No steak (Documents) et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
No steak a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

No steak Broché – 16 janvier 2013


Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 19,00
EUR 19,00 EUR 10,47

livres de l'été livres de l'été


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

No steak + 500 plats végétariens
Prix pour les deux : EUR 29,00

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Bientôt, nous ne mangerons plus de viande. Nous cesserons définitivement de tuer des êtres vivants – 60 milliards d’animaux chaque année – pour nous nourrir.
D’abord parce que notre planète nous l’ordonne : en 2050 nous serons près de 10 milliards, et nos ressources en terres et en eau seront insuffisantes pour que le régime carné continue à progresser.
Mais au-delà des raisons économiques et écologiques, le passage au végétarisme va faire partie d’une nouvelle phase de notre évolution. La science nous prouve en effet un peu plus chaque jour que, contrairement à ce que nous avons longtemps prétendu, les animaux que nous exploitons sont des êtres sensibles, intelligents et sociaux. Dès lors, avons-nous encore le droit de les manger ? Le développement de l’éthique animale nous oblige aujourd’hui à reconsidérer nos devoirs vis-à-vis des autres espèces.
Aymeric Caron a mené l’enquête pour décrire, avec verve et humour, tous les aspects de notre étrange rapport à la viande. Pourquoi les chats et les chiens ont-ils un palace qui leur est dédié au Canada alors qu’en Chine ils peuvent finir au fond d’une casserole ? Pourquoi avons-nous choisi de manger en priorité des cochons, des poulets et des bœufs ? Comment ces animaux de consommation sont-ils produits ? Pourquoi Bill Clinton, Carl Lewis et Bryan Adams ont-ils décidé d’arrêter la viande ? Les végétariens vivent-ils vraiment plus longtemps que les carnivores ? Comment peut-on remplacer les protéines animales ?
Lui-même végétarien depuis plus de vingt ans, Aymeric Caron nous fait partager son expérience. Se gardant de tout prosélytisme et refusant les catéchismes de tout bord, il nous explique de manière limpide pourquoi, un jour, la viande disparaîtra.

Aymeric Caron est journaliste. Il a été grand reporter, a travaillé à Canal + et Europe 1. Depuis septembre 2012, il fait partie de l’équipe d’On n’est pas couché, animée par Laurent Ruquier sur France 2.

Biographie de l'auteur

Né en 1971, Aymeric Caron est journaliste. Après Canal Plus et Europe 1, il a rejoint l’émission de Laurent Ruquier, On n’est pas couchés, à l’automne 2012.



Détails sur le produit

  • Broché: 360 pages
  • Editeur : Fayard (16 janvier 2013)
  • Collection : Documents
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2213661537
  • ISBN-13: 978-2213661537
  • Dimensions du produit: 13,5 x 2,4 x 22 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (89 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 65.461 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

17 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile  Par Client d'Amazon le 17 novembre 2014
Format: Poche Achat vérifié
Ce livre très bien documenté, clair, précis, empreint d' une humanité et d' un humanisme intelligents, m' a permis de franchir définitivement le pas...de végétarienne "par moments" je suis maintenant tout à fait débarrassée de mes mes dernières hésitations. Et de plus, Aymeric Caron m' a fourni des éléments d' argumentation pour les fois où je me sens agressée et obligée de me justifier...J' aimais bien ce journaliste et ses interventions dans l' émission de Laurent Ruquier mais maintenant, je suis fan et reconnaissante de ce qu' il fait pour la cause animale.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile  Par Emmanuel Potron le 2 février 2015
Format: Format Kindle Achat vérifié
Ce livre est intéressant pour la promotion du végétarisme car l'auteur explique avec soin cette manière de se nourrir.
Il évite une approche sectaire et cherche à convaincre avec de nombreux arguments, sans mettre au pilori les carnassiers que nous sommes en très grande majorité.
Je ne suis pas devenu végétarien en le lisant mais je me pose maintenant pas mal de questions sur mon alimentation.
Peut-être est-ce la première étape?
Je retiens personnellement 2 arguments: la Terre ne supportera pas une population mondiale se nourrissant de viande comme nous européens, même en se stabilisant au nombre actuel d'êtres humains (environ 7 milliards), et les mangeurs de viande ont davantage de soucis de santé.
Je n'arrive pas à me convaincre que les animaux sont nos égaux, même si je leur reconnais bien volontiers une sensibilité et une intelligence, pour la plupart d'entre eux.
J'ai vécu quelques temps en Afrique noire et j'ai dû couper la tête à des poulets avant de pouvoir les plumer puis les cuire, mais sans souci particulier. J'ai également mangé des insectes (termites grillées) avec curiosité puis plaisir.
Finalement, suivant l'approche utilitariste expliquée dans le livre, je suis assez d'accord (et je m'y emploie) pour limiter ma consommation de viande (et de poisson et de crustacés et de mollusques), mais pas plus (en tout cas dans l'immédiat).
Signé: un carnassier à moitié convaincu, peut-être un futur végétarien qui s'ignore.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
122 internautes sur 135 ont trouvé ce commentaire utile  Par Nadine Grandeau TOP 500 COMMENTATEURS le 15 février 2013
Format: Broché Achat vérifié
Voilà, enfin un livre qui parle vraiment à tous, aux végétariens (dont je fais partie depuis plus de trente ans) et à nos frères carnivores qui, protégés par l'immense tabou autour des abattoirs et la publicité doucereuse autour des "choses simples", une tranche de jambon, par exemple, continuent à occulter les brutalités et tortures faites aux animaux. Aucun jugement, il faut juste ouvrir les yeux, nous tous qui craquons sur un chat, un chiot, un agneau, un lapin, un petit veau...Aymeric Caron montre d'abord cette incohérence avec les animaux : choyer certains (il fait une superbe distinction entre animal domestique, animal de compagnie et animal apprivoisé) et martyriser les autres dans les usines à viande, les abattoirs (il est presque plus facile d'entrer dans une centrale nucléaire que dans un abattoir, nous dit-il, et je le crois volontiers), les hangars où les animaux sont parqués sans espace...

Aymeric Caron nous donne les bonnes raisons d'être végérarien:
- parce que la viande détruit la planète;
- parce que nous sommes incohérents dans notre amour des animaux;
- pace que nous n'assumons pas la mort de l'animal;
- parce que l'amour pour la viande est culturel, pas naturel;
- parce que les animaux que nous mangeons nous ressemblent;
- parce que la morale nous commande d'arrêter la viande.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
64 internautes sur 73 ont trouvé ce commentaire utile  Par Delphine117 le 26 janvier 2013
Format: Broché Achat vérifié
Parce que la France a un bon retard de deux ou trois décennies sur certains de ses voisins européens en matière de végétarisme, nous avons besoin de livres comme celui-ci dans notre beau pays, pour faire évoluer nos mentalités culinaires et pour lutter contre les lobbys de l'agriculture industrialisée. Non l'ouvrage n'a pas forcément besoin d'être plus fouillé, comme cela a été écrit dans une autre critique, cela deviendrait vite du jargon philosophico-intellectuel indéchiffrable pour le commun des mortels.
Il s'inscrit une approche saine qui reprend le bien-fondé du végétarisme (du point de vue de la santé, de l'éthique, et de l'écologie), sans pour autant chercher à monter les différents régimes alimentaires les uns contre les autres. Ce livre donnera des arguments et mettra du baume au coeur à tous les végétariens débutants encore un peu hésitants à affirmer leur différence au quotidien. "Oui, le végétarien est chiant. Je sais de quoi je parle, j'en suis un depuis vingt ans": dès l'avant-propos, le ton est donné.
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?