EUR 8,90
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 7 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Ajouter au panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus

Nous autres Broché – 13 mars 1979


Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 18,00
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 8,90
EUR 8,45 EUR 13,32
Cartonné
"Veuillez réessayer"
EUR 14,00

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Nous autres + Les Monades urbaines
Acheter les articles sélectionnés ensemble
  • Les Monades urbaines EUR 5,10

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


NO_CONTENT_IN_FEATURE

Détails sur le produit

  • Broché: 238 pages
  • Editeur : Gallimard (13 mars 1979)
  • Collection : L'Imaginaire
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070286487
  • ISBN-13: 978-2070286485
  • Dimensions du produit: 18,8 x 12,4 x 1,4 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.2 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (10 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 39.005 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne 

4.2 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

22 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile  Par Joannic Arnoi on 10 mai 2003
Format: Broché
Dans ce livre de 1920, Evguéni Zamiatine a brillament anticipé toute la littérature "totalitaire" destinée à dénoncer les abominations du régime soviétique. Sauf qu'à la différence de ses successeurs, Orwell, Soljénitsyne, il a écrit son livre alors que le régime dirigé par Lénine n'en était qu'à ses balbutiements, ce qui lui donne un caractère presque prémonitoire. Et Zamiatine n'écrit pas comme un journaliste, c'est l'un des grands maîtres de la prose poétique russe du premier XXe siècle. Très vivement recommandé
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
37 internautes sur 38 ont trouvé ce commentaire utile  Par Un client on 15 décembre 2001
Format: Broché
Ce livre tient à la fois de la SF, du roman d'amour, et de l'ouvrage politique. L'auteur est russe et l'a écrit en 1920. On lui fera confiance pour avoir une idée assez perçante de ce que peut être un "régime fort".
Dans ce monde étrange, les gens vivent au service de l'état unique, habitent dans des immeubles en verre parce que l'intimité est impensable, se "reproduisent" avec des partenaires désignés par le système (vous n'allez pas quand même choisir le vôtre au petit bonheur la chance, tellement de choses comptes dans le bon choix que seuls les primitifs laissaient cela à la nature). Le "héros" est chercheur, il travaille sur un projet de navette qui va pouvoir permettre à sa société, au stade ultime de l'épanouissement, d'aller propager leur méthode du bonheur aux autres civilisations, par la force s'il le faut. Et il y croit. Puis vient le jour où il rencontre cette femme, I-330. Lentement, notre héros relate dans son journal son chemin progressif vers la folie (ou l'amour?).
Un livre torturé, brisant, qui vous coupera le souffle, vous révoltera, vous emplira d'une joie trop vive pour mieux vous poignarder.
La version française est la première qui fut publiée de ce livre, avant même la version russe.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par Arribat TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE on 12 mars 2010
Format: Broché
Dès 1920, Zamiatine pourtant favorable à la révolution Russe détecte les germes du totalitarisme soviétique dont il fait le sujet de son œuvre en jetant les bases du genre dystopique dont s'inspireront plus tard Huxley et Orwell. Comme pour la fiction utopique la contre-utopie éveille notre sens critique en nous portant dans un temps et un lieu qui échappe à notre normalité. Ici nous nous retrouvons mille ans plus tard sur une planète qui n'a plus qu'un seul gouvernement entièrement occupé à imposer le bonheur à des hommes qui n'ont plus de nom mais des numéros. Dans ce monde toutes les activités sont ordonnées selon la table des heures, à l'exception de deux heures par jour, et pour l'instant seulement. Au lieu de se rebeller les habitants songent avec effroi à l'époque où chacun était laissé libre d'occuper son temps à sa guise, un grand n'importe quoi fauteur de trouble et de malheur. D'ailleurs la question qui préoccupe ce monde du futur est de savoir pourquoi l'homme ayant inventé l'élevage animal n'a pas appliqué sa méthode à l'humain pour produire ainsi des races pré-adaptées aux besoins de la communauté. On comprend au travers de ce récit que le gouvernement veut un peuple heureux selon l'idée que l'élite dirigeante se fait du bonheur, quitte à employer la contrainte pour parvenir à ses fins. C'est sur cette obsession idéologique d'un bonheur imposé que se sont désintégrées toutes les tentatives utopiques vaincues par la réalité.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Luc REYNAERT TOP 100 COMMENTATEURS on 20 décembre 2010
Format: Broché
Dans ce roman, Eugène Zamiatine anticipe brillamment l'existence d'un Etat totalitaire (`l'Etat Unique') dirigé ici par 'Le Bienfaiteur', qui à l'aide de sa `Machine' extorque les dernières restes de la personnalité individuelle et des libertés civiles de ses compatriotes.

Le credo du `Bienfaiteur', Le Grand Frère
Avec l'aide de l'inventeur de la fusée 'L'Intégral', `Le Bienfaiteur' est sûr que sa `Bande' vaincra, `car la raison doit vaincre.'
Il résume son évangile cynique dans des phrases comme, `si la liberté de l'homme est nulle, il ne commet pas de crime'; `n'est-il pas clair que la conscience personnelle est une maladie?' ou 'le véritable amour envers l'humanité doit être inhumain et le signe indéniable de la sincérité, c'est la cruauté.'
Pour étendre et conserver son pouvoir, il devient le Grand Frère : `J'ai eu un jour à calculer la courbe d'une membrane de rue d'un nouveau type. Ces membranes, artistiquement décorées, enregistrent actuellement toutes les conversations de la rue pour le Bureau des Gardiens.'

Un Etat totalitaire parfait
A l'aide de scènes surréalistes qui valent un Luis Bunuel, E. Zamiatine évoque sa vision pessimiste sur l'avenir de la vie `humaine' sur notre planète. Elle est complètement dominée et contrôlée via un parfait Etat totalitaire par une petite oligarchie immorale et sans scrupules devant la vie de ses `sujets' complètement endoctrinés; même les relations sexuelles sont planifiées (dormir avec les stores ouverts ou fermés).
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Les images de produits des clients

Rechercher

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?