undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles17
4,5 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:7,90 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 23 novembre 2012
Si vous avez moins de vingt-cinq ans, vous connaissez probablement No Pasaràn pour l'avoir lu, et peut-être même étudié, au cours de votre scolarité. Ce que vous ne savez probablement pas, c'est que ce livre a connu une suite en 2005, intitulée Andreas, le retour. La trilogie se conclut cette année avec la parution de No Pasaràn, Endgame. L'occasion de (re)découvrir une œuvre qui mérite qu'on s'y attarde.

Lorsque Thierry, Eric et Andreas s'échappent lors d'une sortie scolaire à Londres, ils sont loin de se douter des conséquences de leur geste. A la vue d'un insigne présent sur le blouson d'Andreas, le propriétaire d'une mystérieuse boutique de jeux vidéo leur remet une étrange disquette : L'Expérience Ultime. Mais il ne s'agit pas d'un simple jeu...

De ce point de départ somme toute assez classique, l'auteur déploie une trame narrative très cohérente qui s'appuie sur des personnages forts. Impossible de ne pas retrouver notre moi adolescent dans les trois personnages principaux, dont les préoccupations sont très terre-à-terre : entre les jeux vidéos, les filles et le prochain contrôle de maths, on se croirait de retour au collège.
Mais ces enfants (à 15 ans, le sont-ils encore vraiment ?) vont être brusquement confrontés au monde des adultes à travers sa plus terrible incarnation : la guerre.

De la Première Guerre Mondiale à l'Irak en passant par la Guerre Civile Espagnole (dont provient le titre du livre), l'Expérience Ultime transportera Thierry, Eric et Andreas au cœur des pires horreurs, leur révélant ce qu'ils sont au fond d'eux-mêmes. Forcés de devenir des hommes pour affronter le monstre qui se cache parmi eux, les trois amis n'en sortiront pas indemnes.

Le jeu vidéo constitue la porte d'entrée de l'univers de No Pasaràn, et on sent que l'auteur est aussi un joueur : entre les passages à la première personne de Doom et les caractéristiques techniques des ordinateurs des collégiens, on est véritablement plongé tête la première dans le jeu.
Si le livre nous passionne autant, c'est parce qu'il nous montre un univers que nous connaissons bien de manière crédible, ce que les autres livres exploitant le jeu vidéo n'ont jamais réussi à faire. Bien sûr, on ne peut réprimer un sourire quand Andreas se demande ce que donnera le jeu sur « son écran géant de 17 pouces », la technologie ayant évolué depuis 1996, mais on réalise également que les problématiques liées au média n'ont pas changées.

Il aura fallu seize ans pour que la trilogie No pasaràn s’achève. Seize ans qu’il est impossible de sentir passer au fil de la lecture tant l’écriture de l'auteur est constante, mesurée, précise tout au long des pages qui défilent sans qu’on s’en rende compte.
Les jeux vidéos, la peur de l'autre, le rejet de la différence, la famille... autant de thème abordés avec justesse par l'auteur, qui agrandit sa galerie de personnages au fur et à mesure de l'histoire sans jamais perdre en cohérence. Les diverses pistes scénaristiques finissent par converger dans un final qui sublime l'ensemble de la trilogie en ne laissant rien au hasard.

No Pasaràn est un livre essentiel. Non seulement parce qu'il se montre intransigeant avec son lecteur, mais surtout parce que son message est aussi simple que trop vite oublié : l'Histoire n'est que le reflet de l'humanité, et il ne tient qu'à nous d'apprendre de nos erreurs. Christian Lehmann désirait « viser haut et frapper fort ». Pari réussi.
0Commentaire|15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 avril 2011
Jusqu'où notre société ira-t-elle dans le virtuel? Ce livre nous donne un aperçu des réalités historiques et leurs conséquences sur notre manière de vivre aujourd'hui et, peut-être, demain. Très intéressant (surtout pour les garçons). A méditer pour faire évoluer nos mentalités! Très bien!
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
No pasaran, le jeu Niveau de classe 3e récit aventures

Présentation
Réunis par leur passion des jeux vidéos, trois lycéens entrent en possession d'un jeu mystérieux : l'Expérience Ultime. Addictif au plus haut point, celui-ci les happe dans des situations historiques de guerre dont ils ne sortiront pas indemnes. Andreas notamment, fasciste et violent, n'en revient pas.

Commentaire
Campés avec beaucoup de réalisme, les personnages et leur environnement scolaire ou familial prennent vie pour le lecteur adolescent, qui glisse avec eux dans un va-et-vient vertigineux du monde réel au monde virtuel. Embarquant personnages et lecteurs dans la guerre des tranchées, Guernica ou les événements de Serbie, ce roman au suspens bien mené incite à une réflexion sur la fascination et l'effet des jeux de guerre, ainsi que sur la motivation des joueurs et le racisme.

Point(s) particulier(s)
Un tome 2, plus travaillé, "Andreas, le retour" est également à conseiller.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 juin 2006
Il est dommage que ce livre soit si peu connu. Car malgré son style de qualité honorable mais limitée, les idées que l'auteur souhaite faire passer sont très bien exprimées.

Le scénario est relativement original, mais pas incroyable : trois jeunes fondus de jeux vidéos se font remettre un jeu magique et maléfique qui les téléporte dans son univers. Les parties dépendent alors du comportement et de la personnalité des joueurs.

Outre ce côté un peu science-fiction et un peu "réservé aux gamers", ce livre traite surtout des horreurs de la guerre : l'histoire du jeu vidéo n'est qu'un prétexte bien trouvé. Certes un joueur va plus apprécier de lire No Pasaran, dans la mesure où le livre est truffé d'allusions au monde du jeu vidéo. Mais la personne qui ne s'intéresse pas ou ne connait pas cet univers peut aussi très bien prendre plaisir à le lire, puisque c'est avant tout un livre social et moral. Il explique comment certaines guerres sont déclenchées par la bêtise et/ou la soif de sang. Le but de cet ouvrage n'est pas du tout de dégouter les gens du jeu vidéo, bien au contraire, mais plutôt de montrer quelle distance il faut garder vis-à-vis du jeu vidéo.

Un très bon livre qui se lit vite et facilement, et surtout qui fait réfléchir !
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 janvier 2016
Livre très bien écrit et qui m'a fait réfléchir les comportements des soldats en temps de guerre. Quand on le lit on peut difficilement le lâcher
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 mars 2016
J'ai adoré ce livre car il est bien traiter mais je ne veux pas trop en parler pour ne pas dévoiler l'histoire à ceux qui voudrait le lire.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 mars 2013
J'ai du acheter ce livre pour le collège et je dois dire que avant les livres et moi...ça faisait deux.Mais ce livre est vraiment simple à lire et avec une connaissance minimum du nazisme(vous comprendrez en l'ayant lu)vous n'aurez aucun problème pour le lire,ce sera même un plaisir!
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 juin 2015
Livre acheté pour le collège pour mon fils qui est en 4eme. Se lit facilement. Je recommande vivement ce livre.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 janvier 2014
J'ai vraiment adoré ce livre !!! Avec tout ce suspense...,et en plus, on suit bien le cours de l'histoire. Par contre, je ne comprends pas pourquoi le livre s'intitule «no pasaran». Enfin bon, je le conseille à petits et grands.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 mai 2016
Livre scolaire, mais un bon choix de la part du prof de francais, mon fils a adoré et a lu la suite. je recommande pour les jeunes qui aiment les livres a suspens.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus