Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  
Acheter d'occasion
EUR 6,56
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par Round3FR
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Expedié la jour prochaine á partir de GA, ETATS UNIS. Toutes les produits sont inspectée pour assurer la qualitié jouable (á l'exclusion de tout contenu numérique). Notre equipe sympathique et multilingue sera prêt et heureux de résoudre vos requêtes.
9 d'occasion à partir de EUR 6,56
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 10,99

Obscured By Clouds Enregistrement original remasterisé, Import

3.8 étoiles sur 5 11 commentaires client

9 d'occasion à partir de EUR 6,56

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Pink Floyd


Détails sur le produit

  • CD (12 mars 1987)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Enregistrement original remasterisé, Import
  • Label: EMI
  • ASIN : B000002UA2
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 3.8 étoiles sur 5 11 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 197.899 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

  • Ecouter les extraits (Extrait)
1
30
3:04
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
2
30
2:31
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
3
30
3:30
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
4
30
3:07
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
5
30
5:09
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
6
30
4:17
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
7
30
4:33
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
8
30
4:16
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
9
30
4:07
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
10
30
5:50
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 

Descriptions du produit

Critique

En 1972, Pink Floyd accepte de composer la musique du film La Vallée de Barbet Schroeder et ce malgré la malheureuse expérience tentée en 1970 avec Michelangelo Antonioni  et son Zabriskie Point. Mais le groupe a déjà travaillé avec le réalisateur suisse en 1968, pour la bande originale du film More, ce qui avait largement contribué à accélérer leur notoriété.

Pour des raisons fiscales le groupe enregistre l’album en France aux studios du château d’Hérouville en deux sessions d’une semaine, en février et mars 1972. Leur calendrier est très chargé entre deux tournées en Angleterre et au Japon et surtout la préparation du futur Dark Side of the Moon. L’album est souvent mésestimé par les critiques, qui le considèrent comme creux, bâclé et sans ambition. Nonobstant ces faiblesses, il faut reconnaître la difficulté de l’exercice dans les conditions précitées, loin d’être optimales, sans oublier les oppositions entre le groupe et le réalisateur au sujet de la ligne artistique.

Le film décrit l’aventure d’une jeune femme qui se joint à une expédition à la recherche d’une vallée mystérieuse qui n’apparaît pas sur les cartes car toujours recouverte par des nuages... Obscured by Clouds donc, est composé de plusieurs titres instrumentaux ou chantés, simples et courts, ce qui en fait un album assez accessible. Il s’ouvre sur un instrumental éponyme à l’ambiance oppressante avec une rythmique métronomique qui prend aux tripes. C’est également sur un instrumental, « Absolutly Curtains » que se referme l’album, morceau arrangé avec les chants religieux de la tribu Magupa. Le reste de l’album est constitué de chansons très douces comme « Burnings Bridges », voire folk comme « Wot’s … Uh the Deal » ou « Stay » avec sa pédale wha-wha très « slow de l’été ». Il recèle également des morceaux plus rock avec des guitares saturées qui ajoutent du punch comme sur « The Gold it’s in the… », « Free Four » ou bien « Mudmen » avec sa montée en puissance et ses solos tout en fuzz et en slide dus aux mains expertes de David Gilmour, sans oublier ce « Childhood’s End » dont l’introduction semble héritée des arrangements d’Atom Heart Mother. Malgré ses défauts de production, l’album a connu un grand succès en France lui procurant quasiment un titre de classique, étoile qui a bien pâli depuis. - Copyright 2015 Music Story


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.8 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Bruce Tringale TOP 500 COMMENTATEURS le 30 juillet 2008
Format: CD
Détésté par Roger Waters qui s'en moque ouvertement dans le live à Pompei, les rock critiques ont toujours accusé ce disque d'avoir retardé la sortie de "Dark side of the moon" .
Pourtant si ce disque sortait aujourd'hui ( genre les "b-sides de 1972 en version collector" ) , il recevrait sans doute des avis plus favorables.
On a à faire ici à du Pink Floyd décaféine : ici pas de concepts , de tristesse , de misanthropie ou de paranoïa.
Le groupe joue des chansons simples , humaines , souvent en acoustique ; "obscured by clouds" nous rappelle à quel point la musique du Floyd était avant tout intimiste et émotionnelle.

Les chansons sont très proches des "intermédiaires" que l'on trouvait dans Meddle ( "a pillow of wind" " san tropez").
On trouvera dans cet album une petite perle " wots uh the deal" très jolie ballade reprise par Gilmour récemment en concert.

Au final ce n'est évidement pas l'album pour aborder Pink Floyd , mais plus un trésor caché que l'on re-découvre après avoir usé "Animals" "the Wall" et tous les autres classiques jusqu'au sillon.
6 commentaires 22 sur 23 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Ici point d'envolées lyriques ni de longues plages psychédéliques: du chant et de la guitarre sèche. Le résultat est agréable, parfois émouvant, surtout si on connaît le déroulement du film.
Car ce disque illustre le film "la vallée", bien dans l'époque hippie, où un groupe de jeunes rejetant les valeurs du monde actuel s'enfonce dans la jungle de Nouvelle Guinée à la quête d'une vallée inconnue et merveilleuse. Il montre surtout l'évolution de l'héroine principale, bien dans l'esprit de l'époque. Le film, tourné avec les habitants réels, fait irrésistiblement penser à "Le ciel et la boue". Et une des plus belles scènes montre un fantastique paysage de montagnes vu d'avion, avec le superbe morceau "obscured by clouds"... Inoubliable.
Remarque sur ce commentaire 23 sur 28 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Hervé J COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 3 juin 2012
Format: CD Achat vérifié
J'avais quinze ans quand j'ai acheté Obscured By Clouds il y a... A l'époque, émettre une réserve sur un album de Pink Floyd ne se faisait pas. Il était le groupe phare de la pop du début des années soixante-dix, et Dark Side Of The Moon l'accessoire indispensable à tout bon vendeur de chaîne hi-fi.

Pourtant cette BO du film La Vallée de Barbet Schroeder était assez peu présente dans les discothèques des fans du groupe. Déjà victime d'une visibilité peu évidente, d'une pochette floue quelconque aux coins bizarrement arrondis, comme usés dont même le papier faisait un peu cheap. J'ai vu une fois le film: s'il a marqué quelques babas-cools à l'époque, il est aujourd'hui totalement oubliable (à moins d'être un fan de la délicieuse Bulle Ogier ou de l'inénarrable Jean-Pierre Kalfon).

Obscured By Clouds ouvre l'album sur fond de synthés aujourd'hui très datés, la batterie hypnotique préfigure déjà Kraftwerk. When You're In, sa suite ou reprise ressemble à une danse du scalp pop à la dramaturgie un brin appuyée.

Le délicat, doucereux et étheré Burning Bridge n'aurait pas dépareillé la première face de Meddle. La voix de Rick Wright dans le second passage vocal est toujours aussi belle et émouvante. The Gold Is In The... et ses vocaux poussifs recelle un joli solo de Gilmour dans un style qui fera le bonheur de ZZ Top dans les années 80.

Wot's...uh the deal et ses arpèges cristallins de douze cordes est une jolie ballade un peu mièvre qui aurait pu aussi figurer sur Meddle.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 4 sur 5 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par jean-claude TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 11 janvier 2012
Format: CD
Pris en sandwich entre le populaire Meddle et l'incontournable Dark Side Of The Moon, de surcroit musique de film (La Vallée de Schroeder, qui lui avait préalablement commandé More), il n'en fallait pas plus pour étouffer dans l'aeuf Obscured By Clouds (1972) et lui coller au train une étiquette de disque mineur. De ce fait, il est certainement le moins connu du catalogue. Je n'irai pas jusqu'à en faire le pestiféré de la production des anglais, mais bon... faut dire que les bons titres à se coltiner ne se bousculent pas au portillon et que la matière est globalement oubliable, malgré une implication collective que le groupe n'a jamais eu jusqu'alors. Deux sessions d'une semaine chacune, avant et après leur tournée express au Japon, sont nécessaires au Floyd pour composer et enregistrer la bande-son. Les studios Strawberry du château d'Herouville, le Honky Château comme le qualifie Elton John, servent de cadre à ce projet destiné au film La Vallée, bien accueilli dans l'hexagone. Ailleurs, il n'en va pas de même, l'histoire de l'éveil spirituel d'une jeune fille en Papouasie-Nouvelle Guinée ne passionnant pas les foules. Obscured By Clouds vaut essentiellement par l'instrumental Obscured By Clouds, When You're In, Childhood's End, The Gold It's In The, Free Four (Waters y évoque la pression d'une tournée) et Stay. Le reste n'a rien de déplaisant, reste même très accessible, voire plan-plan, passe-partout, ne marque pas non plus les esprits et s'oublie rapidement. Le film étant un cuisant échec commercial, il n'a pas favorisé la promotion de la musique, contrairement à son homologue More. Le Floyd s'offre un court intermède récréatif qui ne contribue pas à sa gloire (PLO54).
Remarque sur ce commentaire 2 sur 3 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?