undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles11
4,0 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:6,60 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Joseph, 43 ans est instituteur dans une toute petite école du middle-west ultra rural (Nord Michigan) à la fin des années 1950. Fils de paysan d'origine suédoise, célibataire et handicapé à une jambe suite à accident d'enfance, il vit à la ferme familiale avec sa vieille mère. En fait son métier ou l'exploitation agricole ne l'intéressent pas. Il a peu d'amis, mais des vrais. Ses vraies passions sont la littérature et surtout la chasse. Il rêve de voir l'océan, la mer...
Après une vie marquée par une longue solitude affective, il va peut-être se marier avec Rosealee, amie d'enfance et veuve, qu'il fréquente depuis 6 ans. A vrai dire leur relation sombre dans la banalité...Et puis un jour, il couche avec Catherine, une de ses élèves de dix-sept ans, qui va lui faire découvrir les joies d'une sensualité débridée. .
Dans un contexte de « petite maison dans la prairie », Jim Harrison nous raconte l'histoire simple d'un homme un peu ours mais vrai, cultivé et amoureux fou de la nature, dont la vie et les sens sont perturbés par une gamine.
Bien écrit et bien construit avec de nombreux flash-back qui viennent densifier le récit, ce roman est vraiment d'une lecture très agréable. Je relierai du Jim Harrison
0Commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
au début on est juste un petit d'homme
à 10 ans on commence à comprendre pas mal de choses
à 20, on se prend pour un homme, mais y a encore du chemin
à 30, la 1ère fois qu'on peut dire "il y a 20 ans", si on a pas trop mal mené sa barque, on a le pied bien calé dans l'étrier et y a plus qu'à
à 40 ans, c'est la plénitude professionnelle, on possède son job, on a grimpé dans la hiérarchie, on bosse comme un malade....au risque d'oublier de voir grandir ses enfants
à 50, même si on commence à courir un peu moins vite, on bosse toujours autant, mais on s'aperçoit qu'on a passé la moitié et qu'il s'agirait de s'occuper sérieusement de faire un peu de fric
à 60, là, on est entre les 2/3 et les 3/4, il est largement temps de s'amuser sans compter
à 70...je vous dirai !

j'oubliais, à 40 ans et surtout si on n'a pas "fait sa jeunesse", y a ce sacré démon de midi !

c'est le sujet du bouquin : un type de 43 balais, amoureux d'une belle femme qu'il courtise depuis 30 ans et qui veuve, répond pleinement à son appel et par là-dessus une gamine nymphomane "propre" à satisfaire tous les fantasmes charnels du susdit !!

pas palpitant ! heureusement, la situation est sauvée par l'environnement "chasse-pêche-nature" et par la présence d'un vieux toubib qui a toutes les qualités du médecin de famille de ces années-là, c'est-à-dire, un peu confesseur et détenteur des secrets petits et grands et, ce qui ne gâte rien, un poil paillard, jouisseur et franc buveur....ça remonte le niveau, parce que le "héros" m'a semblé bien falot ? quand on est torturé par ses mauvaises pensées, le mieux est de ne pas en avoir !!!
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 septembre 2011
Jim Harrisson nous livre là un court roman très équilibré, dense et à la hauteur d'un de ses grands livres comme Dalva ou la route du retour.
Dense mais aussi très dépouillé, sobre ce à quoi jim harrisson ne nous habitue pas toujours.
Un instituteur de 42 ans achève sa dernière année dans une petite école amenée à disparaître à la rentrée suivante; C'est l'heure du bilan, celui d'un amour sans fin depuis l'âge de 13 ans avec Rosalee, elle-aussi enseignante et d'un autre amour tout aussi passionné avec Catherine, étudiante de dernière année.Le bilan d'une page qui se tourne et d'un avenir qui peine à se dessiner.
Joseph nous est proche,il est palpable, sensible et torturé, lucide et désespéré.
Il y a très peu de personnages, on retrouve les fameuses pêches à la truite et parties chasses dans ce grand Nord Américain,cette façon tellement saine et naturelle de parler du sexe, de la vie, de la mort.

Ce livre ne fait que 200 pages mais j'ai pris le temps pour le lire de peur d'avoir à quitter un héros auquel je me suis profondément attaché.

Bref, c'est loin d'être mon premier roman D'Harrisson (j'en ai au minimum 10 derrière moi) mais avec le temps, il se pourrait bien que je considère celui-ci comme le meilleur (m^me si détrôner Dalva sera difficile) !)
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 janvier 2015
J'aime énormément Jim Harrison qui sait nous entrainer dans des histoires captivantes avec des personnages complexes et attachants. J'attendais beaucoup de ce livre. Beaucoup de cette histoire entre un homme mûr, qui doute de sa vie et une jeune femme au début de la sienne, pleine de rêves. Si le style est toujours là, j'ai été déçu du traitement des personnages. Je pense que Jim Harrison aurait pu creuser la personnalité de la jeune femme et sa relation avec son professeur. Malheureusement, il a préféré la présenter comme une jeune nymphomane écervelée, une jeune à problèmes. Finalement, on en revient à une simple histoire de coucherie. Une "erreur de jugement" traitée rapidement et qui a pour conséquence (trop rapide aussi) de faire revenir le professeur vers sa compagne. C'est dommage. Vraiment.
Je conseille de le lire, mais je lui préfère largement Dalva et légendes d'automne.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 novembre 2006
Né en 1937, Jim Harrison est l’auteur d’une douzaine d’ouvrages, parmi lesquels « Dalva » qui l’a fait connaître du grand public. « Nord-Michigan » est l’un de ses plus simples mais aussi de ses plus beaux romans.

Fils d’un émigré suédois, Joseph, instituteur, exploite la ferme familiale dans le Michigan. En compagnie de Rosalee, sa belle et tendre amie d’enfance, il mène une vie heureuse et simple, constituée de parties de pêche et de chasse. Mais arrive une jeune étudiante pleine de fougue, Catherine, à laquelle il ne sait pas résister et qui remet toute sa vie en question. Entre deux femmes si différentes, Joseph ne sait plus où il en est. Las de sa vie sans surprise, il rêve de partir et de parcourir le monde. Mais comment parvenir à écouter son cœur quand les sens sont troublés par tant de préoccupations ?

Dans cette œuvre qui traite des relations humaines, des sentiments, les questions sur la liberté et les choix de vie sont omniprésentes. Comment donner un sens à sa vie ? Comment ne pas la laisser s’éparpiller de tous côtés ? Quelles sont les attaches qui nous retiennent et nous grandissent ? Comme souvent chez Jim Harrison, la nature apporte sa part de réponse. Et l’homme part à la découverte de lui-même, de l’océan qui gronde en son âme, afin de trouver la vérité et d’apprendre à vivre le bonheur au présent. Une histoire simple et touchante.
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 janvier 2016
Meme si ce n'est pas le meilleur de ses romans (a mon avis, je préfère Dalva) on retrouve l'univers des Etats unis vu coté rural, les grands espaces, personnage très attachants.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Joseph Lundgren est à la croisée des chemins. Fils d'un " suédois borné " venu tenter sa chance en Amérique pour échapper à la conscription. Une famille de pêcheurs qui ne s'habitue pas à la vie citadine de Chicago et rejoint le nord-Michigan pour la beauté des paysages .
C'est dans la ferme familiale que Joseph grandit et prends racine alors que ses soeurs sont toutes parties en ville . Joseph , un " pauvre vieux con de fermier-professeur " de 43 ans qui se laisse porter par les évènements et ne prends pas sa vie en main .
Il aime Rosealee depuis 30 ans mais tarde à l'épouser.Il succombe aux charmes de Catherine l'une de ses étudiantes de 17 ans comme un camé qui ne parvient pas à décrocher .
Il rêve d'une vie passée à voir l'océan , lire , boire et pêcher !

Encore une fois , Jim Harrison parvient magnifiquement à peindre l'Humain et la Nature.
Joseph, avec ses qualités et ses faiblesses ..... d'homme.
Le Nord-Michigan et la nature transcendée. Un livre de sciences naturelles ou faune et flore sont omni-présentes .
On retrouve les ingrédients qui font la force des romans de Jim Harrison .
Le vieux Dr Evans incarne la VIE et l'importance du moment présent.
Sans oublier ses " Maîtres " ; Keats , Byron , Walt Whitman et Hemingway entre autres

Encore une pépite à ne pas rater !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 juin 2012
Ce livre nous parle encore une fois des sentiments humains et ici, de ce que peut éprouver Joseph , une quarantaine d' années, qui voit le temps passer, sa mère aller de plus en plus mal,son ancienne blessure l'handicapant pour son travail à la ferme, l'école où il enseigne fermer ses portes, bref, un avenir plutôt sombre alors que son grand rêve à lui est de connaitre les océans.Il aime Rosealee,depuis toujours mais lorsque Catherine , son élève de 17 ans le drague , il ne sait pas résister car elle fait naitre en lui de nouveaux sentiments...que faire?
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 janvier 2011
Un petit commentaire pour dire que si vous n'aimez pas ce livre, ce n'est pas la peine de lire d'autres Harrison. C'est du Big Jim pur jus. Dans le cas contraire, quelques heures de bonheur littéraire vous attendent...
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 janvier 2014
Au moins, cette fois, le titre de l'ouvrage est explicite et ne triche pas avec son contenu.
Pour un lecteur qui découvrirait Harrison par le biais de celui-ci, l'intérêt ne serait sans doute pas tout à fait absent. C'est un roman classique et gentillet sur la crise de la quarantaine qui, écrit par tout autre que lui, n'aurait pas à rougir outre-mesure de ses facilités.
Hélas, pour un lecteur déjà habitué à cette prose, le rabâchage permanent des mêmes thèmes, des mêmes décors (Nord-Michagan, forcément), des mêmes personnages (le pauvre doc alcoolique est encore du voyage), et des mêmes sentiments confinent à l'escroquerie. Quand, de surcroît, Harrison perd ici toute espèce d'ambition littéraire pour donner un récit confit dans le formol et les conventions, on s'indigne d'une pareille indigence imaginative et d'un recyclage ad-nauseum de tout ce décor d'opérette pour naturaliste en herbe.
33 commentaires|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,50 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)