• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 7 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Notre Chanel a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Notre Chanel Broché – 17 avril 2014

2.5 étoiles sur 5 2 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 20,00
EUR 20,00 EUR 6,48
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 9,00

nouveautés livres nouveautés livres


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Notre Chanel
  • +
  • L'Irrégulière ou mon itinéraire Coco Chanel
Prix total: EUR 27,90
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

Extrait du prologue

Quelle histoire son visage raconterait-il aujourd'hui ? Il est passé de l'autre côté du miroir à l'aube d'un jour gris, le 29 novembre 1990. Il m'avait dit : «Le son de mon amour, tu ne l'entendras jamais d'un autre.» Les années passant, je n'entends plus de lui que ce que je veux bien. C'est un confort d'aimer un mort. J'ai pleuré bien haut et bien fort. Il n'a pas pu poursuivre avec moi de conversation dérangeante. «Tiens, je t'étais indispensable, et tu n'es pas devenu fou de douleur ?» «Et pendant que tu continues ton bonhomme de chemin, t'es-tu demandé si, guéri par miracle, j'aurais pu, moi aussi, te laisser seul ?» Il est encore temps, cependant, de répondre à une question - l'ultime - qu'il me fit vivant : «Dis, notre livre, tu l'écriras ?»
Mais voilà qu'aujourd'hui je ne sais même plus sa date de naissance. Il faut que j'aille à la recherche de son passeport, il le conservait dans un meuble du salon que je prends soin de bien faire briller. C'est un cabinet d'acajou assez singulier où un aïeul de Bernard, premier d'une lignée de chirurgiens-dentistes, gardait ce qui était nécessaire à ses préparations. Je manipule les tirettes, j'ouvre les compartiments du meuble, s'échappe une odeur passée d'amalgame. Je retrouve des étiquettes de l'hôtel Luna à Venise, il ne les aura pas collées, comme il en avait l'habitude, sur sa valise qui repose, inutile, en haut d'une étagère, plus loin dans l'appartement. Voici sa montre, je la réveille, elle fonctionne toujours. Et le passeport. Je lis : «Bernard Costa. Né le 27 décembre 1954 à Béziers. Yeux : bleus. Signes particuliers : néant.»
Il rêvait de la couture depuis qu'il trottait dans sa province, suivant le sillage d'une grand'mère très aimée, l'épouse du dentiste du cabinet. Cette femme, abonnée aux articles de Paris, se parfumait à la poudre de l'interdit. Elle lui avait appris l'intrépidité, en même temps qu'elle le faisait échapper au couple très mal assorti de ses parents. Son oncle, Bernard Chapuis, et moi lui avions mis le pied, qu'il avait ailé, à l'étrier, et, à sa façon, il se faisait sa place, encore modeste, dans le mundillo de la mode. En toute indépendance, ce qui est rare dans le milieu, il rédigeait des articles pour L'Événement du Jeudi, La Croix, Dépêche Mode. Christian Lacroix, qu'il avait été un des premiers à soutenir, m'écrira que «son hypersensibilité d'écorché vif et l'acuité de son jugement faisaient de lui, dans une presse de mode si souvent fallacieuse et déserte, une sorte d'ange à la Cocteau trop peu remarqué, hélas, et des seuls initiés.» Hypersensibilité ? Quelque chose, tout de même, n'allait pas. Ainsi, je m'étais inquiété de le voir un soir rentrer beaucoup plus tôt que prévu. Invité à un dîner à l'Opéra-Garnier, et alors qu'il s'était mis sur son trente et un, Bernard avait finalement refusé l'obstacle : «C'était mon désir le plus cher, m'avait-il dit en guise d'explication, d'être convié à une soirée comme celle-là, pourtant je ne suis pas passé à table...» Avait-il vu, installé à sa place, l'enfant malheureux qu'il n'avait pas cessé d'être ?

Revue de presse

Notre Chanel, nouvelle biographie de la célèbre Coco, est un livre très original. Un peu parce que son auteur, Jean Lebrun, a recueilli des témoignages inédits, résolu certains petits mystères de la vie secrète et embrouillée d'une femme insaisissable...
Et c'est le récit des dernières années de Bernard Costa mêlées aux quatre-vingt-sept années de la vie de Gabrielle Chanel (1883-1971) qui rend ce livre très singulier. L'historien introduit sa vie privée dans celle de son personnage. Il raconte comment son couple mène l'enquête en même temps qu'il en relate les découvertes, les rebondissements, les rapprochements et les faits avérés...
Audacieux, très risqué. Mais réussi grâce à une écriture tenue et, sujet oblige, élégante...
L'imprudence, un charme invincible, le prestige de l'artiste, l'autorité de la femme d'affaires, la séduction même... Si Bernard Costa n'avait pas lui aussi rêvé de Chanel, le livre de Jean Lebrun n'existerait pas et il n'aurait donc pas reçu le Goncourt de la biographie. (Bernard Pivot - Le Journal du Dimanche du 29 juin 2014)

Longtemps il n'aura été qu'un livre fantôme. Fait de notes éparses, parfois illisibles, de témoignages, de fiches chronologiques et de lectures, de souvenirs : archives matérielles ou intérieures, nouées par le fil ténu d'une promesse faite au terme d'une course de vitesse (é)perdue contre la maladie. Vingt ans après la disparition de son compagnon, Bernard Costa - journaliste de mode, mort du sida en 1990 -, Jean Lebrun est parvenu à dénouer cet encombrant matériau et à honorer son engagement à travers Notre Chanel : un livre de fidélité, donc, prenant la forme d'une vanité tissée, à fleur d'émotion, dans les entrelacs d'une vie complexe et insaisissable : celle de Coco Chanel (1883-1971), l'une des plus grandes créatrices de mode du XXe siècle...
Se gardant bien de toute forme de sentimentalisme, d'épanchement ou d'emphase, Jean Lebrun confesse néanmoins avoir vécu l'écriture de ce livre comme un " arrachement ", au terme duquel il a appris, sinon à aimer Coco Chanel, du moins à considérer la femme fidèle à son enfance, l'artisane cistercienne rabaissant à coups de ciseaux les puissants pour exalter les pauvres ; à apprécier aussi chez cette " fondatrice d'ordre " la discipline qu'elle s'imposait à elle-même, l'austérité, la simplicité, la générosité. Et surtout l'extraordinaire faculté à rebondir après le deuil. Une leçon qu'a faite sienne, de belle et singulière manière, Jean Lebrun...
D'étonnements en surprises, d'émotions en sourires, ainsi chemine en effet le lecteur dans ce singulier road-movie, prix Goncourt de la biographie 2014... (Christine Rousseau - Le Monde du 3 juillet 2014)

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

2.5 étoiles sur 5
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
1
1 étoiles
0
Voir les deux commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Broché Achat vérifié
Emouvant car écrit à quatre mains; il est plus l'histoire d'un grand amour que la mort sépare que celle de Chanel.
Chanel y est décrite de manière inhabituelle et avec un regard fort intéressant.
Remarque sur ce commentaire 2 sur 2 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
L'auteur et son ami atteint du sida partent sur les routes de France à la recherche du passé de Chanel. J'ai trouvé qu'ils interrogeaient trop de personnages secondaires. Cela nuit à la vivacité du récit.De plus, l'édition du livre (un éditeur de province) aurait pu être plus sophistiquée.
Mais les spécialistes de Chanel trouveront maintes nouvelles informations et le livre est assez émouvant.
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?