Ajoutez à votre liste d'envies
Octavarium (U.S. Version)
 
Agrandissez cette image
 

Octavarium (U.S. Version)

6 juin 2005 | Format : MP3

EUR 7,99 (TVA incluse le cas échéant)
Également disponible en format CD
Titre
Durée
Popularité  
30
1
8:07
30
2
5:26
30
3
6:59
30
4
4:27
30
5
7:16
30
6
6:33
30
7
10:43
30
8
23:58

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 7 juin 2005
  • Date de sortie: 6 juin 2005
  • Label: Warner Bros.
  • Copyright: 2005 Atlantic Record Corporation for the United States and WEA International Inc. for the world outside of the United States
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 1:13:29
  • Genres:
  • ASIN: B0023XGMIQ
  • Moyenne des commentaires client : 4.1 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (42 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 17.221 en Albums MP3 (Voir les 100 premiers en Albums MP3)

Commentaires en ligne 

4.1 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par "stingrayv" sur 7 août 2005
Format: CD
...et ben voilà ,le syndrome métallica disparu , nos grands musiciens reviennent à ce qui a fait leur notoriété.
Cet album n'est probablement pas le meileur mais il a le mérite de revenir sur le terrain de prédilection du groupe : le métal progressif (et non le gros metal ultra technique) chère aux fans de toujours.Attention , ceux qui pensent retrouver un "Awake" ou un "Scenes from.."ne seront pas comblés , il s'agit là plutôt de la suite logique de "6 degrees...".
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par J. Aurélien sur 9 juin 2005
Format: CD
Certains craignent l'orientation très "metal" que prend Dream Theater depuis quelques albums. Personnellement je n'avais pas apprécié Train Of Tought plus que ça : les arrangements étaient un peu trop denses à mon gout...
C'est donc avec une certaine impatience que j'attendais Octavarium pour voir quelle direction prendrais le groupe pour se renouveller.
Globalement, j'ai été assez surpris (en bien!) :
alors que Train Of Tought mettait beaucoup en avant la guitare et la batterie, Octavarium est mieux dosé : les claviers ont une place plus importante, la chant plus mélodique...
DT semble vouloir, selon les morceaux, métamorphoser leur musique : jouer tantôt à la manière de Muse (Never Enough), de U2 (I walk beside you), de jean-michel jarre (octavarium) ou pink floyd (octavarium encore...).
James prend même des intonations façon "M" à un moment!
On retrouve bien évidement quelques duos guitares-claviers (le solo de The Root Of All Evil par exemple).
Les fans de progressif ne seront pas déçus : les morceaux, à quelques exceptions près, sont assez longs et complexes. "Octavarium", le bouquet final, est d'ailleurs la pépite de l'album : ce morceau démarre par une intro façon Jean-Michel Jarre, puis Pink Floyd, pour enchainer avec la suite (24 minutes de bonheur au total).
Les huit pistes remplissent largement la galette (75 minutes en tout).
Cet album, qui recelle un grand nombre de subtilités (tout semble être axé autour du chiffre huit - 8 morceaux, 8ème album...-), ne se révèlera pas si facilement, et il faudra plusieurs écoutes avant de commencer à en percer les mystères.
Seule déception, "The Answer Lies Within", la seule balade de l'album, est franchement decevante et fade...
Mais sinon c'est du tout bon!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile  Par Tom sur 1 octobre 2006
Format: CD
Pour son 8e album, Dream Theater sait être encore original. Certains morceaux sont indéniablement très « pop » alors que d'autres comme la chanson éponyme restera un des meilleurs morceaux prog du groupe. Le concept de l'octave est poussé jusqu'à ses retranchements, que ce soit dans la musique ou sur les dessins de la pochette et du livret. C'est un album original qui plaira autant au fan quà l'amateur de Rock.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par Lightbulb TOP 1000 COMMENTATEURS sur 13 août 2006
Format: CD
J'avais été très déçu par le dernier album "Train of thoughts" et, dans une moindre mesure par l'avant dernier "6 Degrees of inner turbulence". Aussi, je ne m'attendais pas à un retour aussi fracassant de Dream Theater sur le devant de la scène.
Moi qui est un fan inconditionnel de Scenes from a memory, j'ai retrouvé ce qui en faisait le charme avec Octavarium.
On navigue entre prog, heavy metal et même pop et le tout est marié avec brio, comme avant !
Que dire du morceau éponyme, épique, qui ferme l'album, et dont l'intro n'est pas sans rappeller les Pink Floyd.
Il y aurait tant de choses à dire sur Octavarium mais le mieux est encore d'y préter une oreille attentive et de savourer !
Superbe !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par "melkor76" sur 1 janvier 2006
Format: CD
C'est un album puissant et melodique que les virtuoses de la scene du metal progressif ont sortis. Bien qu'il pourrait paraitre bien moins furieusement devastateur que leur precedent album, Train of Thought. Cet album est compose de huit morceaux. Le premier, qui plaira aux amateurs de gros son, ouvre en puissance l'album. Le second est une sorte de balade, le troisieme un splendide morceau, qui sera neanmoins critique par les vrais amateurs de progressif. Le quatrieme fait etrangement penser a un U2 bouster, alors que les trois morceaux suivants sont trois de bons titres, qui ne refletera cependant pas le meilleur du groupe. Le huitieme etant le veritable clou du spectacle. C'est dans ce dernier morceau de 24 minutes, que l'on pourrait considerer comme un hommage aux premiers groupes de la scene du rock, tel pink floyd et Genesis, que tout l'art du groupe ce revele, a travers une montee en puissance qui aboutira a un final grandiose.
En bref, c'est un album plus que commercial que dream theater nous revele, et seul Octavarium, ce morceau epique de 24 minutes pourra sauver l'album de la critique des fans du metal progressif...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Tony Vue sur 25 juillet 2008
Format: CD
Amateurs de Rock'Prog des premières heures, comment ne pas hisser ce merveilleux album vers le top ten de votre discothèque?
Octavarium s'achète pour Octavarium.
Octavarium ne s'écoute que pour Octavarium.
Octavarium se commente pour Octavarium.
Vous adorez Yes des Seventies, vous vénérez le Genesis de Gabriel, vous vous inclinez devant Gentle Giant ou même Harmonium, vous ne jurez que par le grand Floyd à son apôgée ; alors Octavarium ne vous quittera plus.
Voici la recette de Portnoy et ses copains : Jetez en l'air Wish You Were Here, Relayer et Close To The Edge, Nursery Crime et The Lamb... Laissez tomber le tout, malaxez, saupoudrez d'Octopus, laisser massérer pendant 16 minutes et délectez-vous.
Un Miracle s'est produit : Octavarium.
A la seizième minute la recette se métallise en Dream Theater, dans un duo clavier guitare à couper le souffle, pour retomber comme par enchantement, vers la vingtième minute, sur le thème majestueux de beauté.
Octavarium ne dure hélas que 24 minutes !
24 minutes de bonheur intense, d'extase, de béatitude.
Attention, ce disque pourrait vous tirer des larmes !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Les images de produits des clients

Commentaires client les plus récents

Rechercher

Rechercher des articles similaires par rubrique