undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles67
4,0 sur 5 étoiles
Format: Format Kindle|Modifier
Prix:9,99 €
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 15 septembre 2007
Une présentation passionnante et rigoureuse (au début) des paradigmes successifs de la science et des théories scientifiques en physique, théories de l'évolution, et neurologie où des questions philosophiques et ontologiques sont abordées (problème de la nature de la conscience).

Cependant, je trouve que certaines conclusions sont trop hâtives, d'un point de vue logique, sur des questions de dualité corps / esprit (ce dernier terme est à définir au passage !), ou des raccourcis audacieux et par analogie entre les théories multi-dimensionnelles des cordes, la mécanique quantique, et le fonctionnement des synapses neurales d'où l'auteur infère que la conscience serait un "champ" "qui pourrait "s'affranchir du temps" dont le cerveau serait le récepteur, et qu'il y aurait "donc" une spiritualité ! (terme à définir également).

Sur la fin du livre, à plusieurs reprises, le motif du raisonnement est schématiquement le suivant :
1. "il est permis de penser que"... (hypothèse)
2. "il est plausible que" (hypothèse), (variante : "n'est-ce pas troublant ?")
3. "cela ressemble à" (analogie)
4. "donc" (conclusion)
5. "la justification de ce raisonnement prendrait trop de place dans cet ouvrage" (trop facile, mais Pierre de Fermat l'avait fait aussi pour - ne pas - justifier son théorème)
6. "d'ailleurs tous les paradigmes nouveaux ont été combattus" (ultime précaution).

Au fur et à mesure que l'on avance dans le livre, des arguments plus passionnels se font également jour, sous la forme de réflexions (non pertinentes) du type : "Ben voyons !" (ironie ?) ou "il n'y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir" (citation exacte) , à quoi le lecteur ne peut s'empêcher de répondre : "il n'y a peut-être pas plus crédule que celui qui veut croire"...

On sent en effet que l'auteur (qui à plusieurs reprises affirme son christianisme) a le désir de croire et que cela oriente ses conclusions anthropiques sinon "spiritualistes" : une forme moderne du pari de Pascal.

Si Jean Staune semble combattre les abus des créationistes et dans une moindre mesure ceux des promoteurs de l'"intelligent design", tout en se montrant anti-darwinien, il combat en fait le matérialisme de la science qui exclut de son champ d'étude toute croyance qui ne serait pas démontrable par des expérimentations.

Au final, il donne l'impression d'avoir entrepris cet important travail de compilation après en avoir déjà trouvé la réponse, ou du moins, un début suffisamment solide qui donnerait à l'ensemble sa tonalité : une foi religieuse qui rechercherait des justifications complémentaires et non essentielles dans la science, comme si la physique pouvait "expliquer" la "métaphysique".

Cela transforme la seconde moitié du livre en une pétition de principe.

Dommage pour la logique et la rigueur : ce livre reste très intéressant, sa lecture ne laisse pas indifférent et je le recommande.

Chaque lecteur en tirera une conclusion conforme à ses attentes suivant une échelle d'hypothèses à admettre ou de "couleuvres à avaler", que l'auteur a eu l'intelligence de très bien décrire lui-même, permettant des croyances toujours plus fortes !

Ce livre est à lire avec un autre livre à portée de main : le rafraichissant "Petit cours d'autodéfense intellectuelle" de Normand Baillargeon (ISBN 2-89596-006-2).
44 commentaires|155 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 octobre 2012
L'auteur, en abordant de façon documentée les notions scientifiques majeures sur la réalité, met à notre portée une Bible de la physique quantique, mais pas seulement. Cet ouvrage se veut aussi une Bible non-écrite ou implicite pour la foi (chrétienne), car l'auteur a conscience qu'un univers bouillonnant d'activité structurée ne peut sortir du seul hasard.
Nombre de notions scientifiques abordées font donc l'objet de réflexions qui permettent de garder un esprit critique par rapport au matérialisme de la science sans verser automatiquement dans une foi gratuite et institutionnalisée.

Si vous n'épousez pas l'idée d'un Dieu à l'origine de l'univers, l'ouvrage comporte de nombreuses parties enrichissantes pour une mise à jour de vos connaissances.

Si vous êtes déjà croyant, ce livre vous comblera dans les parties où il s'agit de réfuter le hasard qui, il faut bien le reconnaître, s'il peut se produire statistiquement, reste faible et peu enclin à créer un univers de créatures conscientes d'elles-mêmes.

Le hasard ne peut être à l'origine de tout, car alors il serait doué d'intention !

Un livre qui nourrit la réflexion au-delà des slogans d'opposition habituels entre science et foi... car notre société devra un jour ou l'autre dépasser cette contradiction conceptuelle sans rien perdre de l'intérêt des deux domaines.
Les sociétés traditionnelles ayant été religieuses, on peut dire que l'humanité est une espèce religieuse dès la naissance : l'homme naît croyant, c'est à force d'utiliser sa raison qu'il devient sceptique.
Mais la science, ou l'ère du matérialisme, confondue gratuitement avec celui du rationalisme, encore extrêmement récent, semble être plutôt à l'origine des risques de destruction de l'espèce à court terme.
Et puis, sans la religion, pas de science : les premiers pragmatiques n'étaient-ils pas certains religieux eux-mêmes ? Les scientifiques ne se définissent-ils pas par le pragmatismes qu'ils opposent au dogmatisme ?
L'opposition, science-religion, est donc aujourd'hui quelque peu surfaite, et on peut se demander si la science n'est pas devenue entre temps une religion : a t-elle su garder envers elle-même l'esprit critique qui la distingue soi-disant de la foi ?

Vous l'avez compris, ce livre est un ressort de plus pour dépasser nos propres contradictions, que l'on soit croyant ou athée.
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 décembre 2013
livre intelligent et facile d'accés à conseiller pour tous ceux qui s'intéressent à la science et à leur évolution spirituelle
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 mai 2013
Pas besoin d'en rajouter : ce livre est un indispensable. Un résumé accessible des connaissances scientifiques récentes qui ouvrent à penser qu'effectivement, nous baignons dans un "champ d'Information" (ça, on le savait depuis longtemps), que ce champ nous constitue (ça aussi, c'est connu depuis presque 100 ans), et que ce champ pourrait bien être le substrat de notre esprit : notre Conscience ! (et ça, cela passe mal auprès des matérialistes... cf. les 12 malheureux commentaires négatifs, ci-dessous :-)
Heureusement, Jean Staune a pris soin de faire valider son livre auprès de nombreuses sommités scientifiques reconnues, dont 4 ou 5 prix Nobel. Mais certains lecteurs croient "savoir mieux" (qui sont-ils, eux ??) et critiquent... Bah, c'est l'arrière-garde qui se bat... Comme disait Max Planck, papa de la Physique Quantique : les dinosaures finissent toujours par disparaître...
En attendant, je ne saurais trop vous conseiller la lecture de ce livre, dont les bases devraient être enseignées à l'école à nos enfants, comme le dit bien Thibault Damour, physicien et académicien des sciences (encore un imbécile ?? :-))
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 janvier 2014
Jean Staune nous explique à travers 4 exemples scientifiques actuels jusqu'où la recherche a pu aller, infiniment grand, l'infiniment petit, le big bang, l'évolution des êtres.Chaque recherche se heurte enfin de compte à un mur où il semble qu'on ne puisse plus aller plus loin. Il y a forcement autre chose que nous ne savons pas expliquer aujourd'hui, le pourrons nous demain ?
Ce livre qui se veut de vulgarisation s'adresse quand même à un public ayant des notions scientifiques minimums,
On trouve la même réflexion chez JC Guillebaud dans le Principe d'humanité.
Et Dieu dans tout ça? Mais quel Dieu...
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Jean Staune, qui enseigne entre autres la philosophie des sciences, essaie de nous donner des éléments de réponse à la question titre: "Notre existence a-t-elle un sens?". Pour ce faire il nous expose les dernières théories et hypothèses dans cinq domaines scientifiques en relation étroite avec notre question: la physique, l'astrophysique, la paléontologie, les neurosciences et les mathématiques. Cet ouvrage est riche de par l'éventail des différentes sciences explorées mais aussi par la qualité de l'argumentaire qui se veut le plus irréprochable possible. En effet, l'auteur adopte une démarche logique et scientifique s'appuyant sur des résultats de pointe et des expériences effectuées par des scientifiques renommés dans leur domaines respectifs.
L'ensemble forme un ensemble d'un grand intérêt et nous indique la voie de plusieurs axes de recherche si nous pouvons explorer plus avant certains domaines.
Le seul bémol que je puisse attribuer à cet ouvrage est la conclusion. En effet, nous passons d'une conclusion intermédiaire à la suivante en émettant des hypothèses qui restent à prouver, ce qui fait qu'au final nous avons un résultat qui peut paraître solide mais qui est en réalité bien bancal si on prend en compte toutes les suppositions qui ont dû être faites antérieurement. Néanmoins c'est un ouvrage incontournable pour la simple raison qu'il en existe très peu qui soient interdisciplinaires et aussi bien documentés!
0Commentaire|19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 août 2012
En consultant Internet, Wikipedia français, les magazines de vulgarisation scientifiques les plus communs on a vraiment l'impression que le "spiritualisme/idéalisme" est définitivement enterré par la science. J'avais le sentiment qu'il n'y avait aucun scientifiques spiritualistes, que ceux qui prétendaient l'être étaient ou bien des menteurs, ou bien des charlatans ou bien des incapables. J'ai ainsi eu accès, beaucoup plus vite, à la pensée de Dawkins qu'à celle d'autres chercheurs, pourtant aussi reconnus sur le plan des institutions scientifiques.

On ne peut pas dire que "Notre existence a-t-elle un sens" soit un livre "objectif" parce qu'effectivement l'auteur présuppose une existence de Dieu à son enquête. J'ai d'ailleurs plutôt rapidement passé les "conclusions" de ce type là. A mon avis, d'ailleurs, partir d'une conception matérialiste du monde peut également se critiquer, d'un point de vue épistémologique. J'ai lu des critiques du livre ici, qui y voyaient une malhonnêteté foncière de la part de l'auteur. Ca me semble inexact : la quatrième de couverture est claire là dessus et l'introduction, qui montre bien les problèmes posés par l'humanisme athée, auquel l'auteur refuse clairement d'adhérer, aboutit déjà implicitement à une conclusion déiste.

Mais, et c'est là l'important pour un néophyte comme moi, J.Staune donne un certains nombres de références "sérieuses" auxquelles j'avais l'impression de n'avoir jamais eu accès. J'ai d'ailleurs pensé, malgré les protestations de l'auteur, qu'il s'agissait de pseudo-scientifiques, dont on savait pertinament qu'ils étaient fous, malhonnête ou payés pour écrire ce genre de choses.

J'ai donc pris l'habitude de vérifier, via internet toujours, ce qu'il en était et j'ai constaté que généralement, dans les articles français, on passait purement et simplement sous silence non pas les noms de certains scientifiques effectivement mondialement connus mais les aboutissements philosophiques, voire métaphysiques, possibles découlants de leurs recherches. Et si on fait allusion à certaines convictions ou autres champs d'expérimentation, on fait usage de termes très péjoratifs (soit par citations d'opposants à la thèse développé, soit dans la modalisation même du discours), qui généralement achève l'article et donc finissant par clore le débat pour le lecteur sans opinion établie. Ca m'a vraiment semblé être systématique sur wiki français, par exemple.

C'est là où la lecture de ce texte (il y en a sans doute d'autres, mais celui-ci a l'avantage d'être accessible) me semble indispensable. Parce qu'elle lance des pistes dans des directions qui ne sont pas toujours celles acceptées par une certaine "doxa" scientifique. Or, d'un point de vue scientifique, toujours partir dans la direction connue me semble contre-productive (et d'ailleurs peu stimulante intellectuellement. Mais vous me direz que c'est une notion qui n'a pas vraiment de sens dans un contexte objectivement scientifique.)Dans les textes sur le "non sens" de l'univers, la démarche est la même. Une conviction est plus ou moins étayée par des preuves scientifiques.

A partir de là peut se construire, pour le curieux, une bibliographie à la fois scientifique et "différente". Philosophiquement, je trouve heureux que, si "Dieu" n'existe pas, nous ayons encore un peu de temps devant nous avant d'en être absolument sûr (j'espère ne pas connaître cette période, si c'est le cas), parce que à mes yeux d'agnostique, l'humanisme ou le vitalisme athée ne reposent sur rien (si la vie et nous sommes là par hasard, il n'y aucune raison de respecter ni la vie, ni nous et donc aucune raison de chercher à préserver ni nous, ni la vie, puisque, scientiquement, la vie ne vaut pas mieux que la non-vie).

Malgré ses défauts (le début du texte est plus convaincant que la fin, car moins dogmatique, plus objectif, moins marqué par des querelles personnelles, me semble-t-il et cet aspect est gênant dans les parties sur la biologie, même si l'argument de Staune sur le retard de la biologie par rapport à la physique peut-être pris en compte - par ailleurs il me semble que certains arguments éventuellement matérialistes dans le chapitre sur le cerveau ne sont pas étudiés : je pense à la découverte, discutée cela dit je crois, d'une zone dans le cerveau consacré à "la communication avec l'univers" et qui est remise en note de bas de page) je recommande fortement cette lecture aux personnes désirant se renseigner sur les avancées de la science "spiritualiste" (à ne surtout pas confondre avec l'étude du paranormal ou du parapsychologisme: Staune fait extrêmement attention, contrairement à quelqu'un comme R.Sheldrake, à ne surtout pas s'avancer sur ce terrain).

J'ai trouvé les accusations de "néo-créationisme" extrêmement peu honnêtes pour le coup : il y a une définition claire de ce que c'est, Staune ne rentre pas dedans. Dans les critiques spécialisées que j'ai pu lire, athée et matérialiste, on parlait plutôt de "spiritualisme/idéalisme", ce qui est vrai et qui est une doctrine précisément combattue par le matérialisme athée (donc il est tout à fait normal d'employer ces termes, libre à chacun après d'adhérer à une thèse ou à une autre ou de refuser de trancher). Mais le drapeau du néocréationisme a de telles implications politiques et sociales pour le quidam normalement cultivé qu'il écarterait le lecteur "moyen" de ce type de publications, alors que précisément ce même lecteur moyen peut parfaitement vouloir prendre connaissance de toutes les hypothèses scientifiques sur le monde. Staune aurait cependant dû se dispenser de citer en bibliographie The Spiritual Brain de Mario Beauregard, parce que le texte a été écrit en collaboration avec une néo-créationniste Denise O'Leary (si j'en crois internet). Or il n'analyse pas le texte (il se contente de l'annoncer, puisqu'il a dû être publié en même temps que "Notre existence a-t-elle un sens") et donc ne le recontextualise pas dans un éventuel néo-créationnisme.

Par ailleurs, un pensée "pieuse" : j'appelle de mes voeux (mais je n'ai pas de chiffres sur la question) la possibilité d'un crédit financier public (et non pas privé donc suspect comme ce que pratique la fondation Templeton) égaux pour les deux parties, ce qui ne me semble pas être le cas actuellement. Mais c'est peut-être complétement stupide, je ne sais pas ou alors peut-être est-ce déjà ce qui se pratique.
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 décembre 2009
Il faut reconnaître un talent certain à l''auteur pour nous compter de belles histoires.
Mais il faut regretter un parti pris, relativement évident pour ceux qui ont un peu de culture scientifique.
D''un point de vue méthodique, les approximations de raisonnement sont grossières, la distorsion de vérités objectives comme :
- des faits scientifiques tel que le non-déteminsime des phénomènes naturels,
- des théorèmes mathématiques majeurs comme celui de l''incomplétude de Gödel
- le concept d'infini...
est assez flagrante. Ces Distorsions permettant à l'auteur, par une interprétation toute personnelle de ces connaissances scientifiques, de les compter comme autant de preuve de l''existence de dieu. Démonstration que l''auteur à aucun moment ne prétendra ouvertement être un de ses objectifs.
J''aurai préféré, une plus grande transparence, cela aurait permi, par respect pour la liberté d''opinion, une lecture plus confortable laissant le lecteur libre d'accepter ou de rejeter les propos de l''auteur. Les procédés rhétoriques à l'œuvre dans ce livre sont de ce point vu assez caricaturaux et auraient pu servir d''illustrations aux livres consacrés à ce sujet. Je recommande d''ailleurs la lecture de l''excellente « Introduction à la rhétorique » d''Olivier Reboule.

L'auteur est par ailleur connu pour ces opinions créationistes et ses fonctions au vatican.
0Commentaire|40 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Il est fort difficile de rédiger un ouvrage philosophique sur notre existence, et son éventuel dessein. L'auteur semble en effet orienter le discours vers une approche théologique du propos. D'un autre côté, il ne le fait pas gratuitement car si nous voulions réduire le discours à un simple constat, nous dirions :"Personne ne le sait!"... Donc, l'ouvrage a le mérite d'aborder cette monumentale question du sens de notre existence, à l'aide d'arguments spirituels et scientifiques (Aussi !). Toutefois, je crois qu'il ne faut pas penser que l'auteur a voulu convaincre de l'existence de Dieu, même si le principe anthropique fort y semble mis en valeur. Je crois qu'il a voulu être juste, tout en insinuant que derrière nos origines se cachait une idée créatrice. Personnellement, en lisant ces pages, je n'ai pas ressenti une forte suggestion concernant l'existence de Dieu, mais c'est personnel. Il me semble que l'ouvrage vaut d'être lu, quel que soit les conclusions que l'on en tire, ne serait-ce que pour le remarquable travail accompli par Jean Staune, une oeuvre de bénédictin (Sans allusion). Je crois également qu'il faut lire l'ouvrage en toute neutralité, et se faire une idée...
Un petit bémol, je regrette simplement que l'auteur n'ait pas suffisamment fait allusion à la dimension psychologique, qui selon moi a sa place dans ce type "d'enquête".
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 octobre 2013
Cet ouvrage ne dérangera profondément que les " Croyants athées "
Ceux dont la Foi Matérialiste élevée en Dogme ne supportent pas que la science moderne puisse dépasser leur paradigme hérité de Laplace
et qui se choquent a la pensée que l'univers puisse ne pas être absurde...
Donc a priori ce livre énerve les personnalités cloisonnées dans leurs certitudes , je l'avais remarqué dans un débat entre jean Staune
et notre grand prédicateur bien pensant matérialiste A.Comte-Sponville ou celui en perdait son sang froid et devenait tout simplement impoli et sectaire...
Donc a priori il est interpelle et pause de vraies questions sur la "notion de réalité" face aux défis de la science et en particulier de la mécanique quantique....
33 commentaires|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)