l'Alhambra de Paris, suivi d'une tournée. En mars 2013, la chanteuse revient au disque avec l'album Ici et Ailleurs placé sous les auspices conjuguées de la chanson et du rap en compagnie de JoeyStarr sur « La Voix des anges », de son complice auteur et producteur Kimfu ainsi que de Florent Pagny (« Tu es libre man ») et Boris Bergman (« Tu seras un fils... »). Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page