Notre quelque part et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 7 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Notre quelque part a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock.
Amazon rachète votre
article EUR 7,34 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Notre quelque part Broché – 6 février 2014


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 21,00
EUR 21,00 EUR 14,69

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Notre quelque part + L'instant précis où les destins s'entremêlent
Prix pour les deux : EUR 38,95

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

KWASIDA - NKYI KWASI

Les oiseaux n'ont jamais cessé de chanter. Si tu regardes bien, tu vas voir que quoi qu'il se passe les oiseaux vont chanter leur chanson. Au temps de mon grand-père, la forêt était dense dense, et beaucoup plus haute ; nous n'avions pas besoin daller loin pour tuer un phacochère. Ah, leurs pistes commençaient aux abords du village et le goût de leur viande dans notre bouche était comme l'eau, tellement nous en mangions. Je me souviens. Maintenant ils se sont enfoncés loin loin, les phacochères. Mais toutes les choses sont entre les grandes mains d'Onyame. Et seul Onyame, celui qui brille, sait pourquoi les crottes des chèvres sont si belles à voir. On ne se plaint pas.
Quand je pars en forêt, je vois que le monde est plein d'étonnements. Les oiseaux sont tout couleurs couleurs. Rouge. Bleu de la mer. Jaune. Certains comme les feuilles. D'autres blancs comme le blanc du coton nouveau. Est-ce qu'il y a une seule créature qu'on ne trouve pas là-bas ? Le plus petit gibier que j'ai rapporté à la maison est l'adanko. (Les ndanko ne sont pas difficiles à attraper. Même quand ils se cachent, on va toujours voir leurs grandes oreilles dépasser. Si je les avais créés, j'aurais mis des yeux sur leurs oreilles en pointe, pour les protéger. Mais alors, j'aurais eu trop de mal à les capturer. Et peut-être la faim serait en train de me consumer. Ah, adanko. Tu cours vite, mais j'ai beaucoup de pièges. Ainsi vit le chasseur.)
Alors on ne se plaint pas. Il fait bon vivre au village. La concession de notre chef n'est pas loin et nous pouvons lui demander audience pour toutes sortes d'affaires. Il n'y a que douze familles dans le village, et nous n'avons pas d'embêtements. Sauf avec Kofi Atta. Lui, c'est mon parent, mais avant même que j'aie su nouer mon pagne tout seul ma mère m'avait déjà averti qu'il nous apporterait de lourds ennuis. Je me souviens ; la nuit d'avant, mon père avait rapporté otwe, la viande d'antilope, et ma mère était en train de cuisiner une sauce abenkwan.
Yao Poku, m'a-t-elle dit, quand tu joues avec ton parent Kofi, regarde bien ooo.
Yooo.
Yao Poku ! (Ma mère me disait toujours les choses deux fois.) J'ai dit, regarde bien quand tu joues avec Kofi Atta. Est-ce que tu m'as entendue ?

Revue de presse

Salué récemment par le prix Mahogany, Notre quelque part marque les débuts plus que prometteurs du Britanno-Ghanéen Nii Ayikwei Parkes. Jonglant avec les codes du polar à l'anglo-saxonne et du conte traditionnel, le jeune romancier poète confronte remarquablement les cultures africaine et occidentale, urbaine et villageoise. Surtout, cet auteur impose une langue très inventive et vivante (on notera au passage la prouesse de la traduction). Au fait, à quand une adaptation en série télé, façon "Les Experts au Ghana" ? (Baptiste Liger - Lire, mai 2014)

Les langues ? C'est le vrai grand voyage que nous offre son premier livre Notre quelque part. (Valérie Marin La Meslée - Le Point du 5 juin 2014)

Ce roman a été classé meilleur premier roman étranger de l'année par le magazine Lire (n°431 de l’année 2014).


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 7,34
Vendez Notre quelque part contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 7,34, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Broché: 301 pages
  • Editeur : Zulma (6 février 2014)
  • Collection : LITTERATURE
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2843046750
  • ISBN-13: 978-2843046759
  • Dimensions du produit: 19 x 2 x 12,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (7 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 92.323 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Romancier ghanéen, poète du spoken word, nourri de jazz et de blues, Nii Ayikwei Parkes est né en 1974. Il partage sa vie entre Londres et Accra. 'Notre quelque part', premier roman très remarqué, finaliste du Commonwealth Prize, est son premier oeuvre traduit en français - une véritable découverte.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5
5 étoiles
4
4 étoiles
3
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 7 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

14 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile  Par traversay TOP 50 COMMENTATEURSVOIX VINE le 25 février 2014
Format: Broché
La queue de l'oiseau bleu, tel est le titre original du premier roman du ghanéen Nii Ayikwei Parkes, devenu en France : "Notre quelque part". Que cette traduction surprenante n'indispose pas les lecteurs car, au contraire, celle-ci est tout au long du livre absolument remarquable, rendant justice à la virtuosité de l'auteur qui mélange parler académique et langue populaire d'Afrique. C'est l'un des intérêts de ce vrai faux roman policier qui passe avec aisance des cercles "modernes" d'Accra, la capitale, au Ghana profond, dans un petit village où les légendes se perpétuent et se révèlent parfois tellement proches de la réalité qu'elles peuvent permettre de résoudre une enquête sur un crime inexpliqué qui laisse perplexe le médecin légiste "made in England", lequel va retrouver aussi bien les racines de son pays que la vérité. Avec humour et truculence, Parkes nous présente ce scientifique digne d'un épisode d'une série policière virtuelle qui pourrait s'appeler "Les Experts Accra". Le vin de palme coule à flots dans ce récit picaresque mais il ne faut pas s'y tromper : la critique sociale est omniprésente. Pour évoquer la corruption généralisée aussi bien que le sort des femmes, autant désirées que maltraitées. Notre quelque part est un roman mené de main de maître, narquois, joyeux et dramatique, ancré dans un paysage africain en mutation, loin de tous les clichés qui collent à la peau du continent. Une lecture divertissante, certes, mais qui donne matière à réflexion. N'est-ce pas, euh, quelque part, la définition d'un bon livre ?
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par sadhvi le 29 juillet 2014
Format: Broché Achat vérifié
Le livre de Nii Ayikwei Parkes est une petite merveille !
Son premier roman, roman oui avec une intrigue policière mais aussi de croyances populaires.
En fait un jeune médecin légiste se trouve confronté à un policier chef arriviste de haut vol prêt à tout pour son avancement, les politicards sont effrayants, plus que chez nous alors que c'est probablement kif-kif mais qu'ici tout est déguisé.
D'autre part sa belle science est confrontée à des croyances populaires et à la science du féticheur ou chef du village.
Etrange , on ne comprend pas tous les mots plusieurs sont inscrits en twi et autres dialectes locaux, de ce pays qu'est le Ghana.
Epatante lecture qui nous plonge dans une Afrique insoupçonnée.
je vous recommande vivement de lire ce livre, une vraie belle découverte !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par Mathilde le 25 février 2015
Format: Broché
Si vous n'avez pas peur d'être secoué dans votre représentation du monde, plongez-vous dans le roman policier Notre quelque part de Nii Ayikwei Parkes. Au Ghana, entre la capitale Accra et un village de la brousse, le jeune Kayo Odamtten aura une bien étrange énigme à résoudre, et l'élucidation sera surprenante, loin de nos représentations du monde, mais très humaniste. Dépaysement garanti
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Dorothee Dupont le 20 octobre 2014
Format: Broché Achat vérifié
La magie africaine a agit sur moi : je ne pouvais plus détacher mes yeux de ces lignes, mes mains de ce papier si doux et suave.

Les pages, les chapitres défilent et je ne parviens toujours pas à me séparer du livre tant l'intrigue est subtile... entre légendes, histoires cachées, magouilles politiques... le parcours d'un tout jeune "expert" ghanéen qui quitte son laboratoire pour aller enquêter en brousse sur une histoire étrange de restes découverts dans un village qui a su conserver son authenticité.
Le narrateur est un "ancien" (egya) de 73 ans... Opanyin Poku. Un chasseur, le seul de Sonokrom.
Le héro, notre expert à l'africaine, "Kayo" Kwadwo Odamtten, devient enquêteur un peu malgré lui et docteur dans un village où les valeurs cultuelles et humaines ont encore tout leurs sens.

Ce jeune homme rompu aux méthodes modernes et à la culture twi des villageois va bientôt gagner la confiance de l'ancien du village et du féticheur Oduro... apprenant peu à peu des moments de l'histoire de ce village.

Maintenant pour en savoir plus... il vous faudra le lire ;)
Attention, une fois les premières pages lues, on succombe à la magie et on engloutit le livre avec passion.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?