Version MP3
incluse GRATUITEMENT
ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
Plus de choix
Dvd Overstocks UK Ajouter au panier
EUR 9,42
Dirty Deals! Ajouter au panier
EUR 12,99
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Egalement disponible en MP3
 
Album MP3 à EUR 6,99
 
 
 
 

Odelay

Beck CD
4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (4 commentaires client)
Prix conseillé : EUR 10,02
Prix : EUR 9,49 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Économisez : EUR 0,53 (5%)
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
 : inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Hors cadeaux ou produits vendus par des vendeurs tiers. Voir Conditions sur les coûts en cas d'annulation de commande.
Il ne reste plus que 9 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le mardi 23 septembre ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
A télécharger immédiatement en MP3 pour EUR 6,99.

‹  Retourner à l'aperçu du produit

Descriptions du produit

Amazon.fr

Le touche-à-tout de génie délaisse le bricolage et passe la vitesse supérieure. Beck ne veut pas se laisser enfermer dans l'image de fainéant-traîne-les-pieds que le succès de "Loser" lui avait collée sur le dos. D'entrée, avec "Devil's Haircut" et son intro samplée sur les Them de Van Morrison, il annonce la couleur : ça va chauffer ! Son de guitare saturée façon sixties, batterie groove, cassures rythmiques surprises, sons de synthés désuets : Odelayest un disque énergique et dansant, enregistré par les producteurs des Beastie Boys ; un disque qui ne se prend pas au sérieux mais visite tout de même quelques pans magnifiques de la musique américaine puisqu'on y croise aussi bien Charlie Haden, le célèbre contrebassiste de jazz, que l'allumé Jon Spencer, un sample hip-hop de Mantronix ou Greg Leisz, grand joueur de pedal steel, instrument country par excellence. Beck a le sens du collage et du mélange des genres mais il n'y glisse pas d'ironie facile. Toutes les musiques se valent quand elles font danser et procurent du bonheur. --Hubert Deshouse

Critique

Les critiques ont salué d’un jet de fiel la sortie de Mellow Gold (1994), n’y décryptant que la faconde d’un fabriquant de hit, unique qui plus est (« Loser »). Comme tout artiste majeur, Beck s’est empressé de ne pas les écouter, produisant coup sur coup, et pour des labels indépendants, comme l’autorise son contrat d’artiste, un disque de noise (Stereopathic Soulmanure), et une production, en souvenir d’un récent séjour à Washington, franchement axée sur ses racines folk (One Foot In The Grave).

Puis, il a sifflé la fin de la récréation, optant dans Odelay pour une synthèse identique aux aventures précédentes de ses goûts et couleurs, mais dans la même chanson. Ainsi, prenant l’exact contre-pied de l’ensemble de ses confères du rock alternatif et indépendant américain (on définit un nouveau dogme, et on s’y tient, le petit doigt sur la couture du pantalon), il s’attache à débuter une chanson (« Where It’s At », par exemple), par quelques lampées de soul, indexées sur un jazz ancestral, puis de les faire suivre par un durcissement hérité du funk, et un achèvement en apothéose rap.

Ainsi, on pourra, à l’instar de certains grands magasins, trouver de tout chez Beck (de la country avec « Lord Only Knows », du folk dans « Ramshackle », ou du rock, à travers « Novacane »). La saveur du projet reste, bien évidemment, que, par sa fulgurance, et son intensité, ces chansons n’appartiennent qu’à Beck, et à lui seul.

Produit par The Dust Brothers, ces John King et Mike Simpson qui savent s’atteler aux disques historiques (Paul’s Boutique des Beastie Boys), aux productions anecdotiques (Hanson), ou aux ultimes déflagrations (les Rolling Stones de Bridges To Babylon), Odelay accueille quelques prestigieux invités, comme Charlie Haden, c'est-à-dire l’un des plus grands contrebassistes de l’histoire du jazz.

Entraînée par cinq singles héroïques, l’entreprise se verra gratifiée de deux Grammy Awards, dont celui de la meilleure chanson de l’année (pour « Where It’s At »), et celui de meilleur album de rock alternatif de l’année. Accessoirement, l’ensemble se vendra à deux millions d’exemplaires.

En 2008, Odelay connaît une nouvelle vie et reconnaissance par le biais d'une plantureuse réédition en format Deluxe, comprenant un deuxième CD de titres rares ou inédits.



Christian Larrède - Copyright 2014 Music Story

Descriptions du produit

BECK Odelay (1996 German pressed 14-track CD album including the singles Where Its At Devils Haircut The New Pollution Sissyneck Jack Ass and the Bonus Recording Diskobox picture sleeve GED24908)
‹  Retourner à l'aperçu du produit