Norah Jones


Norah Jones : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 184
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30

Image de Norah Jones
Fourni par l'artiste ou son représentant

Dernier Tweet

NorahJones

Norah's song from the @BoardwalkEmpire series finale out on CD January 13th. Pre-order at http://t.co/LTGzf5ze7f http://t.co/BHol7XwApa


Biographie

De l'idylle entre une Américaine, Sue Jones, infirmière, parfois danseuse, rarement actrice, et Ravi Shankar, grand joueur de sitar indien, naît Geetali Norah Jones-Shankar, le 30 mars 1979 dans le quartier de Brooklyn à New York. Sa mère l'élève seule dans la banlieue de Dallas où elles déménagent alors que la fillette n'a que 4 ans. Elle entretient des contacts réguliers bien que rares avec son père jusqu'à ses 9 ans, qui s'interrompent jusqu'à ses 18 ans, âge auquel elle découvre sa demi-soeur cadette de deux ans Anoushka, joueuse de sitar comme papa. Norah, elle, a suivi une autre voie. ... Lire la suite

De l'idylle entre une Américaine, Sue Jones, infirmière, parfois danseuse, rarement actrice, et Ravi Shankar, grand joueur de sitar indien, naît Geetali Norah Jones-Shankar, le 30 mars 1979 dans le quartier de Brooklyn à New York. Sa mère l'élève seule dans la banlieue de Dallas où elles déménagent alors que la fillette n'a que 4 ans. Elle entretient des contacts réguliers bien que rares avec son père jusqu'à ses 9 ans, qui s'interrompent jusqu'à ses 18 ans, âge auquel elle découvre sa demi-soeur cadette de deux ans Anoushka, joueuse de sitar comme papa. Norah, elle, a suivi une autre voie. Une vie familiale décousue dont l'artiste n'aime d'ailleurs pas parler, et qui loin de la fragiliser lui donne un caractère bien trempé. A l'âge de 16 ans elle décide de prendre le nom de Norah Jones, se détachant de ses origines paternelles.

Etudes jazz

Si la formule magique n'a pas fonctionnée sur l'environnement familial de Norah, elle lui a offert un don musical évident. Dès son plus jeune âge elle présente un intérêt et un talent certain pour le cinquième art : à cinq ans elle chante dans la chorale de l'église et se met au piano deux ans plus tard, sans oublier un petit essai au saxophone au collège. Sa mère, fan de jazz, de soul et de blues, c'est donc Aretha Franklin, Ray Charles et Billie Holiday qui ont bercé son enfance. Mais ce n'est qu'à l'adolescence que Norah Jones choisit le jazz comme étant sa voie. Elle intègre la Booker T. Washington High School puis l'Université du Texas nord où elle se spécialise dans le piano jazz. Miss Jones remporte plusieurs concours pour étudiants, dont le prix Down Beat Student Music Award pour la meilleure chanteuse jazz et la meilleure composition originale en 1996. Trois ans plus tard et diplôme en poche, elle décide de tenter sa chance à New York, s'enivrant de l'ambiance des clubs de jazz. Elle se produit fréquemment avec le collectif trip-hop Wax Poetic avant de former son propre groupe.

Ah la voilà !

Norah Jones et ses musiciens envoient une démo à la célèbre maison de disque Blue Note en 2001. C'est à ce moment que la bonne fée se penche sur sa tête puisque le légendaire label lui offre un contrat. Un an plus tard sort leur premier album Come Away With Me, subtil assemblage de jazz et de blues, de compositions originales et de reprises, qui connaît un immense succès, totalisant 20 millions de d'exemplaires écoulés, soit la plus forte vente de la décennie. Ce premier essai est récompensé par cinq Grammy Awards, assorti d'un titre phare « Don't Know Why » . Courant 2002, la chanteuse est invitée pour un duo avec Andre 3000, « Take Off Your Cool », sur l'album d'Outkast, Speakerboxxx/The Love Below.

Norah Jones enregistre ensuite avec The Peter Malick Group (Chance and Circumstance, 2003) et réalise un duo avec Ray Charles, «Here We Go Again », en 2004, et partage une prestation scénique avec Bob Dylan pour le dixième anniversaire du site Amazon (« I Shall Be Released »). La même année, Feels Like Home sort dans la lignée du premier album. Il s'agit là encore de reprises soigneusement choisies - Duke Ellington, Townes Van Zandt, Tom Waits - et de titres originaux.

Mais c'est trois ans plus tard, en 2007, année où elle s'essaye au cinéma dans My Blueberry Nights, de Wong Kar-Wai, avec son album Not Too Late, qu'elle révèle son talent d'auteur-compositeur puisqu'elle en écrit ou co-écrit avec son bassiste la totalité des morceaux. Avec cet album plus personnel et plus en accord elle-même, cette artiste accomplie s'est installée pour longtemps dans le monde du jazz.

En novembre 2009 sort The Fall. Le quatrième opus de Norah Jones se fait plus sombre que ses prédécesseurs. Produit par Jacquire King, il accueille Marc Ribot et Joey Waronker. Un an après, la compilation Featuring... rassemble les duos de la chanteuse au timbre enchanteur. Norah Jones participe en 2011 à trois titres de l'album Rome de Danger Mouse et Daniele Luppi. Danger Mouse qu'elle retrouve sur son cinquième album en 2012. Little Broken Hearts parle des peines de coeur de la chanteuse et bénéficie de la production sobre de Danger Mouse. Sorti en mai, Little Broken Hearts place Norah Jones loin du confort du style jazz pop pour un faire un auteur de premier plan. Copyright 2014 Music Story Laetitia Gillot

De l'idylle entre une Américaine, Sue Jones, infirmière, parfois danseuse, rarement actrice, et Ravi Shankar, grand joueur de sitar indien, naît Geetali Norah Jones-Shankar, le 30 mars 1979 dans le quartier de Brooklyn à New York. Sa mère l'élève seule dans la banlieue de Dallas où elles déménagent alors que la fillette n'a que 4 ans. Elle entretient des contacts réguliers bien que rares avec son père jusqu'à ses 9 ans, qui s'interrompent jusqu'à ses 18 ans, âge auquel elle découvre sa demi-soeur cadette de deux ans Anoushka, joueuse de sitar comme papa. Norah, elle, a suivi une autre voie. Une vie familiale décousue dont l'artiste n'aime d'ailleurs pas parler, et qui loin de la fragiliser lui donne un caractère bien trempé. A l'âge de 16 ans elle décide de prendre le nom de Norah Jones, se détachant de ses origines paternelles.

Etudes jazz

Si la formule magique n'a pas fonctionnée sur l'environnement familial de Norah, elle lui a offert un don musical évident. Dès son plus jeune âge elle présente un intérêt et un talent certain pour le cinquième art : à cinq ans elle chante dans la chorale de l'église et se met au piano deux ans plus tard, sans oublier un petit essai au saxophone au collège. Sa mère, fan de jazz, de soul et de blues, c'est donc Aretha Franklin, Ray Charles et Billie Holiday qui ont bercé son enfance. Mais ce n'est qu'à l'adolescence que Norah Jones choisit le jazz comme étant sa voie. Elle intègre la Booker T. Washington High School puis l'Université du Texas nord où elle se spécialise dans le piano jazz. Miss Jones remporte plusieurs concours pour étudiants, dont le prix Down Beat Student Music Award pour la meilleure chanteuse jazz et la meilleure composition originale en 1996. Trois ans plus tard et diplôme en poche, elle décide de tenter sa chance à New York, s'enivrant de l'ambiance des clubs de jazz. Elle se produit fréquemment avec le collectif trip-hop Wax Poetic avant de former son propre groupe.

Ah la voilà !

Norah Jones et ses musiciens envoient une démo à la célèbre maison de disque Blue Note en 2001. C'est à ce moment que la bonne fée se penche sur sa tête puisque le légendaire label lui offre un contrat. Un an plus tard sort leur premier album Come Away With Me, subtil assemblage de jazz et de blues, de compositions originales et de reprises, qui connaît un immense succès, totalisant 20 millions de d'exemplaires écoulés, soit la plus forte vente de la décennie. Ce premier essai est récompensé par cinq Grammy Awards, assorti d'un titre phare « Don't Know Why » . Courant 2002, la chanteuse est invitée pour un duo avec Andre 3000, « Take Off Your Cool », sur l'album d'Outkast, Speakerboxxx/The Love Below.

Norah Jones enregistre ensuite avec The Peter Malick Group (Chance and Circumstance, 2003) et réalise un duo avec Ray Charles, «Here We Go Again », en 2004, et partage une prestation scénique avec Bob Dylan pour le dixième anniversaire du site Amazon (« I Shall Be Released »). La même année, Feels Like Home sort dans la lignée du premier album. Il s'agit là encore de reprises soigneusement choisies - Duke Ellington, Townes Van Zandt, Tom Waits - et de titres originaux.

Mais c'est trois ans plus tard, en 2007, année où elle s'essaye au cinéma dans My Blueberry Nights, de Wong Kar-Wai, avec son album Not Too Late, qu'elle révèle son talent d'auteur-compositeur puisqu'elle en écrit ou co-écrit avec son bassiste la totalité des morceaux. Avec cet album plus personnel et plus en accord elle-même, cette artiste accomplie s'est installée pour longtemps dans le monde du jazz.

En novembre 2009 sort The Fall. Le quatrième opus de Norah Jones se fait plus sombre que ses prédécesseurs. Produit par Jacquire King, il accueille Marc Ribot et Joey Waronker. Un an après, la compilation Featuring... rassemble les duos de la chanteuse au timbre enchanteur. Norah Jones participe en 2011 à trois titres de l'album Rome de Danger Mouse et Daniele Luppi. Danger Mouse qu'elle retrouve sur son cinquième album en 2012. Little Broken Hearts parle des peines de coeur de la chanteuse et bénéficie de la production sobre de Danger Mouse. Sorti en mai, Little Broken Hearts place Norah Jones loin du confort du style jazz pop pour un faire un auteur de premier plan. Copyright 2014 Music Story Laetitia Gillot

De l'idylle entre une Américaine, Sue Jones, infirmière, parfois danseuse, rarement actrice, et Ravi Shankar, grand joueur de sitar indien, naît Geetali Norah Jones-Shankar, le 30 mars 1979 dans le quartier de Brooklyn à New York. Sa mère l'élève seule dans la banlieue de Dallas où elles déménagent alors que la fillette n'a que 4 ans. Elle entretient des contacts réguliers bien que rares avec son père jusqu'à ses 9 ans, qui s'interrompent jusqu'à ses 18 ans, âge auquel elle découvre sa demi-soeur cadette de deux ans Anoushka, joueuse de sitar comme papa. Norah, elle, a suivi une autre voie. Une vie familiale décousue dont l'artiste n'aime d'ailleurs pas parler, et qui loin de la fragiliser lui donne un caractère bien trempé. A l'âge de 16 ans elle décide de prendre le nom de Norah Jones, se détachant de ses origines paternelles.

Etudes jazz

Si la formule magique n'a pas fonctionnée sur l'environnement familial de Norah, elle lui a offert un don musical évident. Dès son plus jeune âge elle présente un intérêt et un talent certain pour le cinquième art : à cinq ans elle chante dans la chorale de l'église et se met au piano deux ans plus tard, sans oublier un petit essai au saxophone au collège. Sa mère, fan de jazz, de soul et de blues, c'est donc Aretha Franklin, Ray Charles et Billie Holiday qui ont bercé son enfance. Mais ce n'est qu'à l'adolescence que Norah Jones choisit le jazz comme étant sa voie. Elle intègre la Booker T. Washington High School puis l'Université du Texas nord où elle se spécialise dans le piano jazz. Miss Jones remporte plusieurs concours pour étudiants, dont le prix Down Beat Student Music Award pour la meilleure chanteuse jazz et la meilleure composition originale en 1996. Trois ans plus tard et diplôme en poche, elle décide de tenter sa chance à New York, s'enivrant de l'ambiance des clubs de jazz. Elle se produit fréquemment avec le collectif trip-hop Wax Poetic avant de former son propre groupe.

Ah la voilà !

Norah Jones et ses musiciens envoient une démo à la célèbre maison de disque Blue Note en 2001. C'est à ce moment que la bonne fée se penche sur sa tête puisque le légendaire label lui offre un contrat. Un an plus tard sort leur premier album Come Away With Me, subtil assemblage de jazz et de blues, de compositions originales et de reprises, qui connaît un immense succès, totalisant 20 millions de d'exemplaires écoulés, soit la plus forte vente de la décennie. Ce premier essai est récompensé par cinq Grammy Awards, assorti d'un titre phare « Don't Know Why » . Courant 2002, la chanteuse est invitée pour un duo avec Andre 3000, « Take Off Your Cool », sur l'album d'Outkast, Speakerboxxx/The Love Below.

Norah Jones enregistre ensuite avec The Peter Malick Group (Chance and Circumstance, 2003) et réalise un duo avec Ray Charles, «Here We Go Again », en 2004, et partage une prestation scénique avec Bob Dylan pour le dixième anniversaire du site Amazon (« I Shall Be Released »). La même année, Feels Like Home sort dans la lignée du premier album. Il s'agit là encore de reprises soigneusement choisies - Duke Ellington, Townes Van Zandt, Tom Waits - et de titres originaux.

Mais c'est trois ans plus tard, en 2007, année où elle s'essaye au cinéma dans My Blueberry Nights, de Wong Kar-Wai, avec son album Not Too Late, qu'elle révèle son talent d'auteur-compositeur puisqu'elle en écrit ou co-écrit avec son bassiste la totalité des morceaux. Avec cet album plus personnel et plus en accord elle-même, cette artiste accomplie s'est installée pour longtemps dans le monde du jazz.

En novembre 2009 sort The Fall. Le quatrième opus de Norah Jones se fait plus sombre que ses prédécesseurs. Produit par Jacquire King, il accueille Marc Ribot et Joey Waronker. Un an après, la compilation Featuring... rassemble les duos de la chanteuse au timbre enchanteur. Norah Jones participe en 2011 à trois titres de l'album Rome de Danger Mouse et Daniele Luppi. Danger Mouse qu'elle retrouve sur son cinquième album en 2012. Little Broken Hearts parle des peines de coeur de la chanteuse et bénéficie de la production sobre de Danger Mouse. Sorti en mai, Little Broken Hearts place Norah Jones loin du confort du style jazz pop pour un faire un auteur de premier plan. Copyright 2014 Music Story Laetitia Gillot


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page