• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
O Révolutions: (pa... a été ajouté à votre Panier
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

O Révolutions: (par Sam & Hailey) Broché – 23 août 2007


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 25,35
EUR 21,20 EUR 13,86

Fête des Mères Fête des Mères


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

O Révolutions: (par Sam & Hailey) + La Maison des feuilles: (par Zampanò) + L'Épée des Cinquante Ans
Prix pour les trois: EUR 79,35

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

Samsara ! Samarra ! Légende ! Je peux tout quitter.
Tout le monde aime le Rêve, moi je le tue.
Les Cèdres de l'Atlas jaillissons au-dessus de moi : - Boogaloo !
Je trouve en moi mon essor.
En feu. Toutes mes boucles.
Je vais anéantir le Monde.
C'est tout. La dévastation est partout.
D'une pichenette.
D'une pirouette. Une bobine.
Seize ans tout-puissant et liiiiiibre.
Rebondir les pieds nus.
Les Trembles sont beaux ici :
- Tu n'as rien à perdre. Vas-y.
Sers-toi.
Les Pins tordus, apeurés, oscillent
Epouvantés. Beaux, également. Parfumés.
Pourquoi vais-je pieds nus ?

Revue de presse

Comme précédemment La Maison des feuilles, ce livre objet joue avec les typographies et les couleurs. Il compte 360 pages de 360 mots, répartis en quatre textes de 90 mots. Ces contraintes numériques, qui expliquent peut-être la bosse - des mathématiques ? - qui orne le front de l'auteur, lui ont imposé la gymnastique d'écrire en comptant. De fait, quand on présente O Revolutions, l'arithmétique prend le pas sur la littérature. Il y a pourtant une histoire derrière cette grammaire de chiffres et de codes...
Danielewski, qui aurait largement préféré la carrière de rock star (comme sa soeur, la chanteuse Poe), à celle d'écrivain, publie des objets de culte. Ses livres vont jusqu'à provoquer des transes aux États-Unis, surtout chez le public adolescent. (Astrid Eliard - Le Figaro du 23 aout 2007)

Avec ce deuxième livre, encore plus étrange et furieusement exubérant que le précédent, l'écrivain franchit un pas supplémentaire dans l'extravagance, largement assez pour donner le tournis à ses éditeurs...
Il paraît en tout cas fort peu probable que O Révolutions puisse être lu "comme un roman", selon l'expression consacrée- le parcours ressemble plutôt à une promenade hypnotique dans un champ de mines, chaque mot menaçant de vous exploser à la figure. Mais le jeu n'est pas gratuit et la puissance créatrice de l'écrivain est bien réelle...
O Révolutions est donc aussi une réflexion sur les Etats-Unis et leur "pure exaltation d'être un pays jeune", explique Danielewski. Leur "narcissisme", que reflètent les héros de son livre et bien sûr, en filigrane, les périls qui les guettent. Mais c'est surtout et avant tout une mécanique de très haute précision, magnifique ensemble de rouages dont l'enchaînement parfait, broyant au passage la plupart des conventions littéraires, laisse à la fois perplexe et admiratif. (Raphaëlle Rérolle - Le Monde du 24 aout 2007)

Trois cent soixante pages, en référence à une circularité pleine, chaque page contenant 180 mots et trois entrées. Au plus près du mitan, se trouvent en colonne des références historiques, qui vont de 1863 à 2063 (mais après 2005, les événements restent à écrire), l'abolition de l'esclavage, l'assassinat de Kennedy, autant de jalons de l'histoire de l'Amérique. Mais ces listes ne sont qu'un bruit sonore, une partition de fond, qui ne nécessite pas d'être lu. Coquetterie symboliste de l'auteur. L'histoire sur laquelle doit se concentrer le lecteur est celle de deux adolescents de 16 ans, Sam et Hailey, qui tombent amoureux au premier coup d'oeil et qui partent à travers l'Amérique à bord de plusieurs véhicules, de la Pennsylvanie au Montana en passant par Saint-Louis et la Nouvelle Orléans...
La prose d' O Révolutions, inventive prend et séduit, incontestablement. Pas seulement par son bouillonnement mais aussi grâce à la violence brouillonne qui émanent des protagonistes. Crasse, viol, insulte, drogue, ombre de la camarde, les tourtereaux ne sont pas nés de la dernière pluie, et leur liberté a un goût de sang et de sperme. Pour qui aime l'expérimentation et le bruit des mots qui s'entrechoquent, O Révolutions marquera. (Frédérique Roussel - Libération du 30 aout 2007)

Il est aisé de se laisser simplement porter, charmer, envoûter même, par le chant de Sam et celui de Hailey, écrits dans une belle langue tonique, triviale, sonore, extrêmement syncopée - on peine à imaginer le travail de titan qu'a dû fournir Claro, le traducteur du livre, pour respecter et rendre compte de cette langue complexe inventée par Danielewski, de son rythme. Comment les lire ensemble, ces deux chants, quand sur chaque page l'un s'offre à lire de façon normale, tandis que l'autre se présente la tête en bas ? L'auteur, relayé par son éditeur, conseille une lecture alternée, qui suppose de retourner le livre à intervalles réguliers. C'est aussi cela, O Révolutions : non seulement l'histoire poétique de l'immense bouleversement intérieur de deux êtres en devenir, deux enfants au seuil de l'âge adulte sommés de le rejoindre, mais un livre qui intègre littéralement dans sa forme, jusqu'au moindre détail, par le jeu de contraintes multiples que s'est imposées l'écrivain (360 pages comme les 360 degrés d'un cercle, 360 mots par page, chaque lettre o soulignée d'une couleur...), l'invitation à la révolution, à la perturbation des réflexes et des habitudes, au renversement des repères, du regard, du coeur. (Nathalie Crom - Télérama du 19 septembre 2007)


Détails sur le produit

  • Broché: 384 pages
  • Editeur : Denoël (23 août 2007)
  • Collection : Denoël & d'ailleurs
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 220725903X
  • ISBN-13: 978-2207259030
  • Dimensions du produit: 23 x 2,5 x 16 cm
  • Moyenne des commentaires client : 2.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 267.505 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

2.7 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

Format: Broché Achat vérifié
Non, pas compris du tout....
Je viens de lire une cinquantaine de pages. C'est amusant, de retourner le livre toutes les huit pages, j'aime bien ce genre, ça me fait penser à de l'Oulipo. C'est très joliment écrit, c'est de la poésie, pleine de vocabulaire (que d'animaux, que de végétaux!), c'est beau à voir (mise en page originale), mais lorsque je me suis aperçu que j'étais incapable de répondre à la question "que se passe t-il?", j'ai dû décrocher. Je n'ai rien compris du tout, je l'admets. Une rencontre, une rencontre décalée dans le temps, à un siècle d'écart, oui, pourquoi pas, mais quoi d'autre? Mystère. J'avais l'impression de lire des pages pleines de mots et vides de sens.
Par ailleurs, les indications historiques ne m'ont paru ni utiles ni agréables, voire incompréhensibles.
Voilà... Notez bien que ça m'ennuie vraiment de ne pas avoir aimé, tant j'ai été épaté par "la maison des feuilles", que j'ai adorée, dévorée et recommandée mais là, non, vraiment...
Maintenant, si quelqu'un peut et veut éclairer ma lanterne, je suis preneur!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Cristobal le 17 septembre 2013
Format: Broché
Autant "La Maison des feuilles" est le récit d'un cauchemar, d'un labyrinthe de feuilles, de couloirs, de signes et de blancs et noirs au fond desquels se perdent et s'égarent les êtres, les choses, les pensées et le temps, autant "O Révolutions" est l'exploration et l'exposé d'un univers lyrique, solaire, authentiquement poétique, et où précisément sont déclinées toutes les couleurs de l'arc-en-ciel après le noir et blanc de "La Maison des feuilles".

Ici, outre la couleur de tous les "o" du texte, le livre est partagé en deux moitiés opposées mais qui s'intriquent et s'enlacent. Régulièrement, on tourne le livre pour commencer depuis la première de couverture et/ou la quatrième de couverture. Et on progresse à têtes renversées, avec pour chaque page, plusieurs parties autonomes et juxtaposées, avec des tailles différentes, et des terminologies distinctes. Il s'agit d'un texte choral, mêlant donc plusieurs voix/voies, texte choral qui imprime sa structure et son essence même à l'objet livre de papier.

J'y vois l'empreinte et l'influence, l'inspiration d'une figure tutélaire, celle de Rimbaud bien évidemment : des lettres en couleurs, les "o", la course dans le monde et sous le soleil de l'Histoire, des histoires, de deux adolescents qui ne cessent de courir, de parcourir un monde ensoleillé, et qui apprennent à s'enlacer en grands à-plats de couleurs.

"O Révolutions", le récit et le livre papier est (ou se veut...
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Adam Zitten TOP 500 COMMENTATEURS le 26 juillet 2013
Format: Broché Achat vérifié
... et incompréhensible. La gymnastique qui consiste à retourner régulièrement le livre est fastidieuse. Du même auteur j'ai préféré "La maison des feuilles", un livre-culte.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?