Notre-Dame du Nil et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 13 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Notre-Dame du Nil Poche – 6 février 2014


Voir les 4 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 7,40
EUR 4,00 EUR 2,49

Nouveauté : la collection Folio XL

pauvres_diables
Découvrez la nouvelle collection Folio XL avec notre sélection spéciale.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Notre-Dame du Nil + La femme aux pieds nus + Inyenzi ou les Cafards
Prix pour les trois: EUR 19,20

Acheter les articles sélectionnés ensemble


Descriptions du produit

Revue de presse

Rescapée du massacre des Tutsi, Scholastique Mukasonga nous offre une œuvre poignante, où des adolescentes aux mains nues tentent d’échapper à une Histoire monstrueuse. Prix Renaudot 2012.

Présentation de l'éditeur

«Il n’y a pas de meilleur lycée que le lycée Notre-Dame du Nil. Il n’y en a pas de plus haut non plus. 2 500 mètres annoncent fièrement les professeurs blancs. 2 493, corrige sœur Lydwine, la professeure de géographie. “On est si près du ciel”, murmure la mère supérieure en joignant les mains.» Rwanda, début des années 1970. Au lycée Notre-Dame du Nil, près des sources du grand fleuve égyptien, de jeunes filles en fl eurs se préparent à devenir de bonnes épouses, de bonnes mères, de bonnes chrétiennes. Mais sous le calme apparent couve la haine raciale. Un quota «ethnique» limite à 10 % le nombre des élèves tutsi, les persécutions se multiplient et voici que s’approchent les nervis du pouvoir… Rescapée du massacre des Tutsi, Scholastique Mukasonga nous offre une œuvre poignante, où des adolescentes aux mains nues tentent d’échapper à une Histoire monstrueuse.


Détails sur le produit

  • Poche: 288 pages
  • Editeur : Folio (6 février 2014)
  • Collection : Folio
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070456315
  • ISBN-13: 978-2070456314
  • Dimensions du produit: 10,8 x 2,5 x 17,7 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (33 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 80.696 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.8 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

60 internautes sur 63 ont trouvé ce commentaire utile  Par Ludwig Jean Sébastien TOP 50 COMMENTATEURS sur 27 juin 2012
Format: Broché
Au Rwanda, non loin de la source du Nil, se situe l'internat Notre-Dame du Nil, établissement huppé réservé aux jeunes filles de l'élite d'un pays qui vient juste d'accéder à l'indépendance. D'une poigne de fer dans un gant de velours, les religieuses et l'aumônier, le père Herménégilde, veillent à ce que ces demoiselles poursuivent de bonnes études, arrivent vierges au mariage et représentent des modèles d'émancipation féminine. Mais les difficultés pour y parvenir ne manquent pas. L'une des élèves, séduite par un diplomate zaïrois, se retrouve enceinte de ses oeuvres. Une autre pose comme modèle pour un planteur blanc assez dérangé qui s'imagine que les Tutsis sont les descendants des pharaons et les restes d'une des tribus perdues d'Israël. Quand la visite de la reine Fabiola est annoncée, une véritable frénésie s'empare de l'établissement. Mais c'est encore bien pire quand Gloriosa, la fille d'un politicien extrémiste hutu, organise une sorte de pogrom avant l'heure de ses camarades tutsi. Un avant goût des horreurs à venir car cette histoire est datée de la fin des années soixante.
Le lecteur passe un agréable et instructif moment dans cette ambiance lycéenne un peu particulière très bien rendue par Scholastique Mukasonga. Il apprend énormément de choses sur la société rwandaise écartelée et empoisonnée par cette haine entre Hutus et Tutsis qui semble remonter à la nuit des temps.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
25 internautes sur 26 ont trouvé ce commentaire utile  Par Kerbrat TOP 1000 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 30 novembre 2012
Format: Broché
Un pensionnat de jeunes filles au Rwanda juste au-dessus des sources du Nil accueille l'élite de la nation. Sous la férule de la mère d'une congrégation religieuse ces jeunes filles doivent arriver vierges au mariage et participer à l'enrichissement familial par un riche mariage. La période est celle de la première république Hutu, qui majoritaires ont chassé le roi Tutsi, et ont organisé des quotas pour que ces derniers ne puissent accaparer les postes au pouvoir. C'est dans ce contexte de violence larvée que nous assistons à la vie de plusieurs de ces jeunes filles, les héroïnes étant souvent Tutsi, mais nous voyons aussi les violences entre ces deux ethnies. Ce roman se situant essentiellement sur une année scolaire.

Il y a plusieurs choses qui me dérangent dans ce roman. L'attribution du prix Renaudot, alors qu'il ne figurait pas dans la liste, qu'il a été porté par notre dernier prix Nobel de littérature, et qu'effectivement Gallimard n'avait pas de prix cette année. Ensuite le fait que l'on parle des prémisses du génocide sur la quatrième de couverture alors que les évènements se sont situés plus de 20 ans avant ! Les confusions des dates ainsi entre la visite du roi Baudouin en 1970 et le coup d'état qui a conduit à la création de la seconde république Hutu, il s'est écoulé 3 ans. Certes ce sont les violences dans les écoles qui sont à l'origine du coup d'état mais ces violences se sont déroulées en février mars, là encore la chronologie n'est pas respectée.
Lire la suite ›
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par ecce.om TOP 50 COMMENTATEURS sur 20 mars 2014
Format: Poche
Attention: si comme moi, vous n'avez jeté qu'un œil distrait à la 4ème de couverture, vous serez peut être surpris de découvrir que ce roman ne traite pas du génocide des Tutsis de 1994*, mais que l'action se déroule dans les années 70.

Ceci dit, la haine raciale qui allait atteindre son paroxysme lors du génocide puis des massacres qui l'ont suivi dans les pays voisins, affleurait déjà au Pays des Mille collines et il y avait là, de quoi nourrir un livre intéressant, comme peut l'être par exemple "Le Pays aux mille collines : Ma vie au Rwanda" de Rosamond Halsey Carr.

Hélas, ce roman ci suinte d'un ennui profond durant près de 280 pages.

Il raconte la vie de collégiennes dans un établissement isolé, réservé aux filles de bonne famille. Les Hutus y sont majoritaires et tolèrent difficilement les quelques élèves Tutsi bénéficiant d'un faible quota.

L'idée d'un lieu miroir de la société rwandaise où le microcosme servirait de lieu d'étude de ce qui allait entraîner le pays dans l'horreur absolue, était a priori, une approche intéressante.

Hélas, l'histoire s'étire paresseusement, confuse, alourdie de références enquillées sans soin, avant de connaître une conclusion aussi hâtive qu'attendue sans surprise.

Quel crève-cœur que de lire un livre aussi faible là où s'offraient tant de possibilités.
Lire la suite ›
7 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?