EUR 69,00
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 7 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
OEuvres complètes (Tome 1... a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 3 images

OEuvres complètes (Tome 1) Cuir/luxe – 16 avril 2010

4.7 étoiles sur 5 10 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Cuir/luxe
"Veuillez réessayer"
EUR 69,00
EUR 69,00 EUR 129,00

Promotion La Pléiade
--Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • OEuvres complètes (Tome 1)
  • +
  • OEuvres complètes (Tome 2)
Prix total: EUR 132,50
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Revue de presse

Réimpression révisée.

Présentation de l'éditeur

« Je n'écris pas pour une minorité choisie, qui ne m'importe guère, ni pour cette entité platonique tellement adulée qu'on surnomme la Masse. Je ne crois à aucune de ces deux abstractions, chères au démagogue. J'écris pour moi, pour mes amis et pour atténuer le cours du temps. » Sans doute Borges considérait-il les lecteurs de la Pléiade comme des amis inconnus : il envisageait avec bonheur la perspective d'entrer dans cette « Bibliothèque ». Non content d'autoriser cette édition, il a pris part à son élaboration jusqu'à l'extrême fin de sa vie : il a guidé le travail de traduction et d'annotation, en livrant avec générosité ses réflexions sur son ouvre, et en indiquant quels textes oubliés il acceptait que l'on exhumât pour l'occasion.On parlerait volontiers d'édition définitive, si Borges n'avait écrit (dans sa préface à la traduction en vers espagnol du Cimetière marin de Valéry) que « l'idée de texte définitif ne relève que de la religion ou de la fatigue »...
--Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.7 étoiles sur 5
5 étoiles
7
4 étoiles
3
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 10 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Broché
Ces deux volumes de la Pléiade rassemblaient pour la première fois l'intégralité de l'oeuvre de Borges, dont de nombreux inédits introuvables par ailleurs. Malheureusement, un conflit avec les ayant droit de l'auteur a abouti au retrait de la vente de cette édition. Combien de temps faudra-t-il attendre avant d'avoir de nouveau accès à l'oeuvre prolifique de cette figure majeure de la littérature du XXème siècle ?
Remarque sur ce commentaire 22 sur 22 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Cuir/luxe
Jorge-Luis Borges, Oeuvres complètes.

Borges est un écrivain métaphysique, mais quand il traite de nos interrogations, il ne le fait pas en philosophe mais en poète et en rêveur.

Il privilégie la forme courte, poème, nouvelle, texte en prose de petite dimension.
Il a ses totems, créatures vivantes ou créations humaines qui sont plus le signe que le symbole d'une énigme, d'un code de lecture perçu et indéchiffrable par l'homme, d'une connaissance perdue, occulte, par la vertu de ces créatures et ces créations, étrangement surgis.

Ainsi, le tigre en ses rayures nous expose un alphabet secret, un texte visible mais incompréhensible, une clé peut-être.
De même les miroirs qui feignent un monde parallèle étrange reflet du nôtre, qui n'est peut-être lui aussi qu'un reflet, ces miroirs qui pourraient prendre à notre insu une étrange autonomie et sur lesquels on ne peut jeter qu'un regard plein d'horreur.

Le problème du temps, de ce qui a été et qui revient, de ce qui sera et peut être est déjà ou a déjà été, ce que Borges appelle le temps circulaire est au centre de son oeuvre. Les Ruines circulaires par exemple nous en donnent une illustration tragique. Les aléas du temps qui brusquement peut s'étirer et permettre à l'écrivain qui doit être fusillé à l'aube d'achever son œuvre, ou qui peut prendre la direction, qu'en principe il ne devait pas prendre, dans le Jardin des Sentiers qui bifurquent, sont une des variations de ce thème.
Lire la suite ›
2 commentaires 4 sur 4 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Cuir/luxe
Je pense nécessaire de lire les conférences pour comprendre l'auteur .Ce dernier , en citant les gnostiques ( pour ma part , je pense plutôt à Plotin ) , dit " Dieu n'existe pas , parce qu'il ne veut pas se salir les mains" et on comprend ainsi de nombreuses nouvelles où l'auteur met en scène des actions "choquantes" sans prendre parti ,tel un Dieu de Plotin .
La conférence sur Swedenborg ( "ciel et enfer" ) est encore plus éclairante ; un homme recherche dans l'au delà , ce qui lui a fait le plus plaisir sur terre .
de ce fait : un ermite ascétique sur terre , s'ennuie bien vite au paradis que pourtant il a recherché toute sa vie . la scission : enfer : lieu de basse politique et le paradis : lieu d'altruisme , prète à sourire car elle parait trop vraie .
En lisant la conférence de Borges, vous vous épargnez la lecture d'un individu extrêmement ennuyeux : Swedenborg , mais vous en extrayez les idées maîtresses : l'homme passe l'essentiel de son temps à s'autosuggestionner , il sait confusément qu'il le fait, bien souvent , négativement, mais il arrive un moment où même son comportement négatif lui semble préférable à tout autre .
En conclusion , l'homme use de son libre arbitre même lorsqu'il l'ignore .
En plus de ces idées imprégnant toutes les nouvelles , il y a aussi un sous-jacent Platonicien omniprésent , avec la distinction : Idée ( aoriste de Eida : voir en Grec ) et image ; donc toutes les nouvelles sont des images de formes éternelles .
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Veilleur TOP 100 COMMENTATEURS le 6 septembre 2014
Format: Cuir/luxe
Borges, je le fréquente depuis de nombreuses années mais je n'avais jamais eu l'occasion d'entrer dans les oeuvres dites complètes de l'auteur, bien que ce terme soit parfaitement pompeux quand il s'agit de celui qui revoyait régulièrement ses textes. Etablir les oeuvres complètes de Borges, c'est comme vider l'océan à la petite cuillère. Jean-Pierre Bernès avait parfaitement conscience de cela en entamant ce travail pour le compte de la pléiade. Cela étant, et JP. Bernès et JL. Borges savaient ce à quoi ils s'attendaient l'un l'autre et Borges avait aussi très certainement eu beaucoup de plaisir à travailler sur ces oeuvres complètes de son vivant pour entrer dans la fameuse collection.

"Ce livre est fait de livres. Je ne sais jusqu'à quel point une lecture suivie peut lui convenir ; peut-être y aurait-il plus d'agrément à y entrer et à en sortir au hasard, tout comme on feuillète une encyclopédie ou "l'anatomie de la mélancolie" de Burton". Cette phrase introductive de Borges en début de volume dit bien la philosophie de lecture qu'il faut adopter ! Cela m'a pris plus de deux ans, pas en continu bien entendu, pour éplucher ce volume mais il faudra encore beaucoup d'années pour le digérer, y revenir, se rappeler tel ou tel terme que l'on a vu et que l'on a oublié, et que l'on recherche désespérément sans le trouver, et que l'on retrouve par hasard, avec la bénédiction de l'auteur, selon un principe mystérieux de sérendipité encyclopédique, qui est une forme d'humour que l'on peut qualifier de borgesienne !
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?